Virus de la forêt de Semliki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Virus de la forêt de Semliki

Description de cette image, également commentée ci-après

Virus de la forêt de Semliki, agrandis 90 000 fois

Classification
Type Virus
Groupe Groupe IV
Famille Togaviridae
Genre Alphavirus

Espèce

Virus de la forêt de Semliki
— auteur incomplet —, date à préciser

Le virus de la forêt de Semliki a été isolé à partir de moustiques dans la forêt de Semliki, en Ouganda par l’Uganda Virus Research Institute (en) en 1942. Il est connu pour provoquer des maladies chez les animaux et chez l'homme. Il s'agit d'un Alphavirus retrouvé en Afrique centrale, en Afrique orientale et du sud.

Caractéristiques du virus[modifier | modifier le code]

Reconstitution de la capside du virus grâce à la cryo-microscopie électronique, résolution 9 A

Le virus de la forêt de Semliki est virus à ARN à polarité positive avec une capside icosaédrique, qui est enveloppé par une double membrane lipidique, provenant de la cellule hôte. La surface extérieure du virus est presque entièrement couverte par des dimères de glycoprotéines hétérologues E1 et E2, disposés en trimères reliés entre eux, qui forment une coquille externe. Les trimères sont ancrés dans la membrane par une zone cytoplasmique E2 qui est associée à la nucléocapside.

La taille du génome du virus est d'environ 13 000 paires de base. Les deux tiers comprenant l’extrémité 5’ du génome codent des protéines non structurelles et les protéines structurelles sont codées dans le tiers de l’extrémité 3 '. La réplication se produit par l’intermédiaire d’un brin à polarité négative donnant naissance à un long bras d’ARN génomique servant à exporter de nouveaux virions et à envoyer un message subgénomique qui se traduit par la formation de protéines structurelles.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Le virus de la forêt de Semliki se transmet principalement par les piqûres de moustiques. Il n'est pas capable d'infecter les mammifères suite à une exposition par inhalation ou par voie digestive bien que les rongeurs puissent être infectés en laboratoire par instillation intranasale. Le virus est capable de provoquer une encéphalite mortelle chez les rongeurs, mais un seul cas d’infection humaine mortelle a été rapporté. Mais dans ce cas, il s’agissait d’un patient immunodéprimé qui avait été exposé à de grandes quantités de virus en laboratoire.

Recherches[modifier | modifier le code]

Le virus de la forêt de Semliki a été largement utilisé en recherche biologique comme modèle du cycle de vie des virus et de la neuropathie virale. Grâce à un large éventail d'hôtes disponibles et une réplication efficace, il a également été développé comme vecteur en biologie moléculaire pour transférer des gènes de codage pour la production de vaccins et d’agents anti-cancereux, et comme outil de thérapie génique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • de Cedron, M.G., Ehsani, N., Mikkola, M.L., Garcia, J.A., and Kaariainen, L. ARN helicase activity of Forêt de Semliki Virus replicase protein NSP2. FEBS Lett. 448: 19-22 (1999)