Vita Karoli Magni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Magni (homonymie).
Scène d'après la Vita Karoli Magni manuscrit du XIIIe siècle

Vita Karoli Magni (La vie de Charlemagne) est une œuvre écrite par Eginhard, une personnalité de l'époque carolingienne proche de Charlemagne lui-même et de Louis le Pieux. C'est une source importante concernant Charlemagne, son règne et ses réalisations.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les historiens ont traditionnellement décrit l'œuvre d'Eginhard comme le premier exemple d'une biographie d'un roi européen. Elle est sans nulle doute l'une des plus célèbres biographies royales du Moyen Âge. L'auteur s'est efforcé d'imiter le style de l'historien romain Suétone, modèle d'un genre littéraire historique, la série de biographies impériales, telle sa Vie des douze Césars, ce qui a suscité de la méthode hypercritique une remise en cause totale de l'authenticité des faits relatés dans la Vita Karoli Magni. Eginhard a surtout calqué la biographie de Suétone sur Auguste, le premier empereur romain, présentant Charlemagne comme un être de lumière, un monarque surhumain[1].

La Vita Karoli a été écrite probablement entre 829 et 836. À l’époque de la rédaction, Eginhard écrit pour la cour de Louis le Pieux. Ce dernier a sans doute commandé la Vita Caroli qui constitue un panégyrique de Charlemagne.

Peu après la mort d'Éginhard, Walahfrid Strabo, abbé de Fulda, rédige un prologue ajouté au texte d'Éginhard. Walafrid présente l’œuvre et son auteur. C'est grâce à lui que la Vita est sans contestation attribuée à Eginhard, qui ne se nomme jamais dans son œuvre et ne mentionne pas le rôle qu’il a pu jouer dans plusieurs des évènements qu’il rapporte, mais signale tout de même qu'il a eu des relations amicales avec l'empereur et sa famille.

Contenu[modifier | modifier le code]

La Vita Karoli comporte, outre le prologue de Walafrid Strabon, une introduction et cinq livres.

Dans l’introduction, Eginhard présente son travail et son objectif.

Le livre I parle de la chute de la dynastie des mérovingiens et des premiers carolingiens jusqu’à l’avènement de Charlemagne.

Le livre II traite des campagnes militaires et des affaires politiques de Charlemagne.

Le livre III décrit la vie du roi et de sa famille.

Le livre IV évoque les derniers temps de la vie de l’empereur franc.

Le dernier livre est une transcription du testament de Charlemagne. Le livre se termine par un éloge à Louis le Pieux, le destinataire principal de l’œuvre.

La Vita Caroli est composée selon le modèle fourni par Suétone dans Vies des douze Césars, en particulier celle d'Auguste.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éginhard, Vita Caroli, dans Two Lifes of Charlemagne, traduction de Lewis Thorpe, Harmondsworth, Penguin Books, 1974.
  • Jean Favier, Charlemagne, Paris, Fayard, 1999.
  • Georges Minois, Charlemagne, Perrin, Paris, 2010 : étude d'Éginhard et de la Vita pages 94-102, dans un chapitre consacré aux sources concernant Charlemagne.
  • Einhard, Vita Karoli Magni / The Life of Charlemagne, édition en latin et anglais, traduit par Firchow, Evelyn S. et Edwin H. Zeydel, Dudweiler/Saarbrücken, AQ-Verlag, 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pat Southern, Augustus, Routledge,‎ 1998 (ISBN 0-415-16631-4), p. 1