Villa Valmarana Bressan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villa Valmarana Bressan
Image illustrative de l'article Villa Valmarana Bressan
Présentation
Période ou style Palladianisme
Type Villa veneta
Architecte Andrea Palladio
Protection  Patrimoine mondial (1994)
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Province Vicence
Localité Monticello Conte Otto
Localisation
Coordonnées 45° 36′ 26″ N 11° 35′ 04″ E / 45.607361, 11.58444445° 36′ 26″ Nord 11° 35′ 04″ Est / 45.607361, 11.584444  

Géolocalisation sur la carte : Italie du Nord

(Voir situation sur carte : Italie du Nord)
Villa Valmarana Bressan

La villa Valmarana Bressan est une villa veneta d'Andrea Palladio sise à Vigardolo, hameau de la commune de Monticello Conte Otto, dans la province de Vicence et la région Vénétie, en Italie.

Cette villa, ainsi que vingt-trois autres et le centre historique de la ville de Vicence sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Historique[modifier | modifier le code]

Plan de Palladio conservé à Londres (RIBA XVII/2R)
La façade postérieure
Vue de l'intérieur

Au début des années 1540, Andrea Palladio dresse les plans d'une petite villa pour les deux cousins Giuseppe et Antonio Valmarana, sur une propriété foncière dont ils sont les héritiers, à Vigardolo, à quelques kilomètres au nord de Vicence. La nécessité de loger deux ménages dans l'édifice peut expliquer la disposition singulière des pièces, organisée en deux appartements autonomes et symétriques, accessibles à partir des parties communes aux deux cousins, le salon, situé à l'arrière et la loggia frontale.

La date assez précoce place le projet pour cette villa parmi les premières œuvres autonomes de l'architecte, qu'atteste une riche série de dessins de Palladio, dont l'un, conservé au Royal Institute of British Architects à Londres (RIBA XVII/2r), est de toute évidence le travail préparatoire de l'édifice. Les différences entre le dessin et la réalisation finale peuvent s'expliquer par les difficultés rencontrées lors de la phase de construction : dans la villa sont manquants le haut podium où devaient se situer, en sous-sol, les pièces des domestiques (sans doute irréalisable en raison de la présence de nombreux cours d'eau) et le fronton interrompu, alors qu'une mezzanine a été ajoutée. Par ailleurs, le plafond de la loggia est droit au lieu d'être voûté. Des fragments de décoration pariétale témoignent que la villa était, à l'origine, entièrement peinte à fresque.

Il s'agit en définitive d'un projet de transition, dans lequel nous trouvons cependant et pour la première fois complètement formulés, les traits caractéristiques du langage de Palladio. Dans la villa, sont en effet présents des éléments propres à la tradition vicentine en matière de construction, comme la disposition des pièces, calquée sur celle de la villa Trissino à Cricoli, et tout particulièrement des pièces latérales liées par des rapports proportionnels précis (2:3:5, et précisément 12, 18 et 30 pieds vicentins).

Toutefois, ces éléments cohabitent avec les suggestions formelles dérivant des grandes structures thermales antiques, étudiées directement par Palladio lors de son premier voyage à Rome en 1541 et très reconnaissables dans la loggia, dans les structures voûtées des pièces et dans la serlienne, utilisée comme un filtre vers l'environnement extérieur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]