Verdier d'Oustalet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Verdier d'Oustalet (Chloris ambigua, anciennement Carduelis ambigua) est une espèce de passereau de la famille des fringillidés (ou Fringillidae).

Description[modifier | modifier le code]

Mœurs[modifier | modifier le code]

Il se tient généralement par couples ou évolue en petits groupes familiaux mais des troupes plus importantes (plus de 100 individus) ont été observées en hiver dans des champs envahis de plantes herbacées (Clement et al. 1993). MacKinnon & Phillipps (2000) le qualifient de migrateur altitudinal, vivant en couples ou en petits groupes dans les forêts résineuses et décidues ouvertes ainsi que dans les aires dégagées et parsemées de quelques arbres.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle est très mal connue, la littérature se bornant à mentionner qu’il se nourrit parfois dans les champs. Mais une photo (in Ottaviani 2011) révèle qu’il prélève, à la manière du chardonneret élégant, des graines de pissenlit Taraxacum sp., astéracée.

Voix[modifier | modifier le code]

Selon Robson (2002), le chant est composé d’un long sifflement wheeeeeu, wheeeeee ou jiiiiii, habituellement répété à intervalles et ponctué d’appels. Le cri typique est un tintement titutitu et titu-titu titu-tittrittititit mêlé à des notes plus dures chututut, jutu-tutut, ou plus douces et vibrantes jieuu, chu-chu.

Nidification[modifier | modifier le code]

Elle est mal connue de la littérature classique mais Armani (1983) a proposé une description du nid comme une coupe faite extérieurement de brindilles, racines, mousse et, intérieurement, de duvet végétal, poils, fibres végétales et herbes sèches. Placé à faible ou moyenne hauteur dans un buisson ou un arbuste à feuillage épais. Trois ou quatre œufs à fond blanc bleuté ou blanc verdâtre et marqués de brun foncé et de noir. Pour le sud-est asiatique, Robson (2002) mentionne une période de reproduction de juillet à octobre avec un nid construit dans un arbre (souvent un pin) contenant trois ou quatre œufs vert bleuâtre pâle, lâchement tachetés de noir au gros pôle.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Sud-est du Tibet, extrême nord-est de l’Inde, centre-sud de la Chine, sud-est de l’Asie.

Son habitat se présente comme un ensemble de forêts résineuses et décidues, de lisières et de clairières de forêts, de broussailles, de prairies arbustives, de flancs de collines buissonneux et, occasionnellement, de bordures de cultures.

Systématique[modifier | modifier le code]

Suivant les travaux de Sangster et al.[1], cette espèce est déplacée du genre Carduelis dans la classification de référence (version 2.10, 2011) du Congrès ornithologique international.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des sous-espèces suivantes :

  • C. a. ambigua (Oustalet, 1896) : Seutchouan, Kouétchéou, Yunnan.
  • C. a. taylori (Kinnear, 1939) : sud-est du Tibet (Lilung et Tsangpo Valley) et extrême nord-est de l’Inde (Arunachal Pradesh). Similaire à la forme nominale mais en plus pâle et avec le jaune du dessous ne descendant pas aussi bas.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armani, G. C. (1983). Guide des Passereaux Granivores (fringillinés, carduélinés, cardinalinés). Delachaux & Niestlé, Neufchâtel - Paris.
  • Clement, P., Harris, A. & Davis, J. (1993). Finches & Sparrows, an identification Guide. Christopher Helm, London.
  • MacKinnon, J. & Phillipps, K. (2000). A Field Guide to the Birds of China. Oxford University Press.
  • Ottaviani, M. (2011). Monographie des Fringilles (carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, volume 2. Éditions Prin, Ingré, France, 286 p.
  • Robson, C. R. (2002). A field guide to the Birds of south-east Asia. New Holland Publishers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sangster G. et al (2011). « Taxonomic recommendations for British birds: seventh report », Ibis, vol. 153, p. 883-892.