Vingtième siècle : Revue d'histoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vingtième siècle : revue d’histoire
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Trimestrielle
Genre Histoire
Date de fondation 1984
Ville d’édition Paris

Propriétaire Presses de Sciences Po
Directeur de publication Jean-Pierre Rioux
Rédacteur en chef Olivier Wieviorka
ISSN 0294-1759
Site web www.sciences-po.fr

Vingtième siècle : Revue d'histoire est une revue trimestrielle d'histoire politique et culturelle fondée en 1984 et publiée par les Presses de Sciences Po.

Démarche[modifier | modifier le code]

Vingtième siècle : Revue d'histoire est aujourd'hui l'une des plus importantes revues d'histoire contemporaine de langue française. La revue se consacre à l'histoire française, européenne et mondiale du XXe siècle et incarne le renouveau de l'histoire politique. Elle couvre les principaux champs de la recherche historique : politique, idéologique, culturel, social, économique. Son ambition est de fournir les clés d'une meilleure compréhension de notre temps en reliant les résultats de ces enquêtes historiques aux questionnements du présent.

Elle est publiée dans le cadre d'une convention avec l'Association pour l'histoire du vingtième siècle et avec le concours du Centre national de la recherche scientifique et du Centre national du livre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

La revue fut créée à l'initiative de François Bédarida, Jean-Pierre Rioux et Michel Winock, et la même année que le Centre d'histoire de l'Europe au XXe siècle.

Dans une « Déclaration de naissance »[1] publiée dans le premier numéro, l'équipe annonce vouloir « faire une revue du contemporain », « prendre en charge […] l'identité du présent », « rendre [ses] lecteurs plus contemporains de leur siècle ». Elle entend combler une « lacune » dans les revues d'histoire en langue française en ce qui concerne l'histoire du temps présent, alors en pleine légitimation dans le milieu historien français : « le va-et-vient du présent au passé légitime l'historien et le savoir qu'il produit ; son travail contribue à distinguer dans l'actuel les parts respectives de l'inédit, du répétitif et du perdurable ». Elle est d'ailleurs créée six ans après l'Institut d'histoire du temps présent, auquel appartenaient plusieurs membres de la rédaction.

La revue se devait d'aborder le temps présent dans toutes ses dimensions : le politique et l'idéologie tout d'abord, « qui ont pris, à l'heure de l'irruption des masses et des systèmes clos, leur densité propre et leur autonomie : pratiques politiques, dimensions symboliques du pouvoir, jeux des mémoires et des imaginaires » ; mais aussi en accueillant les points de vue de l'histoire sociale, de l'histoire économique, de la jeune histoire culturelle, de l'ethnologie.

Évolution[modifier | modifier le code]

L'histoire politique a, assez naturellement, dominé les premières années de Vingtième siècle : Revue d'histoire, l'économie ou les relations internationales ne suscitant qu'une minorité d'articles. Cependant la revue a reflété le développement de l'histoire culturelle et plus particulièrement de l'histoire culturelle du politique, qui en étudie les représentations et les dimensions symboliques.

La revue a contribué au développement de l'histoire du temps présent, non seulement en rendant naturel le travail sur des objets d'études contemporains, mais en nourrissant un souci comparatiste.

Elle est devenue l'une des revues historiques importantes, et a acquis un certain prestige hors de France, plus de la moitié de ses abonnements étant à l'étranger[2]

Rédaction[modifier | modifier le code]

En 2006, la rédaction est composée de :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Déclaration de naissance », Vingtième siècle, n° 1, janvier-mars 1984, p. 3–4
  2. Source : La Revue des revues, sur le site du Ministère des Affaires étrangères (consulté le 9 avril 2006)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Roussellier, « À la fenêtre de "Vingtième Siècle" (1984–2000) », Vingtième siècle, no 69, janvier-mars 2001, p. 161–174 : Le politologue Nicolas Roussellier, membre du comité de rédaction, fait le bilan de dix-sept années de publication.

Liens externes[modifier | modifier le code]