Victor Egger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Victor Émile Egger (né le 14 février 1848 à Paris et mort le 19 février 1909 dans la même ville) était un psychologue et épistémologue français.

Il est le fils aîné du professeur de littérature grecque Émile Egger. Il entre à l'École normale supérieure en 1867[1], obtient l'agrégation de philosophie en 1872 et un doctorat de lettre en 1881. Après avoir été professeur au lycée d’Angers de 1872 à 1877, puis maître de conférences à la faculté de Bordeaux, et enfin professeur à la faculté de Nancy entre 1882 et 1904, il enseigna la philosophie et la psychologie à la Faculté des lettres de Paris à partir de 1904, .

En 1975, le psychiatre américain Raymond Moody décrit les premières "expériences de mort imminente" répertoriées, sous le nom de Near Death Experience (NDE)[2], en reprenant une expression déjà proposée par Victor Egger en 1895 dans Le moi des mourants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • 1877 : La physiologie cérébrale et la psychologie
  • 1877 : Le principe psychologique de la certitude scientifique
  • 1880 : La naissance des habitudes
  • 1881 : La parole intérieure : essai de psychologie descriptive: thèse présentée à la Faculté des lettres de Paris
  • 1896 : Le moi des mourants, Revue Philosophique 1896, XLI : 26-38
  • 1890 : Science ancienne et science moderne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. source annuaire de l'ENS
  2. La Vie après la vie (1975), J'ai Lu