Villeneuve-la-Guyard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve et Guyard.
Villeneuve-la-Guyard
La mairie.
La mairie.
Blason de Villeneuve-la-Guyard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Pont-sur-Yonne
Intercommunalité Communauté de communes Yonne Nord
Maire
Mandat
M. Dominique Bourreau
2014-2020
Code postal 89340
Code commune 89460
Démographie
Population
municipale
3 222 hab. (2011)
Densité 194 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 27″ N 3° 03′ 55″ E / 48.3408333333, 3.06527777778 ()48° 20′ 27″ Nord 3° 03′ 55″ Est / 48.3408333333, 3.06527777778 ()  
Altitude Min. 52 m – Max. 158 m
Superficie 16,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-la-Guyard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-la-Guyard

Villeneuve-la-Guyard est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Villeneuvois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Villeneuve-la-Guyard est à la limite de la Seine-et-Marne et à 25 kilomètres au nord-ouest de Sens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villeneuve-la-Guyard
Barbey
(Seine-et-Marne)
Misy-sur-Yonne
(Seine-et-Marne)
La Brosse-Montceaux
(Seine-et-Marne)
Villeneuve-la-Guyard Villeblevin
Diant
(Seine-et-Marne)
Saint-Agnan

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Bichain, Blanche, les Césards, les Pagerets, les Ségains, Bois de Gouet.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire de Villeneuve-la-Guyard dessert la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Les quartiers :

  • Bichain
  • le Phoenix
  • la Bottiere
  • les Promenades
  • la Gare
  • les Secours
  • le Centre Ville

Histoire[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un site connu de la période néolithique jusqu'à la fin de la période romaine, d'ailleurs traversé d'est en ouest par la voie romaine.

Appelée successivement Villanova (IXe siècle), Villeneuve la Guiart (1383), Villanova Guiardi (1453), Villeneuvfe-la-Guyart (1582).

Au cours de la Révolution française, la commune fut provisoirement renommée Villeneuve-la-Guerre[2].

Un domaine de la vicomté de Sens[modifier | modifier le code]

Villeneuve-la-Guyard appartient à la fin du XIIe siècle aux domaines du vicomte de Sens, dont le château principal est situé à Vallery. Vers 1200, Héloïse (+1253), fille cadette de la dernière vicomtesse, épouse le chevalier Eudes des Barres (+1233). Elle reçoit la seigneurie de Chaumont (1224) à l'occasion du démembrement de la vicomté. Villeneuve-la-Guyard fait partie de son lot.

Une seigneurie de cadets de la famille des Barres[modifier | modifier le code]

Le lieu est érigé en seigneurie au profit de Jean des Barres, clerc, dès 1267. On identifie ensuite à la tête de la seigneurie Jean des Barres (+1324), maître queu de Champagne (1319/1320) et maréchal de France (1318-1322) ; puis le petit-gendre de ce dernier, Boniface Boileau de 1451 à 1468, lieutenant du bailli de Sens (1449-1468)[3].

La seigneurie des hommes de l'Ouest[modifier | modifier le code]

La famille Du Bellay dirige la seigneurie au début du XVIe siècle. Elle est parente du cardinal Du Bellay et du poète Joachim Du Bellay. Cette famille vient de l'Ouest du royaume. Une fille apporte la seigneurie à un Vendômois, membre de la famille de Goué.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le maire, Dominique Bourreau, dans ses fonctions de conseiller général.
Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 André Saussoy    
1947 1953 Alphonse Hoell    
1953 1955 Émile Bertrand    
1955 1959 André Lasnier    
1959 1971 René Douet    
1977 1983 Robert Bourreau PCF  
1983 2008 Guy Languillat DVD  
2008   Dominique Bourreau   Conseiller général PS depuis 2009

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 222 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 690 1 673 1 929 1 560 1 794 1 856 1 912 1 877 1 899
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 855 1 881 1 835 1 755 1 747 1 727 1 732 1 681 1 608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 650 1 633 1 617 1 454 1 617 1 576 1 730 1 579 1 568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 660 1 655 1 777 1 805 2 377 2 576 2 896 3 222 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La foire aux oignons en 2002
  • une Foire aux Oignons se déroule chaque année le dernier week end d’août.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Maison où a séjourné Claude Debussy

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

D'azur à la tour d'argent, maçonnée de sable, soutenue du mot VILLANOVA en lettres capitales du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_villeneuve-la-guyard_89460.html
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Villeneuve-la-Guyard », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 29 novembre 2012)
  3. Etienne Meunier. Les chevaliers des Barres. Cahier de la Société Généalogique de l'Yonne, XIX
  4. Cette liste est gravée dans le hall de la mairie sur une plaque de marbre
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. « Eglise », base Mérimée, ministère français de la Culture