Vistahm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vistahm
Monnaie de Vistahm
Monnaie de Vistahm
Titre
Empereur sassanide
593600
Prédécesseur Khosro II
Successeur Khosro II
Biographie
Dynastie Sassanides
Date de décès 600
Père Shapur
Enfant(s) Vinduyih, Tiruyih

Vistahm ou Bistām (persan : بیستام), est un usurpateur de l’Empire sassanide de 593 à 600.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vistahm est le fils de l'asparapet Shāpur, fils de Bāu de la famille féodale parthe des Ispahbudhān, et le frère de Vinduyih (grec : Vindoy). Il est également l’oncle maternel de Khosro II[1].

Après le meurtre de son beau-frère Hormizd IV et l’usurpation de Vahram Chubin, il se retire avec son frère Vinduyih et le jeune Khosro de l’autre côté du Tigre. Il s’implante ensuite dans l’est de l’empire pendant que son neveu va solliciter l’aide de l’empereur romain d’Orient Maurice.

Vistahm et son frère participent ensuite au combat final contre l’usurpateur Vahram VI, Après son élimination, Khosro II nomme son oncle gouverneur du Khorassan et du Tabaristan. Ce dernier ne tarde pas à assumer le titre royal et règne sur l’est de l’Empire sassanide. Il est le fondateur de la ville de Bastām, à laquelle il donne son nom[2].

Khosro II parvient tout d’abord à faire exécuter Vinduyih en 594[1]. Vistahm est tué dans une embuscade après sept ans de règne au moment où il s'apprête à attaquer Khosro II, grâce à la trahison de Pariovk, l’un des deux roi des Kouchans dont il a vaincu les armées et qu’il pense avoir vassalisé[3].

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Tabari donne une autre version de la mort de Vistahm. Il précise que le prétendant aurait épousé Gurdîyagh, la sœur-épouse de Vahram VI, et que c'est cette dernière l'aurait fait assassiner pour rejoindre Khosro II, qui l'aurait à son tour prise comme femme[4].

Les noms de deux fils de Vistahm sont connus[5] :

  • Vindūyih ;
  • Tirūyih.

Ils participent tous deux en 631 à la bataille de Kaskar sous le second règne de Bûrândûkht[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sébéos, chapitre XII.
  2. (en) M. Th. Houtsma, T. W. Arnold, A. J. Wensinck, Encyclopaedia of Islam, E. J. Brill, 1913-1936, réed. 1993 (ISBN 9004097961), p. 733.
  3. Sébéos, chapitre XV.
  4. Tabari, Chronique, volume II, chapitre LIV, p. 303.
  5. (en) Parvaneh Pourshariati, Decline and Fall of the Sasanian Empire: The Sasanian-Parthian Confederacy and the Arab Conquest of Iran, International Library of Iranian Studies, 2009 (ISBN 1845116453), p. 471.
  6. (en) Parvaneh Pourshariati, op. cit., p. 468.

Lien externe[modifier | modifier le code]