Virus de l'encéphalite équine de l'Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Virus de l’encéphalite équine de l’ouest

Description de cette image, également commentée ci-après

Reconstitution de la capside du virus de l'encéphalite équine de l'Ouest par cryo-microscopie électronique, résolution 12 A

Classification
Type Virus
Groupe Groupe IV
Famille Togaviridae
Genre Alphavirus

Espèce

Virus de l’encéphalite équine de l’ouest
— auteur incomplet —, date à préciser

Encéphalite équine de l’ouest
Classification et ressources externes
CIM-10 A83.1
CIM-9 062.1
MeSH D020241
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le virus de l'encéphalite équine de l'Ouest est l'agent causal d’une maladie virale relativement rare l'encéphalite équine de l'Ouest (en anglais Western equine encephalitis ou WEE). Il s’agit d’un Alphavirus de la famille des Togaviridae et également d’un arbovirus (arthropodes borne virus) transmis par des moustiques des genres Culex et Culiseta[1]. On a répertorié au moins de 700 cas confirmés aux États-Unis depuis 1964.

Aux États-Unis le WEE est retrouvé principalement dans les États situés à l’ouest du Mississippi. La maladie est également observée en Amérique du Sud. Le virus provoque généralement une infection infra-clinique, les infections symptomatiques sont rares. Cependant, la maladie peut causer des séquelles graves chez les nourrissons et les enfants. Contrairement à l’encéphalite équine de l'Est, la mortalité globale de la maladie est faible (environ 4 %) et survient essentiellement en cas d’infections atteignant des personnes âgées. Il n'existe aucun vaccin contre ce virus et aucun médicament aux États-Unis n’a l’autorisation de mise sur le marché pour traiter cette infection.

Utilisation comme arme biologique[modifier | modifier le code]

Le virus de l'encéphalite équine de l'Ouest était l'un des agents, parmi plus d'une douzaine d'autres, que les États-Unis avaient répertoriés comme armes biologiques potentielles avant que le pays ait suspendu son programme d'armes biologiques[2].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Western equine encephalitis virus » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) Ryan KJ; Ray CG (editors), Sherris Medical Microbiology, New York, McGraw Hill,‎ 2004, 4e éd. (ISBN 978-0-8385-8529-0, LCCN 2003054180)
  2. "Chemical and Biological Weapons: Possession and Programs Past and Present", James Martin Center for Nonproliferation Studies, Middlebury College, April 9, 2002, accessed November 14, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]