Visual Component Library

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Visual Component Library (bibliothèque de composants visuels), abrégé VCL, est un framework écrit en Pascal Objet par Borland pour ses outils de développements Delphi et C++ Builder. La VCL est souvent appréciée par ses utilisateurs pour sa grande clarté et sa cohérence globale. Le premier brouillon de la VCL remonte à mai 1993[1].

Aperçu global[modifier | modifier le code]

Cette bibliothèque comporte à la fois des classes et des procédures permettant de concevoir des applications graphique sous Windows (la VCL encapsule de nombreux composants dont les fenêtres, les mémos, les zones de texte, les boutons, les pages de propriétés...) ainsi que des structures de données classiques (conteneurs, objets de synchronisation, fonctions utiles pour la gestion des chaînes de caractères, des dates, des exceptions, etc). La VCL fournit également aussi les types Delphi correspondant aux types C définis par les en-têtes Windows standard et la traduction en Pascal Objet des API exportées par le système d'exploitation.

La VCL « traditionnelle » s'interface avec Win32. À partir de Delphi 8, Borland a porté la VCL pour .NET, ce qui permet à l'utilisateur Delphi développant sous ce framework de concevoir une application graphique soit avec WinForms (le système introduit par Microsoft et exploité sous Visual Studio avec Visual Basic .NET, C#, ou le C++ managé) ou alors VCL .NET.

Depuis Delphi 2009, la VCL supporte par défaut Unicode et gère (entre autres) la saisie de chaînes Unicode ainsi les noms de fichiers non-ANSI. De nouvelles classes ont été introduites pour prendre en charge l'encodage et le décodage des chaînes dans des flux de données.

La VCL Win32 ne supporte pas la génération d'applications 64 bits. Il est prévu que ceci soit résolu par Borland dans un futur indéterminé.

Depuis 2009, le support de la VCL .NET a été abandonné pour que les ressources disponibles puissent être concentrées sur des évolutions impliquant la génération de code natif : Win64, développement multi-plateformes, etc.

Composants[modifier | modifier le code]

Delphi a des composants visuels et non visuels ; il est possible d'en importer de nouveaux. Pour chaque type d'application, on retrouve une multitude de packs composants.

La bibliothèque recensant le plus grand nombre de composants est la JEDI Visual Component Library (JVCL), elle contient plus de 500 composants visuels et non visuels gratuits.

Équivalent Linux[modifier | modifier le code]

Lorsque Borland décida de porter Delphi sous Linux, elle créa une bibliothèque portable reprenant partout où c'était possible la même interface que la VCL : c'est la CLX.

Parallèlement la LCL ou Lazarus Component Library, équivalent libre de la VCL est développé avec le projet Lazarus. La LCL, contrairement à la VCL, est multi-plateforme. À terme la LCL sera 100 % compatible avec la VCL et sera interfaçable à travers une simple directive de compilation avec les bibliothèques, GTK 1 et 2, Win32 et Qt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]