Vera Ralston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec l'actrice américaine Vera Miles (née en 1929), dont le nom de naissance est Vera Ralston.

Vera Ralston

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Avec John Wayne, dans La Femme du pionnier
(1945, photo promotionnelle)

Nom de naissance Věra Helena Hrubá
Naissance 12 juillet 1919
Prague (alors Tchécoslovaquie)
République tchèque
Nationalité Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchèque (d'origine)
Drapeau des États-Unis Américaine (naturalisée)
Décès 9 février 2003 (à 83 ans)
Santa Barbara
Californie, États-Unis
Profession Actrice
Films notables Le Bagarreur du Kentucky (1949)
Toutes voiles sur Java (1953)
Avec Hugo Haas, dans Le Bagarreur du Kentucky (1949, photo promotionnelle)

Vera Ralston (née Vera Hruba Ralston) est une actrice d'origine tchèque (naturalisée américaine), de son vrai nom Věra Helena Hrubá, née le 12 juillet 1919[1] à Prague (République tchèque, alors Tchécoslovaquie), morte le 9 février 2003 à Santa Barbara (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps patineuse artistique, Věra Hrubá représente notamment son pays natal aux Jeux olympiques d'hiver de 1936 à Garmisch-Partenkirchen, en épreuve individuelle[2]. Vers la fin des années 1930, elle participe également à des revues sur glace, entre autres en tournée aux États-Unis, pays où elle émigre en 1939, fuyant le nazisme.

Repérée par Herbert J. Yates (1880-1966), patron de Republic Pictures, elle apparaît comme patineuse dans deux films musicaux sortis en 1941 et 1942 et se retrouve sous contrat en 1943 au sein de cette compagnie. Sous le pseudonyme de Vera Hruba Ralston (simplifié plus tard en Vera Ralston), elle obtient ensuite le premier rôle féminin dans La Femme et le Monstre (en) et Tempête sur Lisbonne, sortis en 1944, tous deux réalisés par George Sherman, avec Richard Arlen et Erich von Stroheim.

Naturalisée américaine en 1946 et devenue la compagne (puis l'épouse en 1952) d'Herbert J. Yates, elle contribue en tout à vingt-six films américains (tous produits par Republic Pictures). Parmi eux figurent onze westerns, dont deux aux côtés de John Wayne et de son compatriote Hugo Haas, La Femme du pionnier (1945) de Joseph Kane — qui réalise treize de ses films — et Le Bagarreur du Kentucky (1949) de George Waggner. Par exception, elle participe aussi à un film tchèque sorti en 1947.

En 1958 (année où sortent les deux derniers films de l'actrice), Herbert J. Yates se retire de Republic Pictures, suivi par sa femme (veuve à la mort du magnat, avant un remariage) qui abandonne ainsi définitivement l'écran.

Une étoile est dédiée à Vera Ralston sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard, pour sa contribution au cinéma.

Filmographie complète[modifier | modifier le code]

(films américains, sauf mention contraire)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les sources sont divergentes quant à l'année de naissance, certaines mentionnant 1920, 1921, ou encore 1923 (tel Glamour Girls of the Silver Screen pré-cité).
  2. Où elle est classée 17e. Par erreur, quelques sources spécifient qu'elle gagne la médaille d'argent (remportée en fait par Cecilia Colledge), derrière Sonja Henie.