Violet (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Violet était un bateau utilisé durant la déportation de l'île Saint-Jean, en 1758.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Violet fait 315 tonneaux, compte 8 cannons et son capitaine est Benjamin Suggit[1].

Il quitte la forteresse de Louisbourg le 14 septembre 1758, à destination de Port-la-Joye, sur l'île Saint-Jean — désormais l'Île-du-Prince-Édouard[2] —. Il y prend 360 prisonniers et traverse la baie de Chedabouctou le 25 novembre, en compagnie du Duke William, du John and Samuel, du Neptune, du Ruby, du Yarmouth et d'au moins un autre bateau[1]. Après quelques jours de voyage dans l'Océan atlantique, une tempête disperse la flotte[1]. Le Duke William croise le Violet le 10 décembre, découvrant son piteux état et le fait qu'il prend l'eau[1]. Le Violet sombre le 12 décembre et il n'y a aucun survivant parmi les passagers et les membres d'équipage[1].

Selon l'historien Earle Lockerby, 90 passagers meurent de maladie durant le voyage et les 270 autres meurent lors du naufrage[3]. Le Duke William fait naufrage le 13 décembre[1], suivi du Ruby le 16[4]. Le généalogiste Stephen A. White a réconstitué une liste des passagers du Violet[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Earle Lockerby, « The Deportation of the Acadians from Ile St.-Jean, 1758 », Acadiensis, vol. XXVII, no 2,‎ printemps 1998, p. 60-66 (lire en ligne)
  2. (en) Lockerby (1998), op. cit., p.  49-52.
  3. (en) Lockerby (1998), op. cit., p.  80-81.
  4. « Pour que perdure le choix des Acadiens pour leur « Jour du Souvenir » à eux », La Petite souvenance, no 23,‎ 2009 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]