Very Bad Things

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Very Bad Things

Titre québécois Mauvaise conduite
Titre original Very Bad Things
Réalisation Peter Berg
Scénario Peter Berg
Acteurs principaux
Sociétés de production Interscope Communications
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie noire
Sortie 1998
Durée 100 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Very Bad Things ou Mauvaise conduite au Québec est un film américain réalisé par Peter Berg, sorti en 1998 aux États-Unis et en 1999 en France.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Laura et Kyle sont fiancés et en pleine préparation d'un mariage qui se doit d'être parfait aux yeux de Laura. Kyle et ses amis, Robert Boyd, Michael et Adam Berkow, et Charles Moore, font une virée à Las Vegas pour enterrer sa vie de garçon, avec alcool, drogue et prostituée. Mais Michael tue accidentellement la prostituée et quand le garde de sécurité de l'hôtel, alerté par le bruit, découvre le corps, Boyd le tue à son tour. Boyd prend alors les opérations en main et réussit à convaincre les autres d'enterrer les deux corps dans le désert. Le plan se déroule parfaitement mais, peu après, Adam est très proche de craquer et d'aller tout avouer à la police. Lors de la répétition du mariage, Adam et Michael ont une violente confrontation qui se termine par la mort accidentelle d'Adam. Mais, avant de mourir à l'hôpital, Adam murmure quelque chose à l'oreille de Lois, sa femme.

Lois réunit les amis de son mari afin qu'ils lui disent ce qui s'est passé à Las Vegas et Kyle invente une histoire selon laquelle Adam aurait couché avec une prostituée. Mais Boyd suspecte que Lois ne l'a pas cru et décide de l'éliminer elle aussi. Après une violente bagarre, il la tue et fait venir Michael chez elle en lui disant qu'elle veut le voir. Boyd le tue à son tour et met en place un scénario selon lequel Michael a tué Adam car il était amoureux de Lois et a tué celle-ci avant de se suicider quand elle l'a rejeté. Kyle et Laura reçoivent la garde des deux insupportables fils d'Adam et Lois ainsi qu'un héritage dérisoire. Kyle avoue à Laura tout ce qui s'est passé mais Laura lui dit de garder le silence et insiste pour que le mariage ait lieu comme prévu.

Le jour de la cérémonie, Boyd demande à Kyle sa part de l'assurance-vie d'Adam. Kyle refuse et un combat éclate entre les deux hommes. Laura intervient et écrase le visage de Boyd avec un portemanteau, le laissant pour mort. Au moment crucial du mariage, il s'avère que Boyd avait les alliances sur lui et Moore part les chercher. Boyd, qui n'était pas mort, s'apprête à entrer dans la salle de mariage quand Moore le fait chuter dans les escaliers en ouvrant la porte. Boyd succombe et Moore récupère les alliances. La cérémonie achevée, Laura demande à Kyle d'aller enterrer Boyd dans le désert et de se débarrasser de Moore par la même occasion. Kyle ne peut finalement pas s'y résoudre mais, sur le chemin du retour, ils ont un accident de voiture. Kyle et Moore survivent mais sont tous deux gravement handicapés et Laura, forcée de s'occuper d'eux ainsi que des deux fils d'Adam et Lois, craque nerveusement, son rêve du mariage parfait s'étant transformé en cauchemar.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources doublage : VoxoFilm (VF)[3] et doublage.qc.ca (VQ)[4]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a rapporté 9 898 412 $ aux États-Unis[5]. Il a réalisé 645 171 entrées en France, 57 677 en Suisse et 20 363 en Belgique[6].

Il recueille seulement 44 % de critiques positives, avec un score moyen de 5,6/10 et sur 50 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[7]. Les critiques sont partagés, aussi bien en France qu'aux États-Unis, sur ce film qui, d'après sa définition par Cinopsis est « noir, cynique et jusqu'au boutiste » et « le type même de film qui plaira à certains et irritera une grande majorité » car « à prendre absolument au second degré sous peine de rejet »[8]. Le Figaroscope évoque un film empli d'humour noir et de rythme avec « des dialogues percutants », Le Nouvel Observateur « une comédie macabre mais souvent drôle », Le Parisien « un remède de cheval contre les comédies sirupeuses », Libération un film « gentiment fréquentable », Le Monde « un film médiocre », et Télérama un film « ni plausible, ni franchement délirant »[9].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]