Violette de Cry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La violette de Cry (Viola cryana Gillot) est une violette endémique du département de l'Yonne, en France. Cette espèce est considérée comme disparue depuis 1930 à la suite de l'extension d'une carrière. Sa toute dernière observation remonterait cependant à 1950 à Perrigny-sur-Armançon.

Elle fut découverte le 4 avril 1866 par Eugène Ravin (pharmacien de la rue du Pont à Auxerre) et le Dr Guinot de Lézinnes qui n'en firent pas la description. Charles Royer, botaniste de la Côte d'Or, a fait un rapprochement entre la violette de Cry et celle de Rouen, considérant la violette de Cry comme une variété glabre de Viola rothomagensis Lam. Déjà rarissime à leur époque, elle était très localisée sur des falaises au sud-est de Tonnerre,

Cette espèce endémique actuellement éteinte était glabre et ses feuilles épaisses, plutôt charnues (dites en latin botanique "crassifolius"). La particularité de sa fleur est que sa corolle était uniformément violette, qu'elle possédait un éperon de 6 à 7 mm plus long que les appendices de son calice et que ses tiges nombreuses étaient très ramifiées.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Yonne secrète de Jean-Pierre Fontaine, éd. De Borée, 2008 - pp.247, 248, 249.