Vide (sentiment)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vide.
Vide comme perçu dans cette gare souterraine, habituellement remplie durant les heures de pointe, peut symboliser le vide et l'isolement qu'un individu peut ressentir durant la dépression.

Le vide, ou « vide existentiel », est une condition humaine caractérisée par un sentiment d'ennui généralisé, d'aliénation et d'apathie. Des sentiments de vide peuvent survenir pendant la dysthymie[1], la déprime, la solitude, l'anhédonie, le désespoir, ou autres troubles émotionnels/mentaux, dont les troubles de la personnalité shchizoïde, schizotypique, borderline, et le trouble du déficit de l'attention. Un sentiment de vide peut également survenir lors d'une séparation interpersonnelle, à la suite d'un décès, ou autre changement significatif. Cependant, la signification de « vide » varie selon le contexte, et la tradition culturelle ou religieuse dans lesquels il peut être employé[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Sociologie, philosophie, et psychologie[modifier | modifier le code]

Le sentiment, ou sensation, de vide est souvent perçu comme une condition négative. Le psychologue Clive Hazell, par exemple, attribue les sentiments de vide à des problèmes de liens familiaux avec relations abusives et maltraitances[3]. Il explique que les individus faisant face à un certain sens du vide essayent de résoudre leurs problèmes douloureux en devenant toxicomanes, accrocs à des activités (sexualité compulsive, travail, ou activités plaisantes), ou en s'engageant dans la violence. En sociologie, un sentiment de vide est lié à une aliénation de l'individu. Ce sentiment d'aliénation peut s'estomper pendant les heures de travail, à cause de la routine, mais durant ses congés ou weekends, un individu peut ressentir un sentiment de « vide existentiel »[4].

En philosophie politique, le vide est associé au nihilisme. Le critique littéraire Georg Lukács (né en 1885) s'exprime contre le « vide spirituel et l'inadaptation morale du capitalisme », et s'exprime en faveur du communisme comme un « nouveau type de civilisation, un nouveau changement prometteur, une occasion de mener une vie pleine de sens[5]. » Le concept du « vide » est important dans un « certain type de philosophie existentialiste [...][2]. » L'existentialisme, le « mouvement philosophique qui donne un sens à l'aliénation et au désespoir », vient de la « capacité pour un homme de reconnaitre sa solitude dans un univers indifférent. »

Les cultures où le sentiment de vide est perçu comme une condition psychologique négative l'associent souvent à la dépression. En tant que telle, des traitements sont proposées : psychothérapie, thérapie de groupe, ou autres types de thérapies. Une autre solution proposée pour réduire le sentiment de vide est d'adopter un animal de compagnie[6],[7] ou de tenter la zoothérapie ; s'impliquer dans la spiritualité comme la méditation ou les rituels religieux ; être volontaire pour nouer des contacts sociaux ; s'impliquer dans des interactions sociales; ou trouver une activité pour regagner de l'intérêt pour la vie.

Chrétienté[modifier | modifier le code]

Pour le philosophe/éducateur autrichien Rudolf Steiner (1861–1925), le vide spirituel est un problème majeur chez les classes moyennes européennes. Dans ses lectures de 1919, il explique que la culture européenne est devenue « vide d'esprit » et « ignorante des besoins, des conditions, qui sont essentielles à la vie et à l'esprit. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Downs, A. The Half-Empty Heart: A supportive guide to breaking free from chronic discontent. (2004)
  2. a et b (en) « emptiness (mysticism) - Britannica Online Encyclopedia », sur Britannica.com (consulté le 23 juillet 2012).
  3. (en) Paul L. Adams, Ivan Fras, "Beginning Child Psychiatry", page 208. Brunner Routledge (UK), 1988.
  4. (en) « Existentialism A Brief_Overview », .,‎ ..
  5. (en) « We Didn't Start the Fire: Capitalism and Its Critics, Then and Now. By Sheri Berman, in Foreign Affairs ».
  6. (en) Petnet - Responsible Ownership in Australia - And then there were two!
  7. (en) Mar. 27, 1997-Vol28n25: Research provides further evidence that pets, music effective at reducing stress

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Moss, Robert. Understanding Emptiness: The Think/Feel Conflict. R. A. Moss, 1993. ISBN 0-9638848-0-8
  • (en) Sanders, Catherine. How to Survive the Loss of a Child: Filling the Emptiness and Rebuilding Your Life. Three Rivers Press, 1998. ISBN 0-7615-1289-6