Vilcabamba (Équateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vilcabamba.
Vilcabamba
Ėglise de Vilcabamba
Ėglise de Vilcabamba
Administration
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Province Bandera Província Loja.svg Loja
Démographie
Population 4 478 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 4° 15′ 21″ S 79° 13′ 08″ O / -4.255833, -79.2188894° 15′ 21″ Sud 79° 13′ 08″ Ouest / -4.255833, -79.218889  
Altitude 1 565 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Équateur

Voir sur la carte Équateur administrative
City locator 14.svg
Vilcabamba

Vilcabamba, surnommée la vallée des centenaires[1], est une localité de la province de Loja en Équateur. Elle est située dans l'extrême sud du pays, à 45 km au sud de Loja.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée de Vilcabamba.

Vilcabamba se trouve au cœur d'une vallée luxuriante de la cordillère des Andes. Son altitude, comprise entre 1 500 et 1 600 m, lui permet, sous une latitude équatoriale, d'avoir toute l'année un climat tempéré avec des températures comprises entre 18 et 24°C[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La population amérindienne d'origine appartient au peuple des Quechuas. La bourgade actuelle a été fondée par les Espagnols en 1756. Son toponyme a été formé à partir du Quechua Vilca, signifiant sacré et du suffixe bamba, déformation de pampa, signifiant vallée.

La vallée des centenaires[modifier | modifier le code]

La longévité exceptionnelle de ses habitants a valu à Vilcabamba le surnom de vallée des centenaires. C'est un article de la revue National Geographic qui a lancé dans les années 1970 la réputation de ce pueblo dont certains habitants auraient vécu plus de 120 ans[2]. Une proportion de centenaires anormalement élevée a créé le mythe d'une vallée idyllique, attirant d'abord des hippies puis des touristes venus du monde entier en quête de « l'éternelle jeunesse ». De nombreuses hypothèses ont été avancées pour expliquer la bonne santé des vieillards de la vallée :

  • L'habitude de fumer du datura, qui combinerait les effets de la marijuana et de la cocaïne sans nuire à l'organisme, ce qui a attiré les hippies des années 1970 ;
  • Le fait que les autochtones mènent une vie simple dans un milieu naturel sans pesticides et au climat très doux;
  • La consommation du café, ce qui a incidemment permis de développer la production et l'exportation de la variété de café locale [3];
  • La présence de nombreuses sources riches en oligo-éléments, et en particulier en magnésium[4].

Certains ont enfin fait valoir que l'âge prétendu de certains supercentenaires était peut-être exagéré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Équateur, guide Petit Futé,‎ 2012, p. 156
  2. a et b « Au village des vieux vaillants » (consulté le 26 novembre 2012)
  3. « Ecuador Vilcabamba » (consulté le 26 novembre 2012)
  4. « Vilcabamba et l'éternelle jeunesse » (consulté le 26 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :