Villedieu (Vaucluse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villedieu
Image illustrative de l'article Villedieu (Vaucluse)
Blason de Villedieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Arrondissement de Carpentras
Canton Canton de Vaison-la-Romaine
Intercommunalité Communauté de communes Pays Vaison Ventoux
Maire
Mandat
Pierre Arnaud
2013-2014
Code postal 84110
Code commune 84146
Démographie
Gentilé Villadéens, Villadéennes
Population
municipale
515 hab. (2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 17′ 04″ N 5° 02′ 08″ E / 44.2844444444, 5.03555555556 ()44° 17′ 04″ Nord 5° 02′ 08″ Est / 44.2844444444, 5.03555555556 ()  
Altitude 280 m (min. : 176 m) (max. : 443 m)
Superficie 11,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative du Vaucluse
City locator 14.svg
Villedieu

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique du Vaucluse
City locator 14.svg
Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villedieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villedieu

Villedieu est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Villedieu est située au nord du département, au milieu des collines de la vallée du Rhône. le bourg quant à lui est situé à l'ouest de la commune. Ce village templier du val d'Aygues compte 600 habitants (2010).

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie depuis le département voisin par la route départementale 7 (direction nord-est vers Mirabel-aux-Baronnies). La route départementale 94 part au sud vers Vaison-la-Romaine. Enfin, la route départementale 75 part vers Buisson à l'ouest.

L'autoroute la plus proche est l'autoroute A7.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

La partie nord de la commune est principalement composée d'une plaine alluvionnaire (quaternaire). Le reste, de divers reliefs plus ou moins calcaires avec des hauteurs plus importantes sur la partie est.

Le point bas communal -soit 176 mètres d'altitude- se situe dans le lit de l'Aygues, en bordure de commune au nord nord-ouest, tandis que le point haut -443 mètres d'altitude- est localisé en bordure de commune et de département, à l'est du bourg, à proximité du Bois du Roi.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ravin de la crotte, puis le ravin des mataronnes nourrissent le Rieu qui va se jeter dans l'Aygues (ou Eygues) qui coule à la limite nord de la commune. Proche de l'Aygues, toujours au nord de la commune, le canal du moulin traverse d'est en ouest, le long de la route départementale 7, puis de la 75.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en altitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare. Le climat de ce terroir est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps. Sa spécificité est son climat méditerranéen qui constitue un atout exceptionnel :

  • Le mistral assainit le vignoble
  • La saisonnalité des pluies est très marquée
  • Les températures sont très chaudes pendant l'été.

Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare[2].

Relevé météorologique de Villedieu
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 6 7,5 11 13 17,5 21 23 23 19,5 15,5 9 6,5 14,3
Température moyenne (°C) 2 3 6 8 12 15 18 18 14 11 6 3 9,7
Température maximale moyenne (°C) 10 12 16 18 23 27 30 30 25 20 13 10 19,5
Record de froid (°C)
date du record
-13,4
1985
-14,5
1956
-9,7
2005
-2,9
1970
1,3
1979
5,7
1984
9
1953
8,3
1974
3,1
1974
-1,1
1973
-5,4
1952
-14,4
1962
Record de chaleur (°C)
date du record
20,3
2002
23
1960
27,2
1990
30,7
2005
34,5
2001
38,1
2003
40,7
1983
42,6
2003
35,1
1966
29,6
1985
24,6
1970
20,2
1983
Précipitations (mm) 36,5 23,3 24,9 42,7 45,6 25,4 20,9 29,1 65,8 59,8 52,8 34 460,6
Source : Données climatologiques de Vaison-la-Romaine 2000-2007
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
10
6
36.5
 
 
 
12
7.5
23.3
 
 
 
16
11
24.9
 
 
 
18
13
42.7
 
 
 
23
17.5
45.6
 
 
 
27
21
25.4
 
 
 
30
23
20.9
 
 
 
30
23
29.1
 
 
 
25
19.5
65.8
 
 
 
20
15.5
59.8
 
 
 
13
9
52.8
 
 
 
10
6.5
34
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Selon Météo-France, le nombre par an de jours de pluies supérieures à 2,5 litres par mètre carré est de 45 et la quantité d'eau, pluie et neige confondues, est de 660 litres par mètre carré. Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30° selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA est de 40,5 °C lors de la canicule européenne de 2003 le 5 août (et 39,8 °C le 18 août 2009) et -12,8 °C le . Les relevés météorologiques ont lieu à l'Agroparc d'Avignon.

Le mistral

Le vent principal est le mistral, dont la vitesse peut aller au-delà des 110 km/h. Il souffle entre 120 et 160 jours par an, avec une vitesse de 90 km/h par rafale en moyenne[3]. Le tableau suivant indique les différentes vitesse du mistral enregistrées par les stations d'Orange et Carpentras-Serres dans le sud de la vallée du Rhône et à sa fréquence au cours de l'année 2006. La normale correspond à la moyenne des 53 dernières années pour les relevés météorologiques d'Orange et à celle des 42 dernières pour Carpentras[4].

