Viaduc de Chaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Viaduc de Chaumont
Image illustrative de l'article Viaduc de Chaumont
Géographie
Pays France
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Localité Chaumont
Coordonnées géographiques 48° 06′ 36″ N 5° 07′ 19″ E / 48.1100245, 5.12183948° 06′ 36″ N 5° 07′ 19″ E / 48.1100245, 5.121839  
Fonction
Franchit la Suize
Fonction ferroviaire
Caractéristiques techniques
Type pont en arc
Longueur 654 m
Hauteur 52 m
Matériau(x) maçonnerie
Construction
Construction 1855-1856
Inauguration 18 avril 1857
Architecte(s) Eugène Decomble
Ingénieur(s) M. Zeiller (ingénieur en chef)
Maître d'ouvrage compagnie de l'Est
Entreprise(s) MM. Pareent, Shaken et cie

Géolocalisation sur la carte : Cher

(Voir situation sur carte : Cher)
Viaduc de Chaumont

Géolocalisation sur la carte : Centre

(Voir situation sur carte : Centre)
Viaduc de Chaumont

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Viaduc de Chaumont

Le viaduc de Chaumont est un pont ferroviaire de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, situé à Chaumont, en Haute-Marne ; il surplombe la vallée de la Suize. Une voie piétonne est aménagée au premier niveau.

Ses dimensions en font l’un des plus remarquables ouvrages d’art du milieu du XIXe siècle en Europe[1].

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le viaduc de Chaumont est situé au point kilométrique (PK) 260,757 de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, à quelques centaines de mètres de l'embranchement de la ligne de Blesme - Haussignémont à Chaumont, à moins d'un kilomètre avant l'entrée en gare de Chaumont en venant de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gravure de 1857.
Le viaduc, vers 1903.

Le viaduc de Chaumont est construit en quinze mois entre 1855 et 1856. Jours et nuits, 2 500 ouvriers et 300 chevaux ont permis cette construction rapide pour l'époque. Le maître d'ouvrage est la Compagnie des chemins de fer de l'Est et l'architecte Eugène Decomble. Il est édifié pour permettre au chemin de fer d’atteindre la partie haute de la ville. L'ouvrage se compose de 60 000 m3 de maçonnerie.

Le 31 août 1944, dans leur retraite, les Allemands détruisent deux arches du viaduc (soit 45 mètres de longueur), afin de couper la voie de chemin de fer et d'obstruer la route Chaumont-Auxerre. En raison de l'importance stratégique de la ligne, celle-ci est rapidement rétablie grâce à une voie provisoire en service dès le 28 décembre 1944, et le viaduc est effectivement reconstruit le 6 novembre 1945.

Depuis le 8 juin 2012, le viaduc bénéficie d'une mise en lumières grâce à 430 projecteurs à diodes électroluminescentes (LED) disposés au pied et dans les galeries du monument (conception des lumières de Jean-François Touchard).

Le viaduc illuminé. Juin 2012.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

vue ancienne du viaduc, prise de face avec un train dessus montrant l'échelle de l'ouvrage
Vue de face du viaduc
Voie piétonne du premier niveau.
Voie piétonne du premier niveau.

Le viaduc a 654 mètres de long et 50 arches qui s'élèvent à 52 mètres.

Sa structure est composée dans la longueur de piles-culées le divisant en dix travées de cinq arcades sur 654 mètres. Verticalement, chaque arcade comporte le tablier d'une largeur de huit mètres soutenu par une arche de plein cintre, elle-même reposant sur deux étages d’arches de contreventement. Cette disposition permet à l'ouvrage de supporter les vibrations provoquées par le passage des trains.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le viaduc et la gare de Chaumont ont notamment servi de cadre aux films suivants : Le Pacha, Le Cerveau et Un étrange voyage.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Un timbre postal représentant le viaduc a été émis le 18 janvier 1960.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Viaduc de Chaumont », dans Exposition universelle à Londres en 1862 : Empire Français. Notices sur les Modèles, Cartes et Dessins relatifs aux travaux publies, réunis par les soins du ministère de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, E. Thunot et Cie, 1862, pp. 158-161 (intégral)
  • Eugène Decombe, « Devis explicatif de la construction du viaduc de la Suize à Chaumont », dans Nouveau portefeuille de l'ingénieur des chemins de fer, Paris 1866 (intégral).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]