Vignoc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vignoc
Église Saint-Pierre-es-liens.
Église Saint-Pierre-es-liens.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Hédé
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Ille
Maire
Mandat
Philippe Chevrel
2008-2014
Code postal 35630
Code commune 35356
Démographie
Population
municipale
1 790 hab. (2011)
Densité 127 hab./km2
Population
aire urbaine
18 579 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 59″ N 1° 46′ 52″ O / 48.2497222222, -1.78111111111 ()48° 14′ 59″ Nord 1° 46′ 52″ Ouest / 48.2497222222, -1.78111111111 ()  
Altitude Min. 63 m – Max. 121 m
Superficie 14,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Vignoc

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Vignoc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vignoc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vignoc

Vignoc est une commune française, située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Vinoc en 1152 , Ivignouc en 1195, Vignoco en 1516[1].

L'interprétation étymologique du nom de Vignoc pose un certain nombre de problèmes et divise les toponymistes.

Albert Dauzat et à sa suite Ernest Nègre proposent de reconnaître dans Vignoc, un nom de saint breton qu'ils citent sous la forme Guinioc, Guinec[2],[3]. On le retrouve dans la forme bretonne actuelle du nom de la commune Gwinieg[1].

Il existe bien un saint Guinec que l'on identifie dans le hameau de Saint-Guinec à Huelgoat, dont le nom Guinec se superpose à la forme la plus ancienne Vinoc de 1152. Si tel est le cas, l’évolution de [w] initial breton s'est faite en [v] et non pas en [gw] comme dans Guinec (Gwineg en breton). Elle indique qu'on ne parlait plus breton dans la commune au Xe siècle. De même, le suffixe -oc a régulièrement évolué en -ec (noté -eg en breton moderne) dans les endroits où on a continué de parler breton après le Xe siècle[4],[5],[6].

Cependant, la présence d'un [w] initial d'origine est hypothétique, car on ne dispose pas de forme plus ancienne que Vinoc. Albert Dauzat et Ernest Nègre ne citent aucune forme ancienne, preuve qu'ils n'en connaissaient pas. Léon Fleuriot trace un parallèle entre Vignac à Bains en Ille-et-Vilaine et Vignoc[7]. Il s'agit pour lui d'une confusion entre le suffixe indigène gallo-roman -ac (d'origine gauloise -acon, voir -acum) et le suffixe brittonique -oc importé, tous deux remontant au celtique commun *-āko. Dans ce cas, il est possible que l'élément Vign- soit en réalité gallo-roman et représente VINEA « vignoble » ou moins probablement un nom de personne latin Vinius que ces mêmes auteurs identifient dans Kervignac[8], toponyme comparé à Kervignec par Léon Fleuriot[9]. Cela ferait de Vignoc un toponyme similaire aux Vignac, Vigny du reste de la France. À noter qu'une forme plus évoluée de ce type toponymique est identifiable dans Vigneux-de-Bretagne (Loire-Atlantique, Vigneuc et Vigno 1038), la terminaison -eux observée en Bretagne représentant souvent une francisation graphique plus tardive, liée à la chûte de [c] final dans la prononciation locale.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1800 Pierre Lebrun    
1800 1815 Mathurin Heurtault    
1815 1817 Jean Louis Jacques de la Motte Vauvert    
1817 1821 Bertrand Hyacinthe de la Motte Vauvert    
1821 1830 Jean Marie Loreux    
1830 1848 René Lebreton    
1848 1851 Charles De La Motte    
1851 1853 René Lebreton    
1853 1859 Julien Bohuon    
1859 1861 (Jean)Félix Maigné    
1861 1870 François Davy    
1870 1871 Julien Sillard    
1871 1876 Charles de la Motte    
1876 1891 Pierre Maigné    
1891 1896 Jean Pinel    
1896 1914 Jean Marie Lebrun    
1914 1923 Jules Sillard    
1923 1945 Jules Rouzé    
1945 1947 Pierre Gaucher    
1947 1953 Jules Rouzé    
1953 1977 Albert Barbou    
1977 1995 Roger Chevrel    
1995 2008 Jean Le Gall UDF puis UMP  
2008 2014 Philippe Chevrel PS  
2014 en cours Jean Le Gall UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 790 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
896 892 919 940 892 950 908 960 990
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
936 935 960 934 988 940 1 013 1 007 986
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
950 904 850 741 738 777 748 694 685
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
662 667 674 773 887 1 091 1 596 1 790 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Résultats concernant Vignoc », sur la base KerOfis, Office public de la langue bretonne (consulté le 26 octobre 2012).
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 714b
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne) [1]
  4. Léon Fleuriot, Les Origines de la Bretagne, Bibliothèque historique Payot, Paris, 1980.
  5. Joseph Loth, Vocabulaire Vieux Breton, Librairie Honoré Champion, 1970 - 249 pages.
  6. Jean-Yves Le Moing, Les Noms de lieux bretons de haute-Bretagne, Coop Breizh. Spezed. 1990.
  7. Léon Fleuriot, op. cit., p. 82.
  8. Ernest Nègre, op. cit. (lire en ligne) [2]
  9. Léon Fleuriot, op. cit.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]