Victor Wooten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Victor Wooten

Description de cette image, également commentée ci-après

Victor Wooten

Informations générales
Nom Victor Lemonte Wooten
Naissance (49 ans)
Genre musical Fusion
Instruments Basse
Labels Vix Records
Site officiel victorwooten.com

Victor Lemonte Wooten, né le est un bassiste américain de fusion. Il est connu comme bassiste du groupe de country-jazz Béla Fleck and the Flecktones.

Victor Wooten est également membre de plusieurs groupes de fusion et de progressif, dont Bass Extremes (avec Steve Bailey, Derico Watson et Oteil Burbridge), The Vital Tech Tones (avec Scott Henderson et Steve Smith). Il participe à l'album Extraction (avec Greg Howe et Dennis Chambers), et le fameux saxophoniste Bill Evans. Il a également souvent été en tournée avec d'autres groupes comme le Dave Matthews Band. Il a récemment participé au SMV, un trio qu'il compose avec deux autres des plus grands bassistes actuels, Stanley Clarke et Marcus Miller, accompagnés par quelque musiciens renommés tels que Chick Corea et Poogie Bell.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le plus jeune de cinq frères et grandit dans une famille de musiciens. Ses parents et ses quatre frères sont tous de très bons musiciens[1].

Son frère Regi lui apprend la basse à l'âge de 3 ans. Ensemble, ils forment un groupe, le Wooten Brother Band (Regi, Rudy, Roy, Joseph et Victor) avec lequel il joue de nombreuses années durant les années 70 autour de Williamsburg en Virginie dans le parc d'attractions Busch Gardens.

Victor Wooten jouant sur une basse « headless » de la marque Steinberger (2006).

En 1988, il va à Nashville (Tennessee) et est immédiatement recruté par le chanteur de blues et soul Jonel Mosser. Un an plus tard, il est pris en charge par le grand joueur de banjo Béla Fleck. Avec le claviériste et joueur d'harmonica Howard Levy, ainsi que son frère Roy Wooten (alias Future Man), ils forment le groupe Béla Fleck and the Flecktones. Ils deviennent célèbres pour leur style de jeu fusionesque hésitant entre le jazz, la country et le funk.

Victor Wooten et Stanley Clarke à Stockholm en 2009.

En 1996, après cinq albums avec les Flecktones, il enregistre son premier album solo, A Show of Hands[2].

Quinze ans après la sortie de son premier album solo, il crée le label Vix Records et réédite son premier album sous le titre A Show Of Hands 15. Il édite également un disque contenant la musique de son livre audio The Music Lesson[3] et l'album du batteur J. D. Blair (en) 2012?[1].

En 2012, il sort deux nouveaux albums sur son label Vix Records, Sword and Stone, un disque instrumental et Words and Tones, un album comprenant douze morceaux originaux et deux reprises[4]. Plusieurs morceaux sont en version instrumentale sur Sword and Stone et en version chantée sur Words and Tones. Le titre de l'album instrumental est une référence à la légende du roi Arthur et le titre du second album est construit en déplaçant pour chacun des deux éléments du titre le « s » initial en fin de mot[1]. Il entame alors une tournée avec le Victor Wooten Band[5].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Les standards de plus en plus élevés dans la construction des basses électriques modernes ont permis à Wooten de développer des techniques jusque là inconnues. La plus célèbre est celle du double aller-retour au pouce (Slap aller-retour), où il utilise son pouce comme un médiator ou encore son jeu de tapping impressionnant.

Son style de jeu s'apparente à celui de Jaco Pastorius bien qu'il soit un peu plus funky que ce dernier[6].

Dans ses albums personnels, il utilise la basse comme d'un instrument mélodique à part entière et pas seulement comme d'un instrument d'accompagnement[5].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 2011, il est considéré par les lecteurs du magazine Rolling Stone comme l'un des dix meilleurs bassistes de tous les temps[6].

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

En 2011, le dessinateur Todd Nauck représente Victor Wooten portant Spider-Man sur une couverture du comic book The Amazing Spider-Man[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

Bass Extremes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Bass Extremes.
  • Cookbook (1998)
  • Just Add Water (2000)

Vital Tech Tones[modifier | modifier le code]

  • Vital Tech Tones (1998)
  • Vital Tech Tones 2 (2000)

Greg Howe[modifier | modifier le code]

Article connexe : Greg Howe.

SMV[modifier | modifier le code]

Article connexe : SMV (groupe).

Béla Fleck and the Flecktones[modifier | modifier le code]

Article connexe : Béla Fleck and the Flecktones.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) The Music Lesson: A Spiritual Search for Growth Through Music, Berkley Trade, 2008, (ISBN 978-0425220931)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Grace Beehler, « Victor Wooten: Sword, Stone, Words and Tones », jambands.com,‎ 6 juillet 2012 (lire en ligne)
  2. (en) Rod Taylor, « Victor Wooten: More Love », sur bassplayer.com (consulté le 27 septembre 2012)
  3. (en) Kevin Johnson, « An Interview with Victor Wooten », No Treble,‎ 7 avril 2011 (lire en ligne)
  4. (en) Jeff Tamarkin, « Victor Wooten to Release Two Albums on Same Day », JazzTimes,‎ 9 août 2012 (lire en ligne)
  5. a et b (en) Rod Taylor, « Playing with Words and Music: An Interview with Victor Wooten (Part 1) », No Treble,‎ 20 septembre 2012 (lire en ligne)
  6. a et b (en) « Rolling Stone Readers Pick the Top Ten Bassists of All Time », Rolling Stone,‎ 31 mars 2011 (lire en ligne)
  7. Couverture de The Amazing Spider-Man, no 669, 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :