Verba volant, scripta manent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Verba volant, scripta manent est une locution latine qui peut se traduire en français : « les paroles s’envolent, les écrits restent ». Ce proverbe antique qui aurait son origine dans un discours prononcé par Caius Titus au Sénat romain[1], suggère une plus grande prudence dans la formulation d’un texte, choix des paroles et expression des sentiments, lorsqu’il s’agit de mettre quelque chose par écrit, car les paroles ‘dites’ peuvent être rapidement oubliées ou facilement démenties, tandis que les paroles ‘écrites’ deviennent documents incontestables.

Ainsi si l’on veut établir un accord stable, ou un contrat, entre deux personnes ou deux partis il est meilleur de le mettre par écrit - ‘noir sur blanc’ - plutôt qu’avoir recours à un accord verbal qui peut être facilement contesté ou encore interprété différemment.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.P Bois, Dialogue militaire entre anciens et modernes, Université de Nantes, Centre de recherches sur l'histoire du monde atlantique. Presses universitaires de Rennes, 2004.