Le Vieux Nick et Barbe-Noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vieux Nick)
Aller à : navigation, rechercher
Le Vieux Nick et Barbe-Noire
Série
Scénario Marcel Remacle
Marcel Denis
Dessin Marcel Remacle
Genre(s) Franco-belge

Personnages principaux Vieux Nick
Barbe-Noire
Bon-papa
Sébastien

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale Français
Autres titres Les Aventures du Vieux Nick
Le Vieux Nick et Barbe-Noire
Barbe-Noire
(dans Spirou)'
Éditeur Dupuis
Nb. d’albums 26

Prépublication Spirou

Le Vieux Nick et Barbe-Noire est une série de bande dessinée franco-belge de Marcel Remacle créé dans le no 1039 du journal Spirou. Il met en scène Vieux Nick un marin qui lutte pour le bon droit du temps des corsaires et des pirates. Originalement publiée sous le titre Le Vieux Nick, elle intègre finalement le nom de Barbe-Noire dans son titre; ce dernier, ennemi du Vieux Nick à partir de la quatrième histoire, vole peu à peu la vedette au héros au point d'être l'unique protagoniste de certains albums.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série raconte au début les aventures de Vieux Nick, un marin qui vit approximativement fin XVIe ou début XVIIe siècle, et qui lutte pour le bon droit en ce temps de corsaires et de pirates. Son ennemi est Barbe-Noire, un pirate plus bête que méchant qui va finir par prendre le rôle de vedette de la série[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La série est créée en 1958 dans le no 1039 du journal Spirou[1]. Elle va être publiée régulièrement dans le journal. Dans la quatrième histoire intitulée L’ile de la main ouverte le pirate Barbe-Noire fait son apparition comme ennemi récurrent du Vieux Nick. Il va prendre de plus en plus de place dans la série au point d'être l'unique héros d'histoire courtes ou de mini-récits. Entre 1969 et 1971, Marcel Remacle est aidé par Marcel Denis pour écrire le scénario de deux histoires à suivre[2]. La série fait sa dernière apparition dans le journal Spirou en 1990 dans le no 2735[1].

Personnages[modifier | modifier le code]

Le personnage principal de la série est Vieux Nick un marin assez âgé au visage rond, une barbe blanche et un foulard noir sur la tête. Pour battre ses ennemis, il utilise plutôt la ruse que la force. Barbe-Noire est l'ennemi juré du Vieux Nick, et partage progressivement le rôle vedette de la série avec ce dernier[2]. Il est la terreur des mers, craint par tout le monde, mais se révèle plus ridicule que réellement dangereux; il redoute son grand-père, surnommé Bon-papa, qui passe son temps à lui donner des baffes. Le courageux Sébastien, qui a pour arme préféré le harpon est le compagnon de Vieux Nick[1]. Lucifer, un pirate nettement plus redoutable que Barbe-Noire, tient le rôle du méchant dans plusieurs albums; revêtu d'un costume de démon, il affronte aussi bien le Vieux Nick que Barbe-Noire, les deux ennemis unissant occasionnellement leurs forces contre lui.

Publication[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

La collection originale[modifier | modifier le code]

