Vincenzo Ragusa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vincenzo Ragusa

Description de cette image, également commentée ci-après

Vincenzo Ragusa

Naissance 8 juillet 1841
Palerme
Décès 13 mars 1927
Nationalité italienne
Activités sculpteur
Mécènes Empereur Meiji
Alessandro Fe' d'Ostiani
Récompenses Ordre du Soleil levant (cinquième classe)

Vincenzo Ragusa (Palerme 1841-1927) est un sculpteur italien. Il a joué un rôle important dans le développement de la sculpture moderne japonaise : invité par le gouvernement Meiji, entre 1876 et 1882, il a introduit au Japon les technologies du bronze d'art et les autres techniques européens de la sculpture en bois et de la modélisation du plâtre et de l'argile[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Dorotea Filippelli et de Michele Ragusa, Vincenzo Ragusa est né à Partanna Mondello, une banlieue de Palerme, en Sicile[2]. Très jeune, il s'intéresse à l'art.

À 19 ans, il prit part à l'expédition des Mille, et le 1er octobre 1860, sous le commandement de Nino Bixio, il participa à la bataille du Volturno avec d'autres artistes, parmi lesquels se trouvait le peintre sicilien Francesco Lojacono.

En 1865, contre l'avis de son père, il s'engage dans les études de sculpture[2], parmi ses professeurs il y à Salvatore Lo Forte[3].

En 1875, il est élu docteur honoris causa de l'Académie de Brera[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Modern Japanese Sculptur, page de l'Agence de la Famille impériale. URL consultée le 4 mars 2011.
  2. a et b (ja) Makoto Yano, Vincenzo Ragusa, page du Musée national de Kyūshū. URL consultée le 4 mars 2011.
  3. (it) Notes biographiques sur Vincenzo Ragusa. URL consultée le 4 mars 2011.
  4. (it) Vincenzo Ragusa. Archives biographiques de la ville de Palerme. URL consultée le 4 mars 2011.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kenjiro Kumamoto. Vincenzo Ragusa and his work, National Research Institute for Cultural Properties, Tokyo, août 1937.
  • (en) Yamada, Chisaburo. Japanese Modern Art. Monumenta Nipponica, Vol. 3, No. 2, juillet 1940, pp. 567–578.
  • (ja) Takeshi Kimura, Ragusa Otama Jijoden (Autobiographie de Otama Ragusa), Kobunsha, Tokyo, 1980.
  • (en) Mason, Penelope, History of Japanese Art, Prentice Hall, Upper Saddle River, 2001 (ISBN 0-13-117602-1)
  • (en) Sadao Tsuneko, Discovering the Arts of Japan: A Historical Overview. Oxford University Press, Oxford, 2003 (ISBN 4-7700-2939-X)
  • (it) V. Crisafulli, 1884. Vincenzo Ragusa e l'Istituto d'Arte di Palermo, Kalos, Palerme, 2004 (ISBN 88-89224-06-1)
  • (it) S. Grandesso, F. Mazzocca, A. Purpura, L. Martorelli, G. Barbera, G. Puglisi, Galleria d'Arte Moderna di Palermo. Catalogo delle opere, Silvana, Milan, 2007 (ISBN 88-366-0845-0)
  • (it) Maria Antonietta Spadaro, O'Tama e Vincenzo Ragusa. Echi di Giappone in Italia, Kalòs, Palerme, 2008 (ISBN 88-89224-46-0)
  • (ja) Makoto Yano, Ducument sur un buste endommagé de Vincenzo Ragusa Musée National de Kyushu.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(it) Vincenzo Ragusa, notes aux Archives biographiques de la ville de Palerme. URL consultée le 4 mars 2011.