Vincent O'Brien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dr. Michael Vincent O'Brien (né le 9 avril 1917 et mort le 1er juin 2009) était un entraîneur de chevaux de courses irlandais, spécialisé dans les courses de plat.

Carrière[modifier | modifier le code]

Considéré comme le plus grand entraîneur de l'histoire des courses en Irlande, il a commencé par entraîner des chevaux d'obstacles. Trois de ses pensionnaires remportèrent le Grand National de Liverpool, et les champions Cottage Rake (trois Cheltenham Gold Cup) et Hatton's Grace (trois Champion Hurdle) furent également ses élèvres. C'est en s'installant au centre d'entraînement de Ballydoyle (Coolmore), dans le comté de Tipperary, qu'il abandonne peu à peu l'obstacle pour se consacrer uniquement aux courses de plat, où il a bâti l'un des plus beaux palmarès de l'histoire. Deux fois tête de liste des entraîneurs en Angleterre, il a remporté une quarantaine de victoires dans les épreuves classiques. Vainqueur de six Derby d'Epsom et de trois Prix de l'Arc de Triomphe, il fut notamment le mentor du mythique Nijinsky, et doit une grande part de son succès à l'investissement massif sur la descendance de l'étalon canadien Northern Dancer.

Au cours des années 70, Vincent O'Brien fonda avec son gendre John Magnier et l'un de ses principaux propriétaires, Robert Sangster, le consortium Coolmore, qui allait devenir, et demeure toujours aujourd'hui, la plus puissante écurie du monde, implantée en Europe, aux États-Unis et en Australie. Il fut élu figure la plus marquante de l'histoire des courses par le journal Racing Post, son jockey attitré Lester Piggott terminant deuxième. Son fils David, qui remporta le Derby en 1984 avec Secreto (devant le champion de son père El Gran Señor), faillit lui succéder, mais renonça au monde des courses. Royal Academy offrit à Vincent O'Brien sa dernière grande victoire dans le Breeders' Cup Mile en 1990, avant son retrait en 1994. C'est son homonyme Aidan O'Brien (aucun lien de parenté) qui lui succéda alors à Ballydoyle.

Palmarès sélectif (courses de groupe 1)[modifier | modifier le code]

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni


Drapeau de l'Irlande Irlande

  • Derby d'Irlande - (6) - Chamier (1953), Ballymoss (1957), Nijinsky (1970), The Minstrel (1977), El Gran Señor (1984), Law Society (1985)
  • Irish Oaks - (4) - Ancasta (1964), Aurabella (1965), Gaia (1969), Godetia (1979)
  • 2.000 Guinées Irlandaises - (5) - El Toro (1959), Jaazeiro (1978), King's Lake (1981), Sadler's Wells (1984), Prince of Birds (1988)
  • 1.000 Guinées Irlandaises - (3) - Valoris (1966), Lady Capulet (1977), Godetia (1979)
  • Irish St Leger - (9) - Barclay (1959), White Gloves (1966), Reindeer (1969), Caucasus (1975), Meneval (1976), Transworld (1977), Gonzales (1980), Leading Counsel (1985), Dark Lomond (1988)
  • Irish Champion Stakes - (5) - Inkerman (1978), Fordham (1979), Gregorian (1980), King's Lake (1981), Sadler's Wells (1984)
  • Matron Stakes - (3) - Kalamaika (1978), Magisterial (1979), Calandra (1980)
  • Moyglare Stud Stakes - (2) - Woodstream (1981), Capricciosa (1990)
  • National Stakes - (15) - Sir Ivor (1967), Roberto (1971), Chamozzle (1972), Cellini (1973), Sir Wimborne (1975), Monteverdi (1979), Storm Bird (1980), Glenstal (1982), El Gran Señor (1983), Law Society (1984), Tate Gallery (1985), Caerwent (1987), Classic Fame (1988), El Prado (1991), Fatherland (1992)
  • Phoenix Stakes - (2) - Cloonlara (1976), Achieved (1981)
  • Pretty Polly Stakes - (7) - Little Mo (1959), Ancasta (1964), Iskereen (1967), Rimark (1968), Godetia (1979), Calandra (1980), Dark Lomond (1988)
  • Tattersalls Gold Cup - (5) - Nardoo (1963), White Gloves (1967), Selko (1969), Cavo Doro (1973), Golden Fleece (1982)

Drapeau de la France France


Drapeau des États-Unis États-Unis