Viken Berberian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Viken Berberian

Viken Berberian est un écrivain d’origine arménienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Beyrouth, il grandit à Los Angeles, ayant quitté le Liban lors de la guerre civile de 1975. Il effectue ses études à l'université Columbia ainsi qu'à la London School of Economics[1].

Ses œuvres sont publiées par de nombreux journaux et revues, comme Inculte (Editions Inculte) et Décapage (Editions Flammarion/Gallimard) en France et le New York Times et The Believer (Editions McSweeney's) logger aux Etats-Unis.

Il obtient en 2009 une bourse de la création du Centre National du Livre[2] et une bourse du Soros Foundations en 2013.

Après Los Angeles, New York, Marseille, Paris, et Erevan[3], il vit actuellement à Montréal au Canada.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Das Kapital, [« Das Kapital : a novel of love and money markets »], trad. de Claro, Paris, Éditions Gallmeister, coll. « Americana », 2008, 189 p. (ISBN 978-2-35178-022-0)[4],[5]
  • Le Cycliste, [« The cyclist »], trad. de Claro, Vauvert, France, Éditions Au Diable Vauvert, 2012, 285 p. (ISBN 978-2-84626-425-9)[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Viken Berberian », sur Premiere.fr,‎ 01/03/2012 (consulté le 12 octobre 2012)
  2. « Bilan des aides 2009 », sur Centre national du Livre (consulté le 12 octobre 2012)
  3. a et b Lucie Cauwe,« Bombe, amour et gastronomie. Le Cycliste est le décoiffant premier roman de Viken Berberian. », in Le Soir du 12/10/2012, p.43
  4. Martine Laval - Telerama n° 3081, « Das Kapital - livre de Viken Berberian. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par [[Claro]]. », sur Télérama.fr,‎ 27/01/2009 (consulté le 12 octobre 2012)
  5. Yves Le Gall, Le Matricule des Anges N°101, Mars 2009, « Le Matricule des Anges : Das Kapital - Viken Berberian », sur Le Matricule des Anges (consulté le 12 octobre 2012)