Villeneuve-le-Roi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.
Villeneuve-le-Roi
Photo panoramique de la façade de la Mairie de Villeneuve-le-Roi
Photo panoramique de la façade de la Mairie de Villeneuve-le-Roi
Blason de Villeneuve-le-Roi
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement Créteil
Canton Villeneuve-le-Roi (chef-lieu)
Intercommunalité Orly Rungis Seine Amont
Maire
Mandat
Didier Gonzales
2008-2014
Code postal 94290
Code commune 94077
Démographie
Gentilé Villeneuvois
Population
municipale
18 610 hab. (2011)
Densité 2 215 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 00″ N 2° 25′ 00″ E / 48.733333, 2.416667 ()48° 44′ 00″ Nord 2° 25′ 00″ Est / 48.733333, 2.416667 ()  
Altitude Min. 30 m – Max. 91 m
Superficie 8,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte administrative du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Villeneuve-le-Roi

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte topographique du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Villeneuve-le-Roi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-le-Roi

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-le-Roi
Liens
Site web villeneuve-le-roi.fr

Villeneuve-le-Roi est une commune française située dans le département du Val-de-Marne en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Villeneuvois.

Située à 15 km au sud-est de Paris, la ville est bordée par la Seine à l’est et par l’aéroport d’Orly à l’ouest. Du plateau sur lequel est situé l’aéroport, la ville s’étire à flanc de coteau jusque vers la Seine, en contrebas.

La ville se caractérise par un fort taux de logements de type pavillonnaire contrairement à ses voisins, Villeneuve-Saint-Georges et Orly. Son quartier du Haut-Pays se distingue par de nombreuses maisons caractéristiques du village agricole qu’était Villeneuve-le-Roi autrefois.

Au centre-ville, le kiosque, érigé en 1910, est le symbole le plus marquant de la commune. Destiné à l’accueil d’ensembles musicaux ou de fêtes, le kiosque est un exemple de réalisation de l’Art nouveau figurant un aspect végétal dans des matériaux modernes tels le béton, le ciment ou le fer forgé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Villeneuve-le-Roi dans le Val-de-Marne

Villeneuve-le-roi est située dans la région Île-de-France et dans le département du Val-de-Marne.

Communes limitrophes de Villeneuve-le-Roi[1]
Paray-Vieille-Poste Orly Villeneuve-Saint-Georges
Paray-Vieille-Poste Villeneuve-le-Roi[1] Villeneuve-Saint-Georges
Paray-Vieille-Poste, Athis-Mons Athis-Mons, Ablon-sur-Seine, Vigneux-sur-Seine Villeneuve-Saint-Georges

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Nuvola apps kweather.png Source : Archives climatologiques mensuelles - Orly (1961-1990)
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Année
Températures maximales moyennes (°C) 6 8 11 14 18 22 24 24 21 16 10 7 14,9
Températures minimales moyennes (°C) 1 1 3 5 9 12 14 13 11 8 4 2 6,9
Températures moyennes (°C) 3 4 7 10 14 17 19 19 16 12 7 4 10,9
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 51,9 44,8 50,8 46,6 57,8 50,5 50,1 46,5 52,0 53,2 58,1 53,1 615,4

Le climat de Villeneuve-Le-Roi est de type océanique doux et humide. Les hivers sont frais où alternent les périodes froides et sèches avec pluies océaniques et gels modérés, mais plus forts qu'à Paris Montsouris éloigné d'une bonne dizaine de kilomètres. L'îlot de chaleur parisien s'estompant ici en limite de son influence ; la neige est rare mais pas exceptionnelle : plusieurs centimètres peuvent engendrer des désordres sérieux pour la circulation automobile (décembre 2010). Les printemps lumineux, mais variables avec des régimes d'averses (giboulées en mars et avril) peuvent êtres surprenants (grèle, orages). L'été est doux et sec mais avec des orages qui peuvent être violents surtout en août après les fortes chaleurs estivales. L'automne doux et lumineux est tardif. En effet c'est fin octobre et pendant la première quinzaine de novembre que l'on peut apprécier les feuillages d'automne et voir passer les oies sauvages en route pour le sud.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Villeneuve-le-Roi, la ville et la ligne ferroviaire de Paris à Bordeaux
RER[modifier | modifier le code]

Villeneuve-le-Roi est desservie par la gare de Villeneuve-le-Roi située sur la ligne C du RER, ainsi que par certaines gares se trouvant à proximité de la ville : Orly-Ville, Orly - Les Saules, Ablon également sur la ligne C ; Villeneuve-Saint-Georges sur la ligne D du RER.

