Vers-sur-Selles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Vers-sur-Selle redirige ici.
Vers-sur-Selles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Arrondissement d'Amiens
Canton Canton de Boves
Intercommunalité Communauté d'agglomération Amiens Métropole
Maire
Mandat
Édouard Dussart
2014-2020
Code postal 80480
Code commune 80791
Démographie
Population
municipale
744 hab. (2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 32″ N 2° 13′ 56″ E / 49.8422, 2.232249° 50′ 32″ Nord 2° 13′ 56″ Est / 49.8422, 2.2322  
Altitude Min. 33 m – Max. 107 m
Superficie 11,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vers-sur-Selles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vers-sur-Selles

Vers-sur-Selles (également nommée Vers-sur-Selle non officiellement) est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vers-sur-Selles est un village picard de l'Amienois, situé dans le département de la Somme, au sud-ouest d’Amiens. Il fait partie du Canton de Boves et adhère à la Communauté d'agglomération Amiens Métropoleˆ.

Vers-sur-Selles est bordé par sept communes : Saleux, Dury, Hébécourt (Somme), Plachy-Buyon, Bacouel-sur-Selle, Creuse et Clairy-Saulchoix.

La commune de Vers-sur-Selles, d’une superficie d’environ 1 094 hectares, se situe au cœur de la vallée de la Selle, rivière d’un peu moins de 40 km qui prend sa source à Catheux, dans l’Oise, et se jette dans la Somme.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Temps préhistoriques :
    Des instruments en silex taillés d'une seule face (lames de couteaux) et des restes de défenses de mammouth ont été trouvées dans les gravières.
  • Époque néolithique :
    Des sépultures furent découvertes, la dernière au cours de l'aménagement du lotissement Gaston Bourgeois en 1975.
  • Moyen Âge (IXe au XVIe siècle) :
    • Sépultures mérovingiennes dans la vallée, des vestiges furent mis au jour lors de la construction de l'autoroute A16.
    • En 1358, Vers est ravagé par les Navarrais.
    • En 1376, trois habitants brûlent la grange des "dîmes", ils seront pendus devant l'église.
    • En 1426, une invasion anglaise brûle l'église et le village
    • En 1472, Charles le Téméraire met tout "à feu et à sang" à Vers.
  • Temps modernes (XVIe siècle à la Révolution) :
    • Le nommé Hallier, médecin de Henri IV, est exécuté.
    • En 1617, la maladrerie de Vers est supprimée.
    • En 1730, Nicolas Deleau, débitant de boissons est condamné à 75 sols pour avoir donné à boire pendant les offices de fêtes et dimanches.
  • Autres informations
    L'origine du village est légendaire. On prétend que des druides l'ont fréquenté et y ont fait des sacrifices humains. Les seigneurs n'ont pas non plus épargné les habitants de Vers sur Selles : sur le territoire plusieurs prisons étaient dressées. Il en reste un endroit désigné sous le nom de "Vielle Justice du Quesnel".


Héraldique[modifier | modifier le code]

La commune n'utilise pas ce blason. Elle fait usage, sur ses documents officiels, de : "D’argent à l’arbre arraché de sinople soutenu de trois fasces ondées d’azur." et, depuis récemment, d'une version stylisée de ce blason.

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
De sable à la bande d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Thierry Demoury[1]    
2014[2] en cours
(au 6 mai 2014)
Édouard Dussart    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 744 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
635 659 681 704 744 778 828 832 770
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
744 698 732 683 671 458 469 472 496
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
523 581 582 587 534 529 516 528 514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
468 481 638 733 736 768 692 744 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Principaux équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Bourgeois, chansonnier picard, est né à Vers-sur-Selles le 17 novembre 1826.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réélu pour le mandat 2008-2014 : [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 28 avril 2009 (consulté le 16 mai 2009)
  2. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/thorel_clovis.htm

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]