Victor Cavendish-Bentinck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le 9e duc de Portland en 1988

Victor Frederick William "Bill" Cavendish-Bentinck (1897-1990[1], CMG), 9e duc de Portland de 1977 à 1990 (le titre remontait à 1716 et s’est éteint à sa mort).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est scolarisé au (Royal and Religious Foundation of The) Wellington College, dans le Berkshire, puis intègre le corps diplomatique en septembre 1919, comme troisième secrétaire, et sert notamment en Pologne dans l’entre-deux guerres.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il préside le Joint Intelligence Committee ou JIC (le Comité de coordination du renseignement est une structure décisionnelle, placée sous l’autorité du Premier ministre, qui coiffe tous les services de renseignement civils et militaires)[2].

Sous sa direction, les services secrets britanniques, dès que la défaite allemande est assurée, incitent les mouvements de résistance de droite antinazis à se retourner contre les partisans communistes. Ainsi, en Grèce, le MI6 va même aider l’occupant nazi à créer un corps de gendarmerie chargé de traquer les résistants communistes. Cavendish-Bentinck est nommé Compagnon de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-George (CMG) pendant la guerre.

Il est à l'origine de la fusion du Special Operations Executive et du Military Intelligence 6 en 1945.

En août 1945, il est nommé ambassadeur en Pologne. Il entretient des relations étroites avec le principal mouvement d'opposition antisoviétique, le Parti Paysan (PSL) de Stanislaw Mikolajczyk, ancien dirigeant du gouvernement polonais en exil à Londres pendant la guerre.

Il est forcé de quitter la Pologne en février 1947, après les élections générales[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.nottingham.ac.uk
  2. Créé en juillet 1936 par sir Maurice Hankey (1877-1963, PC, GCB, GCMG, GCVO), le JIC est toujours actif
  3. Au cœur de l'action clandestine du colonel David Smiley qui était attaché militaire à l'ambassade britannique à Varsovie et fut aussi expulsé du pays.

Sources[modifier | modifier le code]