Victor Tardieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tardieu.

Victor Tardieu[1], né à Orliénas en France le 30 avril 1870 et mort le 12 juin 1937 à Hanoï au Viêt Nam, est un peintre français.

Il est le père de l'écrivain et poète français Jean Tardieu.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1887, Victor Tardieu est admis à l'École nationale des beaux-arts de Lyon. Après deux ans à Lyon, il monte à Paris et suit d'abord des cours à l'Académie Julian pendant un an, puis à partir d'octobre 1890 à l'École des beaux-arts de Paris sous le conseil et avec l'appui de Léon Bonnat. Il reste élève des ateliers de Léon Bonnat et Albert Maignan jusqu'en 1894.

Il expose aux divers Salons à Paris. Il collabore avec les ateliers de Félix Gaudin dont il réalise nombre des cartons de vitraux.

En 1902, il épouse Caroline Luigini[2], une musicienne, harpiste et professeur de harpe, fille du compositeur et chef d'orchestre Alexandre Luigini, avec laquelle il a un fils, l'écrivain Jean Tardieu.

Au Salon de la Société des artistes français de 1902, il expose une vaste toile intitulée Travail. Il gagne le premier prix national du Salon et obtient une bourse de voyage de deux ans en Europe, dont il profite pour peindre les ports de Londres, Liverpool et Gênes.

De 1909 à 1911, il peint le plafond de l'ancienne salle des fêtes communale des Lilas.

En 1914, il se porte volontaire à la Première Guerre mondiale où il continue à dessiner. Après la guerre, en 1920, il exécute un plafond de la mairie de Montrouge. La même année, il reçoit le prix de l'Indochine et fait un voyage de six mois en Extrême-Orient. En 1921 il part pour l'Indochine où il s'installe. Là, il exécute une toile de 180 m² pour le grand amphithéâtre de l’université Indochinoise La Métropole. La toile est représentative de la société de l'époque, avec plus de 200 personnages marquants (d'Occident et d'Orient).

En 1925, il est chargé avec son ami, le peintre Nguyen Nam Son, de la création de l'École supérieure des beaux-arts de l'Indochine, dont il reste administrateur jusqu'en 1936.

Ses œuvres sont conservées au musée des beaux-arts de Lyon, au musée des beaux-arts de Rennes et au musée de l'Armée de Paris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Luneau, Félix Gaudin - peintre-verrier et mosaïste 1851-1930, Presses Universitaires Blaise-Pascal, 2006 - (ISBN 2845162847)
  • Robert Prot, Jean Tardieu et la nouvelle radio, 2006 - (ISBN 2296003362)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Victor François Tardieu
  2. dite Caline.

Liens externes[modifier | modifier le code]