Vierge à la fontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vierge à la fontaine
Image illustrative de l'article Vierge à la fontaine
Artiste Jan van Eyck
Date 1439
Technique Huile sur panneau
Dimensions (H × L) 19 × 12 cm
Localisation Musée royal des beaux-arts, Anvers (Belgique)

La Vierge à la fontaine[1] est une huile sur panneau du peintre primitif flamand Jan van Eyck. Réalisé en 1439, il fait partie des œuvres tardives du Van Eyck.

Mesurant 19 × 12 cm, le tableau est à peine plus grand qu'une carte postale. Il représente un hortus conclusus, avec une fontaine représentant la fontaine de vie[2]. La Vierge est représentée vêtue d'une tunique bleue, sa figure est encadrée par une toile d'honneur soutenu par deux anges. L'Enfant Jésus tient chapelet dans sa main gauche, suggérant ainsi que le rosier, derrière les personnages, le rosaire[2]. Dans la seconde moitié du XVe siècle, le rosaire gagne en popularité en Europe du Nord[2].

Cette représentation de la Vierge est inhabituelle dans la mesure où elle porte une robe bleue ; dans le triptyque de Dresde, la Vierge de Lucques, et la Vierge du chancelier Rolin, van Eyck représente à chaque fois la Vierge vêtue de rouge. L'utilisation du rouge pour représenter les figures sacrées est caractéristique de la peinture flamande du XVe siècle, la cochenille étant l'un des pigments les plus chers, utilisés pour teindre les textiles. En contraste, les peintres italiens utilisaient l'ultramarine pour les vêtements de la Vierge[3]. Ainsi le choix du bleu de van Eyck peut être interprété comme une preuve de l'influence italienne sur lui.

Signé et daté, le tableau est encore dans son cadre d'origine, sur lequel il est inscrit : ALS IXH CAN, JOHES DE EYCK ME FECIT + [COM]PLEVIT ANNO 1439.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre est descriptif ; le tableau n'a pas reçu de nom par Jan van Eyck lui-même. Il est également appelé Vierge à l'Enfant à la fontaine (Harbison) et Madone à la fontaine (Snyder), etc. Cet article reprend le titre utilisé par l'institution qui en est l'actuel propriétaire, le Koninklijk Museum voor Schone Kunsten d'Anvers.
  2. a, b et c Snyder, p. 99
  3. Bruns, p. 154-155

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Margarete Bruns, Das Rätsel Farbe – Materie und Mythos, Philipp Reclam jun. GmbH., 1997, (ISBN 3-15-010430-0)
  • (en) Craig Harbison, Jan van Eyck: the play of realism, Reaktion Books, 1995, (ISBN 0-9484-6279-5)
  • (en) Otto Pächt, Van Eyck – die Begründer der altniederländischen Malerei, Prestel Verlag, 1989, (ISBN 3-7913-1033-x)
  • (en) James Snyder, Northern Renaissance Art: Painting, Sculpture, the Graphic Arts from 1350 to 1575, 2e éd., Prentice Hall, 2005, (ISBN 0-13-150547-5)
  • (de) János Végh, Jan van Eyck, Henschelverlag Kunst und Gesellschaft, 1984

Liens externes[modifier | modifier le code]