Le premier album de la série est publié aux éditions Dupuis en 1960 et s'intitule Pavillons Noirs[2]. Il va être interdit en France pendant plusieurs années par la censure[réf. nécessaire]. Le deuxième Le Vaisseau du Diable sort la même année[3]. Le troisième album Les Mangeurs de Citron sort l'année suivante. En 1962 deux albums le quatrième L'île de la Main Ouverte et le cinquième Les Mutinés de la Sémillante. Le sixième sort l'année suivante et s'intitule Dans la gueule du dragon. Deux albums sortent encore en 1964 le septième Aux mains des Akwabons et le huitième Sa Majesté se rebiffe. Le neuvième album L'Or du El Terrible sort l'année suivante. Il faut attendre deux ans pour que le dixième album Le Trois-Mâts Fantôme sorte, le onzième album Les Boucaniers sort la même année. L'année suivante sort le douzième album Barbe-Noire et les Indiens, puis deux albums sortent en 1969 le treizième Les Mésaventures de Barbe-Noire et le quatorzième Les Commandos du Roy. L'album suivant intitulé Barbe-Noire Aubergiste, qui est le quinzième de la série, sort en 1971. Le seizième album La Prise de Canapêche sort l'année suivante. Un album par an va sortir, le dix-septième Barbe-Noire joue et perd, le dix-huitième Le Feu et la Colère, le dix-neuvième Sous les griffes de Lucifer, le vingtième Les Nouvelles Mésaventures de Barbe-Noire, le vingt-et-unième La Princesse et le Pirate. Deux ans plus tard sort le vingt-deuxième album Sous les Voiles, en 1981 sort le vingt-troisième Barbe-Noire, Hercule et Cie, l'année suivante le vingt-quatrième Le Mal étrange et le vingt-cinquième Barbe-Noire prend des risques en 1983. Le vingt-sixième et dernier album de la série sort en 1985 et s'intitule L'île Rouge[4].

Réédition[modifier | modifier le code]

La série va être rééditée deux fois dans la collection Gag de Poche. Le premier album est Pavillons Noirs en 1964 (qui est le quatrième de la collection), le deuxième, l'année suivante est Le Vaisseau du Diable (quarante-deuxième de la collection). En 1961, va être éditée trois mini-récits La vérité sur Barbe-Noire, Barbe-Noire contre Nez-Bleu et Mini-histoire de la marine à voile. En 1979, va être éditée un album en noir et blanc de Pavillons Noirs aux éditions Horus. Le Coffre à BD va sortir quatre albums de la série en 2007 qui correspondent aux quatre premiers de la collection originale[4].

Revues[modifier | modifier le code]

La série est publiée pour la première fois en 1958 dans le journal Spirou no 1039 avec une histoire à suivre intitulée Pavillons noirs, l'histoire se termine dans le no 1059. La série revient la même année avec une autre histoire à suivre intitulée Le vaisseau du diable publiée du no 1075 au no 1103. Pour l'occasion elle fait la couverture des numéros 1075 et 1089. L'année suivante elle revient avec l'histoire à suivre intitulée Les mangeurs de citrons publiée du no 1112 au no 1141 et fait la couverture des numéros 1112 et 1130 et 1136. En 1960, est publiée deux histoire à suivre, L’ile de la main ouverte du no 1145 au no 1166 et Les mutinés de la Sémillante du no 1183 au no 1204. La série fait aussi la couverture des numéros 1145, 1149, 1155, 1159 et 1163. L'année suivante, est publiée l'histoire à suivre Dans la gueule du dragon du no 1214 au no 1249 et sous le titre Barbe-Noire est publiée deux mini-récits le no 57 intitulé La vérité sur Barbe–Noire dans le journal no 1198 et le no 69 intitulé Barbe–Noire contre Nez bleu dans le journal no 1212. De plus elle fait la couverture des no 1238et no 1244. L'histoire à suivre Aux mains des Akwabons est la seule publication de l'année 1962. Elle a lieu du no 1259 au no 1280 et fait la couverture de deux numéros le 1259 et le 1268. En 1963, est publiée l'histoire à suivre intitulée Sa majesté se rebiffe du no 1298 au no 1319 et sous le titre Barbe-Noire un récit complet de deux pages intitulé Noël en mer dans le no 1339 spécial Noël, de plus elle fait la couverture des numéros 1298 et 1313. L'année suivante c'est l'histoire à suivre L’or du « El Terrible » qui est publiée du no 1343 au no 1366. L'année suivante est publiée l'histoire à suivre Le trois–mâts fantôme du no 1401, dont elle fait aussi la couverture, au no 1422. Désormais les histoires du Vieux Nick vont être publiée dans Spirou sous le titre unique Barbe-Noire. Cette même année est publié le mini-récit no 276 bis intitulé Barbe–Noire rêve de vacances dans le Spirou no 1420 et un récit complet de six pages intitulé Capitaine grognon dans le no 1439. En 1966, est publié l'histoire à suivre Les boucaniers du no 1452 au no 1473, puis quatre autres histoires complètes de six pages chacune. L'année suivante c'est l'histoire à suivre intitulée Barbe-Noire et les indiens qui est publiée du no 1512, dont elle fait aussi la couverture, au no 1533, puis un récit complet de six pages intitulé Le joli sapin dans le no 1548.

