Vinaigre des quatre voleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vinaigre des 4 voleurs
au musée Paul-Dupuy à Toulouse

Le vinaigre des quatre voleurs est une macération dans du vinaigre de plantes aromatiques et médicinales à propriétés antiseptiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Vinaigre des 4 Voleurs dans sa bouteille du XVIIe siècle

La légende de l’invention du vinaigre des quatre voleurs met en scène plusieurs brigands qui détroussent des cadavres pendant une épidémie de peste, sans être eux-mêmes contaminés. Interrogés sur leur résistance, ils répondirent avoir découvert un remède, le fameux « vinaigre des quatre voleurs », qu’ils prenaient quotidiennement.

La date, le lieu et même le nombre de brigands, de même que la composition du remède lui-même, sont l’objet de différentes variations. La date est généralement comprise entre le XIVe et le XVIIIe siècle, et sont souvent citées les villes de Marseille et de Toulouse.

Le vinaigre des quatre voleurs fut inscrit au codex en 1748 et vendu en pharmacie comme antiseptique[1]. Cité dans les Mémoires secrets de Bachaumont[2], il est encore commercialisé aujourd’hui contre les risques de contagion, soins de la peau, capillaires et des muqueuses, fatigue, maux de tête, encombrement respiratoire, élimination des poux et lentes…

Composition[modifier | modifier le code]

La composition du remède est variable. Elle est généralement constituée de vinaigre (de vin, de cidre ou autre), dans lequel infusent des plantes ou des épices : absinthe, romarin, sauge, menthe, rue des jardins, lavande, acore odorant, cannelle, girofle muscade, ail, camphre[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Mémoires secrets de Bachaumont de 1762 à 1787, vol. 4, Paris, 1830, p. 404, consultable sur Google Books.
  3. Codex, pharmacopée française.

Articles connexes[modifier | modifier le code]