Bus[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par les lignes de : bus Optile Bord de l'Eau 4, Noctilien N131, les lignes 3 et 8 de l'Athis Cars[2], la « Licorne »[3], le « Centaure »[3] et la ligne du « Bord de l'eau »[3] pendant les heures de pointe.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

L'histoire du territoire de Villeneuve-le-Roi est intimement lié à la présence de la Seine[4].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Les projets d'aménagement ont été décidé en début de mandat par le maire Didier Gonzalès[réf. incomplète][non neutre]. Le bas de la ville où 8 hectares étaient à l'abandon a beneficié d'un projet urbain de grande ampleur. Pavillons, copropriétés, une crèche, une résidence senior sont sortis de terre entre 2008 et 2012. D'autres projets le long de la Seine et la mise en valeur des anciennes darses de Villeneuve-le-Roi compléteront le projet jouxtant la cité Paul Bert qui, elle, bénéficie du plan ANRU.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1860, les découvertes archéologiques mettent au jour un hameau gaulois et des fragments de poterie. La présence d'un menhir sur le site témoigne également d'une activité humaine à l'époque néolithique.

Au XIIe siècle, des moines défricheurs s'installent sur le site particulièrement boisé et créent le village appelé Villa Nova. À cette époque, les terres de Villeneuve-le-Roi sont possession de l'abbaye Saint-Victor. Nombre de serfs travaillent notamment à la vigne et ce n'est qu'en 1248 que Saint Louis les libère de leur joug.

Le premier propriétaire de Villeneuve-le-Roi semble être Jean d'Ays à qui les terres sont données par le roi Philippe le Bel. Cédé un temps à l'ordre des Chartreux, le domaine est acheté en 1596 par Matthieu Marcel, qui devient premier seigneur de Villeneuve.

Au XVIIe siècle, Guillaume du Vair entreprend la construction d'un premier château. Il possède les biens de la seigneurie jusqu'en 1683, date à laquelle Claude Le Peletier s'en rend acquéreur. Haut personnage de l'État (puisqu'il est le successeur de Colbert pour la gestion des finances de Louis XIV), il termine la construction de ce qui sera le château Le Pelletier. Le domaine reste dans la même famille jusqu'en 1734.

À cette date, c'est Nicolas de Ségur qui devient le nouveau seigneur de Villeneuve-le-Roi jusqu'à ce que Louis XV décide de lui racheter ses terres pour agrandir son domaine de Choisy-le-Roi, domaine de chasse, et y établir une faisanderie. La seigneurie proprement dite est achetée en 1765 par Jacques-Alexandre Gautier de Vinfrais, Inspecteur général des chasses de la Varenne du Louvre et officier de la Maréchaussée. Louis XVI viendra quelquefois chasser en ces lieux, jusqu'à la Révolution.

Durant la guerre de 1870, la ville est occupée par l'armée prussienne qui encercle la capitale et le général Von Tümpling établit son état-major au château de l'Abbaye (ancien domaine des Chartreux).

La fin du XIXe siècle est marquée par une politique d'urbanisation ayant pour but d'attirer la population parisienne. Pour exemple, le lotissement de 102 hectares du parc de la Faisanderie entrepris dès 1898.

La première gare de Villeneuve-le-Roi date de 1885 et est en fait l'actuelle Gare d'Orly-Ville. Construite sur la ligne de ceinture stratégique Valenton/Massy, proche du Haut-Pays et à la limite des deux communes, elle porte le nom de "Orly - Villeneuve-le-Roi". Elle est d'abord desservie par les trains de ceinture, puis par les trains du PO depuis Austerlitz. À la demande des habitants des nouveaux lotissements, En mars 1914, une nouvelle gare dénommée "Villeneuve-le-Roi - La Faisanderie" est inaugurée sur la ligne de Juvisy-sur-Orge. L'ancienne gare perd alors la mention "Villeneuve-le-Roi" et la nouvelle perdra beaucoup plus tard la mention "La Faisanderie".

Après la Première Guerre mondiale, les terres cultivables sont elles aussi divisées pour la construction, et ce, de manière significative. À partir de cette époque, la population de la ville croît rapidement, tandis que le territoire de Villeneuve-le-Roi se voit empiété peu à peu par la construction puis l'extension du camp d'aviation d'Orly.

La disparition des grandes fermes marque la fin des exploitations, notamment céréalières et viticoles. Villeneuve-le-Roi entre dans l'ère industrielle. Ce sont des usines comme l'entreprise des sablières Morillon-Corvol ou encore les Chantiers de la Haute-Seine qui prennent le relais des exploitations agricoles et attirent à elles une forte population ouvrière, dont une grande partie est d'origine bretonne. La dernière grande phase de peuplement de la ville se situe dans les années 1950 et les années 1960.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Depuis les échéances électorales de 2007, Villeneuve-le-Roi fait partie des 82 communes[5] de plus de 3500 habitants utilisant les machines à voter.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Cinq maires se sont succédé depuis 1947 :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 mars 1965 Gilbert Cartier MRP Député
mars 1965 1978 Maxime Kalinsky PCF Député
1978 mars 1989 Pierre Martin PCF Conseiller général du Canton de Villeneuve-le-Roi (1988-1989)
mars 1989 mars 2001 Michel Herry PCF Conseiller général du Canton de Villeneuve-le-Roi (1989-1994)
mars 2001 en cours Didier Gonzales UMP Conseiller général du Canton de Villeneuve-le-Roi (2001-2007) - Député (2007-2012)