En 1968, est publié deux récit de quatre planches chacun et l'histoire à suivre Les commandos du roy du no 1577, dont elle fait la couverture, au no 1598. L'année d'après est publié trois récits de six pages chacun et en 1970 est publiée l'histoire à suivre intitulée Barbe-Noire aubergiste du no 1682 au no 1703 et un recit complet de quatre planches Le Mousse dans le no 1664 et fait la couverture du no 1683. Deux publications pour l'année 1971, l'histoire à suivre La prise de Canapêche du no 1727, dont elle fait aussi la couverture, au no 1746 et un récit de six planches intitulé Un coup dans le buffet dans le no 1719. L'année suivante est publiée l'histoire à suivre 'Barbe–Noire joue et perd du no 1788, dont elle fait la couverture, au no 1803 et un récit de six pages intitulé Brèves vacances dans le no 1782. L'année d'après une publiée une histoire à suivre Le feu de la colère du no 1822, dont elle fait la couverture, au no 1842 et un récit de six pages intitulé Le perroquet. Sous la griffe de Lucifer est la seule publication de l'année 1974 il s'agit d'une histoire publiée du no 1880 au no 1900, elle fait aussi la couverture du numéro ou commence la publication de l'histoire. Un seul récit de quatre planches intitulée Un idiot sur un îlot est publiée pour l'année 1974 dans le no 1926. La princesse et le pirate est une histoire à suivre publiée l'année suivante du no 1980 au no 1999 et fait aussi la couverture du no 1990.

Pour l'année 1977 est publiée deux histoire complètes de six planches, deux histoires complètes de huit planches et fait par deux fois la couverture du journal. L'année suivante ce sont trois histoires complètes de huit pages et une couverture qui sont publiées. En 1979, est publié trois histoires complètes de huit planches et une de quatre planches. L'année suivante une histoire sur deux numéros du 2177 au 2178 et deux histoire complètes de huit planches. L'année 1981 marque le retour des histoires à suivre de la série avec Le mal étrange publiée du no 2246 au no 2256, puis une histoire complète de huit planches. L'année suivante est publiée deux histoires complètes de huit planches et une de dix planches. La série ne revient qu'en 1984 avec une histoire à suivre intitulée L’île rouge du no 2416 au no 2419 et fait la couverture du no 2417. En 1988 est publiée une histoire complète de huit planches intitulée Barbe–Noire réapprovisionne dans le no 2632, l'année suivante est publiée une autre histoire complète de huit planches puis l'histoire à suivre Barbe–Noire recrute du no 2679 au no 2680. Puis en 1990 une histoire complète de huit planches et la dernière publication dans le journal est une histoire à suivre intitulée La baleine jaune du no 2730 au no 2735[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Le Veux Nick et Barbe-Noire dans le Journal de Spirou », sur Bdoubliees.com (consulté le 2 mars 2011)
  2. a, b et c Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Tours, Larousse,‎ janvier 2001, 880 p. (ISBN 2-03-505 162-2), p. 821
  3. Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0), p. 849
  4. a et b Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0), p. 850

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Trésors de la bande dessinée : BDM, Villorba, Editions de l'Amateur,‎ octobre 2008, 1295 p. (ISBN 978-2-85917-491-0)
  • Patrick Gaumer, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Tours, Larousse,‎ janvier 2001, 880 p. (ISBN 2-03-505 162-2)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]