Vincenzo Consolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vincenzo Consolo (né le , à Sant'Agata di Militello, en Sicile, mort le à Milan[1]) est un écrivain italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans un petit village en Sicile, Sant'Agata di Militello, dans la province de Messine. Il fait des études de droit à l'université, puis retourne enseigner en Sicile et fréquente Lucio Piccolo (en) et Leonardo Sciascia[2]. Bien qu'il vive depuis 1969 à Milan où il travaille, il reste profondément imprégné de la Sicile, de sa beauté comme de sa violence[3].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Ami du poète palestinien Mahmoud Darwish, membre fondateur du Parlement international des écrivains, il manifeste dans Ramallah assiégée, avec l’Américain Russell Banks, le Nigérian Wole Soyinka, le Portugais José Saramago, le Chinois Bei Dao, le Sud-africain Breyten Breytenbach, l’Espagnol Juan Goytisolo, accompagnés de Leïla Shahid et Elias Sanbar[4].

Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009.

Prix[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans et récits[modifier | modifier le code]

  • La ferita dell'aprile, roman, Milan: Mondadori, 1963; Turin: Einaudi, 1977
  • Per un po' d'erba ai limiti del feudo, récit, in Narratori di Sicilia, dirigé par Leonardo Sciascia et S. Guglielmino, Milano: Mursia, 1967
  • Il sorriso dell'ignoto marinaio, roman, Torino: Einaudi, 1976; Milan: Mondadori, 1987
  • Un giorno come gli altri, récit, in Racconti italiani del Novecento, dirigé par Enzo Siciliano, Milano: Mondadori, 1983
  • Lunaria, récit théâtral, Turin: Einaudi, 1985; Milan: Mondadori, 1996
  • Retablo, roman, Palerme: Sellerio, 1987
  • Le pietre di Pantalica, récits, Milan: Mondadori, 1988
  • Catarsi, récit publié dans le volume Trittico avec La panchina de Gesualdo Bufalino et Quando non arrivarono i nostri de Leonardo Sciascia et A. di Grado, Catania: Sanfilippo, 1989
  • Nottetempo, casa per casa, roman, Milan: Mondadori, 1992, prix Strega
  • Nerò metallicò, Il Melangolo, 1994
  • Fuga dall’Etna, Donzelli, 1993
  • L’olivo e l’olivastro, Milan: Mondadori, 1994
  • Lo Spasimo di Palermo, Milan: Mondadori, 1998
  • Di qua dal faro, Milan: Mondadori, 1999.

Livres traduits en français[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Nfernu veru. Uomini e immagini dei paesi dello zolfo, Edizioni del Lavoro, 1985
  • La pesca del tonno in Sicilia, Palerme: Sellerio, 1986
  • Il barocco in Sicilia, Milan: Bompiani, 1991
  • Vedute dallo stretto di Messina, Palerme, Sellerio, 1993

Contributions[modifier | modifier le code]

  • Introduzione a C. Charle, Letteratura e potere, Palermo: Sellerio, 1979
  • Un castello di vigilia, post-fazione a Giovanni Verga, Le storie del castello di Trezza, Palermo: Sellerio, 1982

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Milano, morto lo scrittore Vincenzo Consolo », sur tgcom24.mediaset.it,‎ 21 janvier 2012 (consulté le 30 janvier 2012)
  2. Encyclopédia Universalis, article Vincenzo Consolo.
  3. Selon Le Monde des Livres, 15 septembre 2000.
  4. « Les Rencontres au festival Les Orientales 2004 », sur lesorientales.fr (consulté le 30 janvier 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]