Villa Emo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villa Emo
Image illustrative de l'article Villa Emo
Présentation
Période ou style Palladianisme
Type Villa veneta
Architecte Andrea Palladio
Protection  Patrimoine mondial (1994)
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Province Trévise
Localité Vedelago
Localisation
Coordonnées 45° 42′ 38″ N 11° 59′ 27″ E / 45.71056, 11.99083 ()45° 42′ 38″ Nord 11° 59′ 27″ Est / 45.71056, 11.99083 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie du Nord

(Voir situation sur carte : Italie du Nord)
Villa Emo

La Villa Emo est une villa veneta de Andrea Palladio sise à Fanzolo, hameau de la commune de Vedelago, dans la province de Trévise et la région Vénétie, en Italie.

Historique[modifier | modifier le code]

La propriété foncière a été achetée en 1509 à la famille Barbarigo par Leonardo di Giovanni Emo et c'est deux générations plus tard que Leonardo di Alvise Emo commande à Palladio la conception d'une maison seigneuriale.

Avec peu de documents précisant la date du début des travaux de construction, on la situe en 1555 et l'année d'achèvement en 1565 (un document daté de cette même année notifie le mariage du commanditaire avec Cornelia Grimani).

La villa est restée dans la famille Emo jusqu'en 2004.

Description[modifier | modifier le code]

Le plan de cette villa est représenté dans l'ouvrage de l'architecte, Les Quatre Livres de l'architecture (I Quattro Libri dell'Architettura) et correspond presque exactement à la construction définitive; les commentaires de Palladio sont brefs mais il souligne l'utilité du domaine agricole, précisant qu'un silo à grain et les communs, accessibles par un passage couvert d'un toit, sont situés de part et d'autre de la villa.

Si la sobriété a prévalu pour l'apparence extérieure, jusqu'au choix de l'ordre toscan pour les colonnes du portique, la décoration intérieure déploie un faste certain; les pompeuses fresques de Giovanni Battista Zelotti, encadrées par une architecture en trompe-l'œil, sont des allégories de la mythologie antique et des arts, comme la musique, la poésie.

Comme les autres villas de Palladio, la maison seigneuriale est surélevée par rapport au sol afin d'en dégager sa majesté et, pour cette villa, les ailes latérales ne le sont pas, soulignant ainsi la disposition hiérarchique des bâtiments entre eux; la loggia, accessible par un large perron n'est pas, comme pour la Villa Badoer, un porche avancé mais est intégrée dans le bâtiment. La façade est constituée d'un portique à colonnes surmonté d'un fronton.

Les ailes des communs sont extrêmement longues, signe évident de la prospérité des propriétaires, composées d'une rangée d'arcades et sont surmontées, à leur extrémité, d'un bâtiment destiné aux colombes.

Images[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]