Vieux carré français de La Nouvelle-Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vieux carré français
de La Nouvelle-Orléans
Image illustrative de l'article Vieux carré français de La Nouvelle-Orléans
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville La Nouvelle-Orléans (paroisse d'Orléans, Louisiane)
Géographie
Coordonnées 29° 57′ 31″ N 90° 03′ 54″ O / 29.958611, -90.065 ()29° 57′ 31″ Nord 90° 03′ 54″ Ouest / 29.958611, -90.065 ()  
Superficie 170 ha = 1,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir sur la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Vieux carré français
de La Nouvelle-Orléans

Géolocalisation sur la carte : Louisiane

Voir sur la carte administrative de Louisiane
City locator 14.svg
Vieux carré français
de La Nouvelle-Orléans

Géolocalisation sur la carte : La Nouvelle-Orléans

Voir la carte administrative de La Nouvelle-Orléans
City locator 14.svg
Vieux carré français
de La Nouvelle-Orléans

Géolocalisation sur la carte : La Nouvelle-Orléans

Voir la carte topographique de La Nouvelle-Orléans
City locator 14.svg
Vieux carré français
de La Nouvelle-Orléans

Le Vieux carré français (French Quarter en anglais) est un quartier de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Il est le centre historique de la ville, fondée en 1718 par Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville.

Le quartier est intégralement classé National Historic Landmark. Son architecture coloniale préservée de la fin du XVIIIe siècle et ses monuments remarquables en font le premier centre touristique de la ville et un secteur résidentiel recherché.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le quartier se situe sur les bords du Mississippi. Sa superficie est de 1,7 km2 (1,4 km2 pour la partie terrestre et 0,3 km2 pour la partie fluviale).

Ses limites se situent à l'intérieur des rues de Canal Street, Esplanade Avenue, North Rampart Street. Les quartiers voisins sont ceux du Faubourg Marigny (à l'est), Central Business District (sud), Iberville et Tremé et Storyville (ouest).

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2010, 3813 personnes, 2635 foyers et 549 familles résident dans le quartier[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville charge l'ingénieur-architecte français Adrien de Pauger de dessiner les plans de la Nouvelle-Orléans, qui se limite alors à ce qui sera connu plus tard sous le nom de « Vieux Carré », avec ses rues à angle droit. C'est Adrien de Pauger qui nomme les rues dont les noms existent encore de nos jours : Royale, d'Iberville, de Chartres, Bourbon, d'Orléans, Saint-Louis, etc.

L'incendie du 21 mars 1788 détruit 856 des 1100 bâtiments de la ville, l'incendie du 8 décembre 1794 détruit 212 bâtiments supplémentaires. Les édifices d'origine de La Nouvelle-Orléans, de style colonial français, disparaissent ainsi dans leur quasi intégralité. Ils sont remplacés par de nouvelles constructions de style colonial espagnol, alors en vogue dans une Nouvelle-Orléans devenue la capitale de la Louisiane espagnole[2].

Après la vente de la Louisiane aux États-Unis en 1803, de nouvelles populations anglo-saxonnes s'installent à La Nouvelle-Orléans. Elles préfèrent au Vieux carré français, occupé par la population créole, les terrains libres en amont du Mississippi. Le point de rencontre des deux cultures se fait à hauteur de Canal Street. L'influence créole dans le Vieux carré diminue tout au long du XIXe siècle et sa population est minoritaire à la veille de la Guerre de Sécession[3]. Le conflit épargne de la destruction le quartier et la ville, tombés dans les mains de l'Union sans combat.

À la fin du XIXe siècle, le quartier se paupérise. Il accueille des populations d'immigrés venus d'Europe, principalement d'Irlande et d'Italie. En 1905, les immigrants italiens et leurs descendants sont majoritaires dans le Vieux carré, représentant entre le quart et le tiers de la population. Les immigrants irlandais et leurs descendants s'installent dans le secteur de l'Esplanade, surnommé « Irish Channel »[4].

Avec la fermeture du quartier chaud de Storyville en 1917, une partie des activités liées à l'alcool, le jeu et la prostitution se déplacent clandestinement dans le Vieux carré français. Pour les dernières familles créoles, c'en est trop, et elles quittent le quartier pour des banlieues plus calmes[5]. Deux ans plus tard, l'Opéra français disparaît dans un incendie. Ces événements mettent un terme à l'influence culturelle créole et l'usage du français dans le Vieux carré[6].

Du début du XXe siècle aux années 1920, les loyers modérés et le cachet du quartier attirent des artistes au style de vie bohème. C'est sous leur impulsion que débutent les actions de préservation du patrimoine[7]. La Commission du Vieux Carré (Vieux Carré Commission (VCC)) est créée en 1925. Dotée à l'origine d'une seule fonction consultative, son pouvoir se renforce en 1936 puis dans les années 1940 dans un objectif de conservation du patrimoine du quartier[8]. Les démarches aboutissent au classement du Vieux carré français en tant que National Historic Landmark le 21 décembre 1965[9]. Il vit de nos jours essentiellement du tourisme.

En 2005, la Louisiane est frappée par l'ouragan Katrina. Le Vieux carré français, quartier d'origine de la ville construit à 1,5 m au-dessus du niveau de la mer, en dehors des zones inondables, est peu concerné par les dégâts et le patrimoine reste intact[10]. Les inondations touchent essentiellement les quartiers construits plus tardivement en contrebas, submergés quand les levées ont cédé sous l'effet des intempéries.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

References[modifier | modifier le code]

  1. « French Quarter Neighborhood », Greater New Orleans Community Data Center (consulté le 5 janvier 2012)
  2. Voir le Traité de Fontainebleau (1762)
  3. (en) Scott S. Ellis, Madame Vieux Carré: the French Quarter in the Twentieth Century, University of Mississippi,‎ 2010 (ISBN 978-1-60473-358-7), p. 7
  4. Madame Vieux Carré, p. 11
  5. Madame Vieux Carré, p. 20-21
  6. Madame Vieux Carré, p. 21
  7. Madame Vieux Carré, p. 24
  8. Madame Vieux Carré, p. 43
  9. Patricia Heintzelman, « National Register of Historic Places Inventory-Nomination: Vieux Carre Historic District », National Park Service,‎ février 1975 (lire en ligne)
  10. FrenchQuarter.com: The Essential Guide to New Orleans' Oldest Neighborhood

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]