Villaroger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villaroger
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Bourg-Saint-Maurice
Intercommunalité Communauté de communes de Haute Tarentaise
Maire
Mandat
Alain Emprin
2014-2020
Code postal 73640
Code commune 73323
Démographie
Population
municipale
387 hab. (2012)
Densité 14 hab./km2
Population
aire urbaine
16 708 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 31″ N 6° 52′ 30″ E / 45.5919444444, 6.87545° 35′ 31″ Nord 6° 52′ 30″ Est / 45.5919444444, 6.875  
Altitude Min. 859 m – Max. 3 779 m
Superficie 28,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Villaroger

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Villaroger

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villaroger

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villaroger

Villaroger est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Commune du Massif de la Vanoise dans la Vallée de la Tarentaise, le village est relié au domaine skiable des Arcs domaine Paradiski par les télésièges du Replat et du Plan des Violettes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes de Haute Tarentaise dont le siège se trouve dans la ville voisine de Séez.

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Élections référendaires :

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Villaroger est composé d'un maire et de six conseillers municipaux pour Villaroger Chef-Lieu et 4 conseillers municipaux pour Villaroger La Gurraz / La Savinaz.

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de Bourg-Saint-Maurice :

Groupe Président Effectif Statut
SE Alain Emprin 11 majorité

Liste ds maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Villaroger :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1974 mars 1977 Fernand Jeantet PCF  
mars 1977 mars 1983 Henri Bejean    
mars 1983 mars 2001 Fernand Jeantet PCF  
mars 2001 mars 2014 Gaston Pascal-Mousselard SE  
mars 2014 en cours Alain Emprin SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 387 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
600 746 729 800 854 900 757 738 684
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
649 592 609 615 643 532 482 506 503
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
555 505 509 505 504 477 322 284 274
1982 1990 1999 2006 2008 2012 - - -
256 374 368 400 409 387 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Villaroger est une station de sports d'hiver appartenant au domaine skiable des Arcs et ainsi au grand domaine de Paradiski.

En 2014, la capacité d'accueil de la station, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 721 lits touristiques répartis dans 131 établissements[Note 3]. Les hébergements se répartissent comme suit : 16 meublés et 2 gîtes ou gîtes d'étape[4].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame de l’Assomption
  • Village de la Gurraz, église et four à pain :
  • Église de La Gurraz (église Saint-Roch):
  • Le four à pain de La Gurraz :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/MN2008/073/073323.html
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  4. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com,‎ (consulté en janvier 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».