Vermilion Sands

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vermilion Sands (titre original : Vermilion Sands) est un recueil de nouvelles de l'auteur britannique J. G. Ballard paru en 1971.

Composition du recueil[modifier | modifier le code]

Vermilion Sands est composé de dix nouvelles de J. G. Ballard écrites entre 1955 et 1970. Ces nouvelles sont, dans l'ordre chronologique d'écriture[1] :

Le labyrinthe Hardoon (inédit en anglais, 1955) ;

Prima Belladonna (Prima Belladonna, 1956) ;

Le sourire de Vénus (Mobile, 1957 retitré Venus Smiles) ;

  • Numéro 5, Les Étoiles (Studio 5, The Stars, 1960) ;
  • Les mille rêves de Stellavista (The Thousand Dreams of Stellavista, 1962) ;
  • Les statues qui chantent (The Singing Statues, 1962)
  • Le jeu des écrans (The Screen Game, 1963) ;
  • Les sculpteurs de nuages de Coral D (The Cloud-Sculptors of Coral D, 1967) ;
  • Cri d'espoir, cri de fureur (Cry Hope, Cry Fury, 1967) ;
  • Dites au revoir au vent (Say Goodbye to the Wind, 1970) .

Citation de l'auteur[modifier | modifier le code]

J. G. Ballard a déclaré que Vermilion Sands était la « banlieue exotique de son esprit »[2].

Chef-d'œuvre de la science-fiction[modifier | modifier le code]

Ce recueil de nouvelles a été classé parmi les chefs-d'œuvre de la science-fiction dans les ouvrages de références suivants[3] :

  • Annick Beguin, Les 100 principaux titres de la science-fiction, Cosmos 2000, 1981 ;
  • Enquête du fanzine Carnage mondain auprès de ses lecteurs, 1989 ;
  • Lorris Murail, Les Maîtres de la science-fiction, Bordas, coll. « Compacts », 1993 ;
  • Stan Barets, Le science-fictionnaire, Denoël, coll. « Présence du futur », 1994.

Critiques spécialisées[modifier | modifier le code]

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Vermilion Sands de J. G. Ballard a connu différentes éditions françaises :

  • sous le titre Vermilion Sands, ou le paysage intérieur, OPTA, coll. « Nebula », n° 3, 1975 ;
  • Libraire Générale Française, coll. « Livre de Poche SF », n° 7053, 1979 ;
  • Pocket, coll. « Pocket Science-fiction », n° 5299, 1988 ;
  • Tristram, coll. "souple", n°7, 2013. Cette édition augmentée du "Labyrinthe Hardoon" reprend les traductions révisées des Nouvelles Complètes (2008-2010).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les diverses éditions françaises ont parfois modifié l'ordre des nouvelles à l'intérieur du recueil.
  2. Voir à ce propos, Jacques Sadoul, Histoire de la science-fiction moderne. 1911-1984, Robert Laffont, 1984, p. 272.
  3. Pour consulter les listes complètes, voir le site Top des Tops.