Vigilance météorologique de Météo France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vigilance météorologique)
Aller à : navigation, rechercher

La vigilance météorologique de Météo-France est une procédure d’alerte météorologique et protection des populations mise en place par cet organisme, en collaboration avec le ministère de l'Intérieur, le ministère de l'Équipement, des Transports, de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de la Mer, et le ministère de l'Écologie et du développement durable, pour informer les Français et les pouvoirs publics en cas de phénomènes météorologiques dangereux en France. Elle a été mise en place le 1er octobre 2001, à la suite des violentes tempêtes Lothar et Martin fin décembre 1999.

Objectifs[modifier | modifier le code]

  1. Donner aux autorités publiques, aux échelons national, zonal et départemental, les moyens d'anticiper, par une annonce plus précoce, une crise majeure ;
  2. Fournir aux préfets, aux maires et aux services opérationnels les outils de prévision et de suivi permettant de préparer et de gérer une telle crise ;
  3. Assurer simultanément l'information la plus large des médias et des populations en donnant à ces dernières les conseils ou consignes de comportement adaptés à la situation. Le support de la procédure d'appel est constitué par une « carte de vigilance » publiée quotidiennement par Météo-France pour la période des 24 heures à venir. Le niveau de vigilance nécessaire et indispensable vis-à-vis des conditions météorologiques à venir est présenté sous une échelle de quatre couleurs figurant en légende de la carte ci-après.

Phénomènes pris en compte[modifier | modifier le code]

En France métropolitaine[modifier | modifier le code]

Lors de sa création en 2001, la vigilance météorologique portait sur 5 paramètres :

  • Vent violent ;
  • Fortes précipitations ;
  • Orages ;
  • Neige-verglas ;
  • Avalanches

En 2004, suite à la canicule de 2003, les vigilances "Canicule" et "Grand froid" sont ajoutées au système en place.

En décembre 2007, la vigilance "Fortes précipitations" est renommée en "Pluie-inondation" dans le but d'intégrer la vigilance liée aux crues mise en place à l'origine par VigiCrues.

En novembre 2011, Météo-France, en partenariat avec le SHOM intègre à la vigilance les phénomènes côtiers, avec la vigilance "Vagues-submersion", liés notamment à la forte houle et la surcote causée par les ondes de tempête parfois combinées aux forts coefficients de marée. D'autre part, lorsque de fortes crues se produisent sans événement pluvieux important, une vigilance "Inondation" est désormais utilisée plutôt que le paramètre "Pluie-inondation" employé systématiquement jusque là.

Ainsi depuis, la vigilance météorologique vise à attirer l'attention sur les phénomènes suivants :

  • Vent violent ;
  • Vagues-submersion ;
  • Pluie-inondation ;
  • Inondation ;
  • Orages ;
  • Neige-verglas ;
  • Avalanches ;
  • Canicule ;
  • Grand froid.

En outre-mer[modifier | modifier le code]

Un système de vigilance météorologique est également présent sur les départements et territoires français d'outre-mer à savoir : les Antilles françaises et la Guyane, la Réunion, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française. Il porte sur les phénomènes suivants :

  • Vent violent ;
  • Fortes précipitations ;
  • Orages ;
  • Forte houle ;
  • Cyclone ;

Les paramètres "Fortes précipitations" et "Orages" sont combinés sur les Antilles, la Guyane et la Nouvelle-Calédonie.

Échelle de vigilance[modifier | modifier le code]

L'échelle de vigilance météorologique française valable en métropole et en outre-mer est graduée en 4 niveaux, chacun d'entre eux étant associé à :

  • une couleur représentative, vert, jaune, orange et rouge ;
  • un qualificatif de vigilance ;
  • une série de consignes / conseils de comportement.
Échelle de vigilance Météo-France
Niveau Vigilance Consignes
Vert Pas de vigilance particulière
Jaune Soyez attentif Si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d’un rivage ou d'un cours d’eau, des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (par exemple : mistral, orage d’été, montée des eaux, fortes vagues submergeant le littoral) sont en effet prévus ; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.
Orange Soyez très vigilant Des phénomènes dangereux sont prévus ; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation et suivez les conseils de sécurité émis par les pouvoirs publics.
Rouge Une vigilance absolue s’impose Des phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle sont prévus ; tenez-vous régulièrement au courant de l’évolution de la situation et respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.

En cas de vigilance orange ou rouge, un bulletin de suivi est alors disponible pour suivre l'évolution météo.