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Du fait de sa situation géographique, Villeneuve-le-Roi est exposée à plusieurs à plusieurs risques majeurs naturels (inondations liées aux crues de la Seine) et technologiques (transport et stockage de matières dangereuses, accidents industriels ou aériens). Le dossier d'information communal sur les risques majeurs est consultable dans les mairies.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Villes Internet[modifier | modifier le code]

Villeneuve-le-Roi a été récompensé au concours des villes Internet par deux arobases en 2005, puis par trois de 2006 à 2008.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 18 610 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480 480 445 423 438 407 406 471 417
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
474 508 485 478 516 549 626 687 782
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 243 1 871 2 780 4 558 8 388 13 747 14 400 14 794 16 715
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
22 300 23 074 21 096 20 512 20 325 18 292 18 531 18 610 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7])
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Villeneuve-le-Roi est située dans l'académie de Créteil.

Établissements scolaires[modifier | modifier le code]

La ville administre :

  • 6 écoles maternelles :
    • Cites Unies située avenue Leblanc-Barbedienne ;
    • Paul Painlevé située 100 avenue Paul-Painlevé ;
    • Paul Bert située rue Paul Bert ;
    • Paul Eluard située 70 rue Jean-Jacques Rousseau ;
    • Pauline Kergomard située 58 avenue Carnot ;
    • Annie Fratellini située 29 voie Normande ;
  • 4 écoles élémentaires :
    • Paul Bert située rue Paul Bert ;
    • Paul Painlevé située 100 avenue Paul-Painlevé ;
    • Jules Ferry située 26 rue des Tilleuls ;
    • Jean Moulin située 154 avenue de la République.

Le département du Val-de-Marne gère 3 collèges :

  • Georges Brassens situé avenue Le Foll ;
  • Jean Macé situé 13 avenue Leblanc-Barbedienne ;
  • Jules Ferry situé 17ter avenue Poincaré ;
  • 1 lycée: Georges Brassens ; situé avenue Le Foll ;

La régionÎle-de-Francegère lelycéeGeorges Brassens situé avenue Le Foll.

Vie universitaire[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Villeneuve-le-Roi a un club de football basé a Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine. Ces deux clubs ont été fusionnés en 2013. Ils jouent au Stade Pierre Pouget, Stade Gallieni, Stade de la Grusie et au Parc du Grand Godet. Ce club s'appelle l'USVA (Union Sportive Villeneuve Ablon).

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La ville a un magasin Lidl situé au Cours de Verdun. Il est rénové pour une capacité de plus de 1 000 mètres carrés[réf. nécessaire].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments classés[modifier | modifier le code]

Bénitier de l'église de Villeneuve-le-Roi

La commune dispose de deux sites classés au titre des monuments historiques :

  • Église Saint-Pierre - Saint-Paul
  • Menhir de La Pierreffite

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Kiosque
  • Statue Henri Gilbert

Parcs et jardins[modifier | modifier le code]

Villeneuve-le-Roi a obtenu deux fleurs au concours des villes et villages fleuris. La commune possède une longue promenade sur les bords de Seine, actuellement en cours de requalification paysagère. Elle possède surtout les anciennes darses des chantiers de Seine, redevenues sauvages, où bon nombre d'oiseaux nicheurs sont présents (cormorans, hérons, pigeons ramiers, canards, oies et cygnes blancs). En outre, de nouveaux espaces verts, dont celui de "Parc en Seine" d'une superficie de 33,000 m2, agrémente le quotidien des villeneuvois.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

La ville a mis en place un wiki[8] sur le thème de la mémoire de la ville, permettant ainsi à chaque villeneuvois de contribuer à la base de connaissance sur la ville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Un certain nombre de personnalités ont effectué une partie de leurs études au lycée Georges Brassens de Villeneuve-le-Roi : le rappeur MC Solaar, le footballeur Basile Boli, l'acteur Bruno Salomone...[réf. nécessaire]

  • Marc Laurent, champion du monde de voile sur 470 en 1975, 8e aux Jeux olympiques de Montréal, entraîneur national sur 6 olympiades, consultant aux Jeux olympiques de Barcelone et d'Athènes pour TF1 et Antenne 2, demeura pendant longtemps Voie Normande. Ses parents y vécurent et y moururent. Tout comme son grand-père paternel, qui fut employé municipal et qui est inhumé aussi à Villeneuve-le-Roi.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Villeneuve-le-Roi avec les ornements extérieurs

Le blason de Villeneuve-le-Roi se décrit ainsi :

D'azur semé de fleurs de lis d'or au chef cousu de gueules chargé de trois grappes de raisin tigées et feuillées d'or.

Ce blason a été réalisé en 1952 par Robert Louis, car malgré de nombreuses recherches, les anciennes armoiries de Villeneuve-le-Roi sont restées introuvables.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Cséry, Histoire de Villeneuve-le-Roi, Le Livre d'Histoire - Lorisse,‎ 2006 (ISBN 9782843738869)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]