Viktor Tikhonov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tikhonov.
Page d'aide sur les redirections Pour le joueur russe de hockey sur glace né en 1988, voir Viktor Tikhonov (hockey sur glace).

Viktor Tikhonov

Photo de Tikhonov

Tikhonov en 2010.

Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Né le 4 juin 1930,
Moscou (URSS)
Mort le 24 novembre 2014 (à 84 ans),
Moscou (Russie)
Joueur décédé
Position Défenseur
A joué pour VVS Moscou
HK Dinamo Moscou
Carrière pro. 1949 – 1963

Temple de la renommée de l'IIHF : 1998

Temple de la renommée russe : 1978

Viktor Vassilievitch Tikhonov (en russe : Виктор Васильевич Тихонов), né le 4 juin 1930 à Moscou, en Union soviétique, et mort le 24 novembre 2014 à Moscou, en Russie, est un joueur et entraîneur de hockey sur glace russe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est décrit comme un homme « froid » et « peu souriant »[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En tant que joueur, il occupe le poste de défenseur d'abord pour le VVS Moscou (équipe de l'armée de l'air soviétique) à partir de 1949-50 puis en 1953 rejoint le HK Dinamo Moscou[3]. En près de 300 matchs, il inscrit 35 buts et gagne à quatre reprises le championnat soviétique - aujourd'hui Superliga russe - trois fois avec le VVS (1951, 1952 et 1953) et une fois avec le Dinamo (1954). Avec le VVS, il remporte également la Coupe soviétique en 1952[4].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière d'entraîneur en 1964 en devenant assistant entraîneur de l'équipe du Dinamo, poste qu'il occupe pendant quatre saisons avant de devenir l'entraîneur en chef du Dinamo Riga pour une dizaine de saisons.

En 1977, il prend une nouvelle dimension en étant à la fois l'entraîneur du HK CSKA Moscou mais aussi celui de l'équipe nationale. Il occupera ces deux fonctions respectivement jusqu'en 1996 et 1992. Il est l'entraîneur soviétique ayant passé le plus de temps derrière le banc de l'équipe nationale avec 413 matchs entraînés[5]. Il est également l'entraîneur soviétique lors du « Miracle sur glace », l'improbable victoire de l'équipe des États-Unis d'Amérique sur l'Union soviétique lors de la ronde finale du tournoi olympique de hockey sur glace lors des XIIIe Jeux olympiques d'hiver tenus à Lake Placid[2].

Selon certaines sources, durant sous mandat en tant qu'entraîneur de l'URSS, il est « hanté par la possible ex-filtration à l’ouest de ses troupes » ce qui aurait eu un effet dans le choix d'écarter certains de ses joueurs[2].

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il possède un palmarès impressionnant en tant qu'entraîneur aussi bien à la tête de l'équipe d'URSS qu'avec le CSKA.

Palmarès international[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver
Championnat du monde
Coupe Canada
  • Vainqueur en 1981
  • Il est entraîneur lors des trois éditions.
1979 Challenge Cup

Palmarès en club[modifier | modifier le code]

Avec le HK CSKA Moscou, il est champion d'URSS chaque saison entre 1979 et 1989. Il remporte également toutes les Coupes d'Europe entre 1979 et 1990. Enfin, son équipe remporte la Coupe d'URSS en 1977 et 1988 ainsi que la Coupe Spengler en 1991[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

Il est intronisé au temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace en 1999[7].

Internationalement, malgré son palmarès, il est connu pour sa défaire lors du « Miracle sur glace »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Viktor Tikhonov », sur Eliteprospects.com (consulté le 25 novembre 2014)
  2. a, b, c et d Grégory Schneider, « Tikhonov, mort d'une légende qui ne souriait jamais », Libération,‎ 24 novembre 2014 (consulté le 25 novembre 2014).
  3. (en) Fiche de carrière sur www.eurohockey.com.
  4. (en) Fiche de carrière sur http://www.chidlovski.com/.
  5. (en) Liste des entraîneurs soviétiques sur http://www.chidlovski.com/.
  6. (en) Liste des vainqueurs de la Coupe Spengler sur http://www.spenglercup.ch/.
  7. (en) Liste des membres du temple de la renommée de l'IIHF sur http://www.iihf.com/.