En zones tropicales et en cas de phénomène cyclonique imminent, la vigilance "Cyclone" est amenée à être activée. Celle-ci peut comporter jusqu'à deux niveaux de vigilance supplémentaires, violet et gris en plus des 4 autres niveaux existants, selon le territoire visé :

Description des différents niveaux
Vigilance Consignes
Phase de confinement ou alerte cyclonique maximale Danger imminent et effets majeurs
Phase de sauvegarde Phénomène s'éloignant, mais des dangers persistent. Fortes pluies, crues, grosse mer et vents violents sont encore possibles. Les secours s'activent, les services réparent. Évitez les déplacements, tenez-vous informés.
Couleurs en fonction des départements ou territoires
Niveau Antilles françaises et Guyane Nouvelle-Calédonie, la Réunion et Mayotte Polynésie française
Phase de confinement ou alerte cyclonique maximale Violet Rouge Rouge
Phase de sauvegarde Gris Gris Violet

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Exemple de carte vigilance de Météo-France (carte du 24 janvier 2009 lors de la Tempête Klaus)

Une carte de France représentant les départements est disponible en permanence sur le site internet de Météo-France. Elle vise à attirer l'attention de tous sur des situations qui peuvent être dangereuses dans les 24 heures à venir. Elle signale si un ou plusieurs danger(s) météorologiques menace(nt) un ou plusieurs département(s) dans les 24 heures : chaque département est coloré en vert, jaune, orange ou rouge, selon la situation météorologique et le niveau de vigilance nécessaire. Cette carte est réactualisée deux fois par jour, à 6h et 16h. Si un changement notable intervient, elle peut être réactualisée à tout moment.

  • En cas de phénomène dangereux de forte intensité, la zone concernée apparaît en orange, c'est une vigilance de niveau ORANGE.
  • En cas de phénomène très dangereux d'intensité exceptionnelle, la zone concernée apparaît cette fois en rouge, c'est une vigilance de niveau ROUGE.
  • En cas de vigilance de niveau ORANGE ou ROUGE, des pictogrammes indiquent la nature du danger concerné. La carte est accompagnée de bulletins de suivi qui sont réactualisés aussi fréquemment que nécessaire. Ces bulletins précisent l'évolution du phénomène, sa trajectoire, son intensité et sa fin, ainsi que les conséquences possibles de ce phénomène et des conseils de comportement définis par les pouvoirs publics.
  • Depuis 2008, la vigilance Pluie / Inondation regroupe deux vigilances en réalité distinctes. La vigilance Pluie est émise par Météo-France, et n'est émise que d'après les quantités de précipitations et la saturation des sols. La vigilance Crue concerne les cours d'eau pour lesquels l'État assure un suivi de la situation hydrologique, et se base sur les écoulements observés et prévus en fonction des niveaux d'eau initiaux, de leur propagation, des précipitations mesurées et prévues et de l'état de saturation des sols. Elle est assurée par les 20 services de prévision des crues (SPC), coordonnés par le service central d'assistance à la prévision des inondations (SCHAPI) (cf. VigiCrues[1]). Elle est reprise automatiquement par Météo-France pour une meilleure diffusion de cette information souvent oubliée[2].

Plus généralement l'archive de la vigilance météorologique est accessible via les données publiques du site de Vigilance de Météo-France[3].

Historique des déclenchements de la vigilance rouge[modifier | modifier le code]

Depuis la mise en place de la procédure de vigilance météorologique, le niveau maximal de vigilance rouge ne fut déclenchée qu'à quelques reprises. La première fois fut pour le département du Gard lors des inondations meurtrières des 8 et 9 septembre 2002. Depuis, le niveau fut aussi atteint pour différents évènements importants comme le passage de la tempête Klaus en janvier 2009 et de la tempête Xynthia en février 2010. Les vigilances dues à des phénomènes hydrologiques (dont la première de niveau maximal fut lancée en 2008) ne sont pas déclenchées directement par Météo-France.

Au 12 octobre 2014 en France métropolitaine, le plus grand nombre de vigilances rouges distinctes sont :

  • pour les départements (supérieur à 5 cas) : le Gard et l'Hérault (10 cas) ;
  • pour les événements (supérieur à 10 cas) : Inondation (19 cas) puis Vent violent (13 cas) et enfin Orages et Pluie-inondation (10 cas chacun).

L'année 2013 est marquée par la mise en place de 4 vigilances rouges, dont certains phénomènes associés sont sans précédent depuis la création de la vigilance (avalanches, neige-verglas, et inondation sans phénomène pluvieux remarquable au niveau départemental), et de 6 vigilances rouges en outre-mer. Il s'agit de l'année où le plus de vigilances rouges ont été lancées par Météo-France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]