Légende : « = » : idem à la normale ; « + » : supérieur à la normale ; « - » : inférieur à la normale.

Vitesse des vents du Mistral
Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Dec.
Vitesse maximale relevée sur le mois 96 km/h 97 km/h 112 km/h 97 km/h 94 km/h 100 km/h 90 km/h 90 km/h 90 km/h 87 km/h 91 km/h 118 km/h
Tendance : jours avec une
vitesse > 16 m/s (58 km/h)
-- +++ --- ++++ ++++ = = ++++ + --- = ++

Histoire[modifier | modifier le code]

Les environs de Vaison au XVIIIe par Cassini

Antiquité[modifier | modifier le code]

La colonisation romaine se résume, en l'état actuel des fouilles archéologiques, à la découverte d'une sépulture à mobilier funéraire sur la montagne de Croupatas[5]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le lieu fut le siège au XIIIe siècle d'une commanderie hospitalière[6] non loin de la commanderie templière de Beaulieu (au Nord-est)[7]. Suite au concile de Vienne la commanderie de Beaulieu ainsi que l'ensemble de ses terres fut dévolue aux Hospitaliers. Mais ces derniers durent à leur tour céder une partie de leurs biens dans le Venaissin à Jean XXII le [8] dont Villedieu. La papauté d'Avignon en afferma les revenus puis les octroya à ses cardinaux. En 1383, ils furent dévolus à Pierre Corsini, cardinal de Florence. Il en bénéficia jusque sa mort en 1405[5].

Renaissance[modifier | modifier le code]

La papauté retournée à Rome, les revenus de Villedieu furent, lors du gouvernement des légats et vice-légats, gérés par la Révérande Chambre Apostolique - le ministère des finances pontificales - jusqu'à la Révolution française[5].

Lors des guerres de religion, Lesdiguières investit la place et la mit à contribution en 1588[9].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

En 1794, la commune prit comme nom Côte Libre[5].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Le terroir viticole de la commune est classé en Côtes-du-rhône, appellation reconnue depuis le .

La chapelle Saint-Claude a été rasée par le maire de l'époque Gustave Tardieu en 1976[5]. Le château d'eau de Villedieu qui dessert aussi Vaison La Romaine fut construit à sa place.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Villedieu

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'azur au léopard lionné d'or.[10]

Devise : noli irritare leonem (n'irritez pas le lion)

Administration[modifier | modifier le code]

Mairie et fontaine
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1924 mai 1925 Marcel Donat   Agriculteur
mai 1925 juillet 1934 Hector Jacomet   Industriel
juillet 1934 mai 1935 Louis Chappon    
mai 1935 août 1944 Antoine Millet    
août 1944 mars 1961 Gustave Tardieu   agriculteur
mars 1961 mars 1965 Wilfrid Brieux   Agriculteur
mars 1965 janvier 1974 Gustave Tardieu   agriculteur
janvier 1974 mars 1983 Wilfrid Brieux   agriculteur
mars 1983 novembre 2000 Jean-Louis Vollot   instituteur
novembre 2000 mars 2001 Mireille Dieu   secrétaire
mars 2001 mars 2008 Jean-Louis Vollot   instituteur
mars 2008 janvier 2013 Yves Tardieu   Professeur
mars 2013 en cours Pierre Arnaud   Viticulteur
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux, qui fait elle-même partie du Syndicat mixte d'aménagement de l'Aygues et du Syndicat mixte d'aménagement du bassin de l'Ouvèze (SIABO).

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Villedieu en 2009[11]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 8,15 % 0,00 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 13,77 % 0,00 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 42,64 % 0,00 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 00,00 % 18,54 % 13,00 % 3,84 %

La Part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

D’après le recensement Insee de 2008, Villedieu compte 506 habitants (soit une stagnation par rapport à 1999).

La commune occupe le 16 155e rang au niveau national, alors qu'elle était au 15 157e en 1999, et le 110e au niveau départemental sur 151 communes. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Villedieu depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1851 avec 1 011 habitants.

En 2011, la commune comptait 515 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
713 602 802 927 941 948 919 971 1 011
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
994 947 915 898 892 824 789 777 711
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
716 717 733 592 605 543 504 505 471
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
442 472 438 480 548 512 506 506 515
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (23,5 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %). La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,8 %, 15 à 29 ans = 11,7 %, 30 à 44 ans = 17,5 %, 45 à 59 ans = 29,2 %, plus de 60 ans = 25,8 %) ;
  • 52,6 % de femmes (0 à 14 ans = 15,4 %, 15 à 29 ans = 7,9 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 27,8 %, plus de 60 ans = 29,7 %).
Pyramide des âges à Villedieu en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
10,0 
75 à 89 ans
10,5 
15,8 
60 à 74 ans
18,4 
29,2 
45 à 59 ans
27,8 
17,5 
30 à 44 ans
19,2 
11,7 
15 à 29 ans
7,9 
15,8 
0 à 14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département deVaucluse en 2007 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,6 
75 à 89 ans
9,6 
14,3 
60 à 74 ans
14,8 
20,4 
45 à 59 ans
20,5 
20,3 
30 à 44 ans
19,9 
18,3 
15 à 29 ans
16,8 
19,7 
0 à 14 ans
17,3 

Économie[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune 2 commerces de proximité : une épicerie et un tabac-presse.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Avec la proximité de Vaison-la-Romaine et l'importance économique de la vigne, deux types de tourisme peuvent clairement être identifiés : l'Œnotourisme (caves de dégustation) et tourisme de randonnées (plusieurs circuits pédestres et vélo à proximité). On trouve sur la commune plusieurs gîtes et chambres d'hôtes qui permettent l'accueil des touristes.

Restauration : un bar-restaurant à tapas, une crêperie, une pizzéria.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Villedieu et ses vignes.

Le vignoble produit de vins classés en Côtes-du-rhône. Les vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément le label Vin de pays de la Principauté d'Orange. Les vignerons de la commune sont représentés au sein de la Commanderie des Costes du Rhône, confrérie bachique, qui tient ses assises au château de Suze-la-Rousse, siège de l'Université du vin.

Équipements ou Services[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Le village de Villedieu est desservi par de nombreux bus notamment scolaires.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école primaire publique[16], ensuite les élèves sont affectés au Collège Joseph d'Arbaud à Vaison-la-Romaine[17], puis vers les Lycée Jean-Henri Fabre à Carpentras.

Sports[modifier | modifier le code]

Skatepark : roller et skate, tennis, pétanque, circuit pédestre et vélo

Santé[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune voisine de Vaison-la-Romaine :

  • un centre médico-social (rue Laënnec) avec des consultations PMI, le planning familial, etc.,
  • des médecins généralistes, dentistes, un cabinet de radiologie et d'échographie, plusieurs pharmacies,
  • deux maisons de retraite et un foyer logement,
  • un centre hospitalier muni d'un service d'urgences et où quelques spécialistes assurent des consultations externes.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux. La commune fut une des premières du Vaucluse à être dotée d'un réseau d'eaux usées et d'une station d'épuration, en 1957. Devenu obsolète, cet équipement a été remplacé en 2008 par une station neuve, en filtre plantée de roseaux.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église
Le beffroi surplombant l'une des portes de vieux village
  • Ancienne commanderie hospitalière, il reste un château avec une tour au niveau du bourg.
  • Murs d'enceinte du vieux village et fortifications. Ce mur est troué de trois importantes portes. Un beffroi surmonte l'une d'elles et l'on peut y voir, centré au-dessus du passage, un écusson pontifical.
  • Un ancien lavoir entre la rue des Garcins et le chemin du Connier, un autre au niveau de la rue de l'Hôpital et un autre au niveau de la grand rue.
  • Une fontaine place de la Libération, à l'extérieur des remparts.
  • L'église Saint-Michel du XIIe siècle, au cœur du vieux village. Sa tour mesure près de 18,5 mètres de hauteur.
  • La chapelle des Pénitents Blancs (1499).
  • Une statue de Notre-Dame-de-Saint-Claude de 1936 sur la colline de la Gardette.
  • La «vierge du sourire», une statue de la Vierge de style Renaissance, orné d'une coquille Saint Jacques sculpté par Alice Colonieu, sur une maison de Villedieu[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. La climatologie du Vaucluse.
  3. Jean Vialar, Les vents régionaux et locaux, 1948 ; réédité par Météo-France en 2003.
  4. Source : Services techniques d'Inter Rhône à Avignon Données météorologiques concernant l'année 2006 [PDF]
  5. a, b, c, d et e Robert Bailly, op. cit., p. 459.
  6. Carte des implantations templières et hospitalières au XIIIe siècle dans Carraz 2005, p. 16
  7. Commune de Mirabel-aux-Baronnies, 44° 17′ 33″ N 5° 05′ 12″ E / 44.2924, 5.0866 ()
  8. Carraz 2005, p. 536
  9. Jules Courtet, op. cit., p. 372.
  10. Armorial du Comtat Venaissin
  11. « Impots locaux à Villedieu », taxes.com
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  14. « Évolution et structure de la population à Villedieu en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 septembre 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population deVaucluse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 septembre 2010)
  16. Enseignement publique primaire en Vaucluse
  17. Carte scolaire du Vaucluse
  18. Gazette de Villedieu N°10 du 1er mai et N°12 du 4 juillet 2002

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]