Victor Tausk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Viktor Tausk

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Viktor Tausk en 1900

Biographie
Naissance 12 mars 1879
Žilina (Empire austro-hongrois)
Décès 3 juillet 1919 (à 40 ans)
Vienne
Auteurs associés
Détracteurs
(Critiques)
Sigmund Freud

Viktor Tausk (1879-1919) est un médecin généralement considéré comme l'un des pionniers de la psychanalyse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une ville aujourd'hui située en Slovaquie, Viktor Tausk entame d'abord une formation en droit, s'essaie à la littérature, puis bifurque vers des études de médecine et de psychiatrie à partir de 1910 à Vienne après avoir découvert la psychanalyse. Il rencontre Lou Andreas-Salomé et entre en contact avec la Société psychanalytique de Vienne, à laquelle il donne quelques articles. Il commence une analyse avec Helene Deutsch.

Avec la guerre, il est mobilisé comme médecin militaire. Il expose dans une contribution originale sa compréhension du phénomène de désertion[1] et livre son expérience de psychiatre dans un texte où il s’intéresse aux psychoses de guerre à la différence des autres psychanalystes orientés vers les névroses de guerre[2]. Il écrit aussi sur la psychologie du déserteur et la masturbation masculine.

Sa vie fut marquée par la pauvreté, la maladie et la dépression. Paul Roazen pense pouvoir affirmer que Sigmund Freud, jaloux de l'intelligence de ce jeune psychanalyste, l'aurait écarté de lui, le rendant ainsi encore plus malheureux, mais il ajoute que son travail est aujourd'hui réévalué par une partie de la communauté psychanalytique.

Ses rapport avec Lou se dégrade ; il finit par se suicider à Vienne au matin du 3 juillet 1919, après que Freud a demandé à Helene Deutsch de suspendre l'analyse avec Tausk. Freud devait confesser qu'il voyait Tausk comme une menace pour l'avenir de la psychanalyse.

Voici des extraits de ce que Freud écivrit à son propos dans une lettre datée du 25 août 1919 et adressée à Lou Andreas-Salomé : « Pauvre Tausk ! Je l'aimais bien.(...) S'il a choisi une arme, je pourrais imaginer que cette mort a été la dernière satisfaction d'une volupté invraisemblable, c'est-à-dire à la fois d'un acte de violence et de souffrance. Car c'est là que gisait le problème de Tausk, son danger qui faisait aussi son charme.(...) »[3].

L'article le plus connu de cet auteur est « De la genèse de "l'appareil à influencer" dans la schizophrénie », publié en 1919 dans la revue Internationale Zeitschrift für Psychoanalyse[4], qui fit longtemps de l'ombre à l'ensemble de ses écrits.

Heinz Kohut reconnaît sa dette à l'égard de Tausk dans son étude sur l'analyse du Self.

« L'Appareil à influencer »[modifier | modifier le code]

L'article de Tausk publié en 1919, « De la genèse de "l'appareil à influencer" dans la schizophrénie » contient le résumé d'observations cliniques sur différents patients schizophrènes en proie à un trouble aigu de la personnalité, une forme de délire de type paranoïaque se manifestant sous la forme de visions et de récits décrivant une « machine diabolique » qui les persécuterait et influencerait leurs comportements. Tausk relève que cette forme d'illusion ne toucherait apparemment que des sujets de sexe masculin et que ces machines seraient toutes décrites comme activées par des médecins ressemblant fortement à ceux-là même qui sont en charge des dits sujets.

Un « appareil à influencer » fut décrit pour la première fois en 1810 par le médecin anglais John Haslam (1764-1844) dans le cadre d'une analyse documentée et illustrée sur un patient nommé James Tilly Matthews.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Tréhel, « Victor Tausk (1879-1919) et la médecine militaire » in L’Information Psychiatrique, 2006, no 3, p. 239-247
  2. Gilles Tréhel, « Victor Tausk (1879-1919) : une théorisation sur les psychoses de guerre » in Perspectives Psy, 2011, no 2, p. 162-175.
  3. Lettre à Lou Andreas-Salomé, 25 août 1919, citée par Alain de Mijolla, « Le temps qui passe...» in Le Carnet Psy, no 182, juil./août 2014.
  4. V. Tausk, « Über die Entstehung des “Beeinflussungsapparates” in der Schizophrenie », p. 1-33.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Œuvres psychanalytiques, Paris, Payot, 2000, (ISBN 222889284X).
  • L'« appareil à influencer » des schizophrènes (1919), Paris, Payot, coll. Petite Bibliothèque Payot, 2010, (ISBN 2228905216).

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Paul Roazen, Animal mon frère toi, Payot, 2006, (ISBN 2228213500).
  • German Arce Ross « Le suicide maniaque de Victor Tausk », en ligne, p. 155-174 in Cliniques méditerranéennes, 2002/2 , no 66, érès, 2002 (ISBN 2-7492-0065-2).
  • K. R. Eissler, Le Suicide de Victor Tausk. Avec les commentaires du professeur Marius Tausk (1983), PUF, Paris, 1988

Tausk dans la littérature[modifier | modifier le code]

Article lié[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]