Verdigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Verdigny
Image illustrative de l'article Verdigny
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement de Bourges
Canton de Sancerre
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Olivier Gaucheron
2014-2020
Code postal 18300
Code commune 18274
Démographie
Population
municipale
293 hab. (2011)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 52″ N 2° 48′ 32″ E / 47.3478, 2.808947° 20′ 52″ Nord 2° 48′ 32″ Est / 47.3478, 2.8089  
Altitude Min. 181 m – Max. 342 m
Superficie 4,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verdigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verdigny

Verdigny est une commune française située dans le département du Cher, en région Centre.

Situé dans le Nord-Est du département du Cher, Verdigny se trouve en plein cœur du vignoble sancerrois. Ce village est reconnu pour la qualité de ses vins en AOC Sancerre, de ses terroirs et le savoir-faire de ses vignerons. Les vignerons de Verdigny exploitent 300 hectares de vignes soit environ 15 % de la superficie totale du vignoble sancerrois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Verdigny est la plus petite commune du canton de Sancerre (4 995 ha), entourée par les communes de Sury-en-Vaux au nord, de Saint-Satur à l’est, de Sancerre au sud et de Menetou-Râtel à l’ouest. Son territoire est fortement marqué par deux chaînes de collines (à l'ouest, les côtes de Verdigny et de Chaudoux, à l'est et au sud, la Crêle, la Perrière et les Renardières) ; entre les deux, s’étend une plaine légèrement vallonnée. Des sources alimentent des fontaines, des puits et une ancienne station de pompage dans un terrain à dominante calcaire. Le lieu-dit la Perrière abrite une ancienne carrière de pierre.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sury-en-Vaux Rose des vents
Menetou-Râtel N Saint-Satur
O    Verdigny    E
S
Sancerre

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence d'un habitat gallo-romain sur la commune n'a pas laissé de vestiges marquants, la voie romaine Saint-Satur–Orléans traverserait cependant, selon certains historiens, la commune de Verdigny du nord au sud. La première mention de Verdigny date de 1159 (Verdiniacum). La paroisse dépendait au XIIIe siècle du chapitre de Saint-Pierre-le-Puellier (Bourges), également détenteur de la seigneurie de Verdigny dont les origines restent encore incertaines. Cette terre ne dépendait pas du comté de Sancerre. La justice s'exerçait à Sury-en-Vaux et relevait du siège de Concressault[1]. En 1327, Philippe de Boisgibault, damoiseau, est seigneur d'un fief dans la paroisse de Verdigny-en-Sancerre [2].

Lors du siège de Sancerre par les troupes du roi Charles IX en 1572, Verdigny, proche de la place forte huguenote, servira de lieu de ralliement et de garnison aux troupes de Claude de La Châtre, gouverneur du Berry et sera particulièrement touché par ce conflit armé. L'église de Verdigny sera d’ailleurs en partie détruite par les Protestants. C’est à cette époque que le chapitre de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges acquiert la seigneurie de Verdigny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Henri Reverdy    
    Roland Fleuriet    
  mars 2001 André Dezat S.E.  
mars 2001 mars 2014 Pierre Fleuriet S.E.  
mars 2014   Olivier Gaucheron S.E.  
Les données manquantes sont à compléter.

Verdigny, à la particularité d'avoir l'un des revenus médians les plus élevés de la Région Centre (30 758 € par uc)[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 293 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
403 405 354 469 498 464 509 519 531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
533 536 521 521 525 520 550 553 501
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
474 485 469 398 382 367 341 296 305
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
315 323 310 303 299 271 279 281 293
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ancien moulin à vent.
  • Caves de la Perrière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. madonna diam nelly furtado johnny at jpgiraudon.com
  2. Origine du Moyen Age
  3. Les Revenus fiscaux des ménages de la Région Centre
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011