Vespasien Robin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robin.

Vespasien Robin est un botaniste français, né en 1579 et mort en 1662.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Robin (1550-1629), botaniste du roi Henri IV, il fait de nombreux voyages en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie et en Espagne. Il se rend également sur les côtes occidentales de l'Afrique. Il publie en 1603 le compte rendu botanique de son voyage : Exoticæ quædam plantæ a Iohanne Robino Iuniore ex Guinea et Hispania delatæ, anno 1603[1].

En 1620 il publie l’Histoire des plantes nouvellement trouvées en l'isle de Virginie et autres lieux, lesquelles ont été prises et cultivées au jardin de M. Robin. En 1623, il réédite en l'augmentant l'ouvrage de son père, Catalogus Stirpium, qui passe de 1 300 à 1 800 espèces.

C'est à cette époque qu'il devient sous-démonstrateur[2] au Jardin du roi.

Il a prélevé des rejets des premiers exemplaires de robiniers faux-acacias introduits par son père ; ils vivent encore actuellement dans le 5e arrondissement de Paris dans le square Viviani et dans le Jardin des plantes. Ils sont parmi les plus vieux arbres de Paris et les plus vieux robiniers d’Europe[3].

Gaspard Bauhin dit avoir reçu de lui quatre plantes du Canada : rudbeckia laciniata, rhus triphyllum, solidago mexicana, spiraea hypericifolia[4],[5].

Le successeur de Vespasien Robin fut Denis Joncquet ; il fut nommé par Antoine Vallot (premier médecin de Louis XIV), qui lui adjoignit le jeune Guy-Crescent Fagon, petit-neveu de Guy de la Brosse[6], fondateur du Jardin.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Histoire de Plantes aromatiques &c. augmentée de plusieurs Plantes venues des Indes lesquelles ont été prises & cultivées au Jardin de M Robin, Arboriste du Roi, Paris, Macé, 1619, in-16, 16 p. 
  • Enchiridion isagogicum ad facilem notitiam Stirpium tam indigenarum quam exoticarum quæ coluntur in horto D.D. Joan. & Vespasiani Robin, Paris, P. de Bresche, 1624, in-12, 71 p. 
    Avec Jean Robin. Première édition : 1623

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adrien Davy de Virville (1954), « Botanique des temps anciens », dans Histoire de la botanique en France, SEDES (Paris). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Forêt-entreprise no 177 Novembre 2007/5. I.D.F. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Ernest-Théodore Hamy, Vespasien Robin : arboriste du Roy, premier sous-démonstrateur de botanique du Jardin Royal des Plantes (1635-1662), Paris, 1895, 24 p. 

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Citation du titre de l'ouvrage dans : Le iardin du roy tres chrestien Louis XIII, roy de France et de Navare… sur Google Livres, numéro de page Google PT195
  2. La charge de sous-démonstrateur « est la première et la plus ancienne du Jardin royal, ses titres lui donnent la prééminence et la supériorité au-dessus de celle de professeur et de démonstrateur des plantes de ce jardin ». Herman Boerhaave, « Préface », numéro de page Google : PP29 sur Google Livres, dans Botanicon Parisiense, Leyde, Vander, 1727
  3. L'arbre du Muséum national d'histoire naturelle a été planté en 1636 : site du Musée
  4. « Robin Giovanni » sur Google Livres, dans Gerolamo Boccardo et Stefano Pagliani, Nuova enciclopedia italiana: Testo, vol. 19, Turin, 1885, p. 486
  5. Ferdinand Hoefer, Histoire de la botanique, de la minéralogie et de la géologie, p. 171
  6. Paul-Antoine Cap, Le Muséum d'histoire naturelle, p. 8 sur Google Livres