Vimana (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vimana du Temple de Brihadesvara à Tanjore

En termes d'architecture, un vimāna ou vimānam est une construction qui recouvre et protège le saint des saints où se trouve la divinité du temple. Le plus souvent il est de forme pyramidale. Il est typique de l'architecture dravidienne des temples hindouistes de l'Inde du sud [1],[2],[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les temples de cette architecture dravidienne sont en général de grands temples, avec de hautes tours appelées gopuras au milieu de chaque côté de l'enceinte rectangulaire du temple.

Le Saint des Saints (garba griha) est bâti sur un plan carré. Le vimāna recouvre et protège ce sanctuaire. En général, il est moins haut et moins décoré que les gopuras. C'est une image de l'hindouisme avec un monde des dieux très visible symbolisé par ces tours monumentales très décorées (gopuras). À l'inverse, le sanctuaire et son vimāna symbolise le Brahman non manifesté par ses petites dimensions et sa discrétion [3]

La signification originelle de vimāna est "char des dieux" dans la culture indienne[4]. En conséquence, la structure du vimāna est parfois considérée comme une zone d'accostage pour les véhicules célestes dans lesquels les dieux voyagent.

Sanctuaire d'or du Temple de Venkateswara à Tirumala

Temples avec un vimana remarquable[modifier | modifier le code]

  • Le temple de Venkateswara à Tirumala, près de Tirupati dans l'Andhra Pradesh est un contre-exemple, car il présente en son centre un vimana doré, presque aussi haut que les gopuras.
  • Le kanka-sabai (=bâtiment doré) du temple de Thillai Nataraja à Chidambaram est entièrement recouvert de plaques d'or.
  • Le Temple de Brihadesvara à Tanjore contient le plus grand de tous les vimanas (66 m de hauteur).

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.art-and-archaeology.com/india/glossary1.html#vimana
  2. Glossaire de l'architecture du sous-continent indien
  3. a et b Andreas Volwahsen (trad. Marcelline de Montmollin), Inde bouddhique, hindoue, jaïn, Fribourg (Suisse), Office du Livre, coll. « Architecture universelle »,‎ 1968, 192 p. p. 135-143
  4. Glossaire de Culture Indienne, Éd. InFolio, ISBN 978-2-88474-604-5

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :