Vettons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vettons
Image illustrative de l'article Vettons
Localisation du peuple des Vettons sur le territoire de la péninsule Ibérique.

Langue(s) Lusitain ?
Villes principales Caura
Région d'origine nord de l'Estrémadure, sud-est de la Castille-et-León, ouest de l'actuelle province de Tolède
Région actuelle Estrémadure, Castille-et-León et province de Tolède
Frontière Lusitaniens

Les Vettons (en grec ancien : Ouettones) sont un peuple Celto-lusitanien de la péninsule Ibérique. Ils étaient établis entre les fleuves Douro et Tage, notamment sur le territoire des actuelles provinces de Salamanque, Cáceres, Ávila, Zamora et Tolède.

Origine[modifier | modifier le code]

Les Vettons était un groupe de tribus d'origine celtique[1] organisé depuis le IIIe siècle av. J.-C. dans une confédération tribale de force inconnue. Bien que les noms de leurs tribus soient obscurs, l'étude des témoignages épigraphiques locaux a permis de mettre en lumière les Calontienses, les Coerenses, les Caluri et les Bletonesii, mais les autres tribus restent encore inconnues.

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation des cités des Vettons en Péninsule Ibérique.

Les Vettons ont laissé un ensemble de castros, villages fortifiés, dans plusieurs provinces, mais surtout dans celles de Salamanque et d'Ávila. Ces villages se composaient de plusieurs enclos, dont certains pour le bétail, et sont le signe d'un niveau de civilisation avancé. Les établissements les plus importants sont :

Les nombreuses tombes découvertes dans les nécropoles de ces castros soulignent l'importance des guerriers dans la culture vétone.

De l'époque des Vettons, qui ont laissé en héritage de nombreux monuments de pierre (verracos) dispersés sur leur territoire, date aussi le jeu traditionnel de la calva, qui est encore pratiqué dans les provinces de Castille, Salamanque, Zamora et en Biscaye.

Les voisins des Vettons étaient les Vaccéens au nord, les Carpétans à l'est, les Orétans et les Turdules au sud et les Lusitaniens à l'ouest.

Culture[modifier | modifier le code]

Du point de vue de l'archéologie, ce territoire correspond à celui occupé par la culture des Cogotas ou des verrats (verracos). Cette culture se développe à partir du Ve siècle av. J.-C. à partir de la culture préexistante Cogotas I, à la fin de l'âge du bronze, influencée par l'arrivée progressive de peuples indo-Européens. Selon les archéologues, les premiers indigènes auraient eu une économie pastorale de transhumance, avec une agriculture rudimentaire, et des contacts avec les Palendones du nord de Soria et avec les Indo-Européens arrivés sur ces terre ou leur influence culturelle, l'utilisation plus courante du fer, l'apparition de nouveaux types de céramiques et la possibilité de cultiver les graminées.

La construction des murailles des castros de Salamanque et Ávila au Ve siècle av. J.-C., dénote un accroissement de la richesse et des ressources de la communauté. Cet accroissement de la richesse est probablement dû en partie aux contacts avec des sociétés plus avancées du sud de la péninsule et les influences des peuples colonisateurs avec lesquels s'effectuaient les échanges par une route préhistorique qui deviendra plus tard la route de l'argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jesús R. Álvarez-Sanchís, « Oppida and Celtic society in western Spain ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • John Haywood, Atlas historique des Celtes, Paris, éditions Autrement,‎ 2002 (ISBN 2-7467-0187-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (es) Ángel Montenegro, Historia de España 2 - colonizaciones y formación de los pueblos prerromanos (1200-218 a.C), Madrid, Editorial Gredos,‎ 1989 (ISBN 84-249-1386-8) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (es) Eduardo Sánchez Moreno, Vetones: Historia y Arqueología de un pueblo prerromano, Madrid, Ediciones de la Universidad Autónoma,‎ 2000 (ISBN 84-7477-759-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (es) Manuel Salinas de Frías, Los vettones: indigenismo y romanización en el occidente de la meseta, Salamanque, Ediciones Universidad Salamanca,‎ 2001 (ISBN 84-7800-881-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]