Veronica Lario

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Veronica Lario.

Miriam Raffaella Bartolini, dite Veronica Lario, épouse Berlusconi, née le à Bologne, est une actrice italienne.

Elle fut l'épouse de l'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi. En mai 2009, « excédée par le comportement de son mari », elle décide de demander le divorce. Depuis, le couple, divorcé depuis 2014, mène des négociations de natures immobilière, patrimoniale et financière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

De son vrai nom Miriam Bartolini, elle naît en 1956 à Bologne, dans une famille de gauche, grandissant dans un quartier populaire. Elle se lance dans une carrière d’actrice « par amour pour son premier fiancé » ; elle crée son nom de scène en hommage à Veronica Lake, une actrice américaine[1].

Une actrice de « petits films »[modifier | modifier le code]

Veronica Lario joua par le passé dans des films à petit budget. Elle apparaît cependant dans une scène culte de Ténèbres, un giallo de Dario Argento de 1982, dans laquelle elle se fait assassiner de manière sanglante par le tueur en série.

Son mariage avec Silvio Berlusconi[modifier | modifier le code]

Un soir de 1980, après avoir joué dans une pièce totalement dénudée, le vaudeville des années 1920, Cocu magnifique, elle rencontre l'homme d'affaires Silvio Berlusconi qui lui déclare sa flamme dans sa loge[1], à l'époque marié et père de deux enfants. Ils entretiennent une relation secrète ; les deux amants se retrouvent régulièrement dans un appartement que Berlusconi a offert à sa maîtresse, situé via Rovani, à quelques pas du siège social de l'entreprise Fininvest. De cette relation naît Barbara, en 1984.

Eleonora et Luigi naîtront après la révélation de leur relation et le divorce de Silvio Berlusconi avec Carla Maria Elvira Dell’Oglio :

  • Barbara, née en 1984.
  • Eleonora, née en 1986.
  • Luigi, né en 1988.

Le , Silvio Berlusconi épouse civilement Veronica Lario, à Milan. Les témoins du mariage sont le journaliste Gianni Letta, l'homme d'affaires Fedele Confalonieri, ainsi que l'ancien président du Conseil socialiste Bettino Craxi et son épouse Anna.

Si son époux connaît le succès politique et devient chef du gouvernement à trois reprises, Veronica Lario décide, malgré tout, de rester dans l'ombre, refusant d'être considérée comme une Première dame, et rejetant le qualificatif de First lady, comme la presse la présente ainsi. Le couple Berlusconi vit séparé : lui prend ses quartiers au palais Grazioli, à Rome, tandis qu'elle, décide de vivre dans l'une des villas de son époux, près de Milan.

Le , dans le journal La Repubblica, elle finit par demander le divorce, en se disant « excédée par le comportement de son mari », après que celui-ci a assisté, quelques jours plus tôt, à l'anniversaire d'une jeune napolitaine de 18 ans, Noemi Letizia. Elle touche aujourd'hui une pension alimentaire de 300 000 euros par mois versée par Silvio Berlusconi[2],[3]. Le divorce fut prononcé entre les deux époux en 2014, mais ceux-ci mènent d'actives négociations de natures immobilières, patrimoniales et financières, selon les avocats de Veronica Lario. Le 28 décembre 2012, le tribunal de Milan rend un nouveau jugement : Veronica Lario touche finalement 3 millions d'euros de pension mensuelle, soit 100 000 euros par jour, bien qu'elle ne put acquérir l'usufruit de la villa de Macherio, dans laquelle elle fut, longtemps durant, logée par son époux de l'époque[4] .

Elle vit aujourd'hui dans une villa à Milan, payée par son ex époux. En 2010, Silvio Berlusconi, dont elle est séparée, affirme qu'elle vivrait une liaison avec l'ancien maire de Venise, Massimo Cacciari ; une relation évoquée, puis moquée par Berlusconi, en 2006.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François de Labarre, « Veronica Lario - Emmitouflée dans ses millions », pages 68 à 71, Paris Match du 17 au 23 janvier 2013, n°3322.
  2. Tutti i retroscena sul divorzio: patrimonio di Veronica ai figli, Il Giornale,
  3. L'épouse de Berlusconi demande 43 millions d'euros par an pour le divorce, Le Monde,
  4. Silvio Berlusconi versera 3 millions d'euros chaque mois à son ex-femme, L'Express, le