Ver du fumier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le ver du fumier (Eisenia foetida) , connu sous divers noms, tels que « ver rouge » ou « ver tigré », est une espèce de ver de terre vivant de la décomposition de matières organiques.

Description[modifier | modifier le code]

Le ver du fumier mesure généralement de quatre à cinq centimètres de long.
Son corps est composé de 105 segments constitués d'un anneau pourpre.

Il se nourrit de végétation en décomposition et contribue au compostage de la matière organique et du fumier où il peut être affecté par des teneurs élevées en métaux lourds ou ETM (éléments-traces métalliques)[1]. Il mange l'équivalent de la moitié à une fois son poids par jour.

Rarement présent dans les sols normaux, il préfère, comme Lumbricus rubellus, des conditions où d'autres vers ne peuvent pas survivre. Il apprécie l'obscurité et une température de 15 à 25 °C[réf. nécessaire].

Lorsqu'il est manipulé brusquement, il dégage un liquide âcre peut-être lié à un mécanisme de défense chimique[réf. nécessaire], bien qu'aucune étude ne l'ait confirmé.

Il se reproduit beaucoup puisqu'un seul ver peut avoir 500 descendants en un an[réf. nécessaire].

Génétique[modifier | modifier le code]

Il est étroitement lié à l'espèce Eisenia andrei, aussi appelée E. foetida andrei (« ver rouge de Californie »).
Le seul moyen simple de faire la distinction entre eux est que E. foetida est de couleur plus claire.
Des analyses génétiques ont confirmé qu'il s'agit bien d'espèces distinctes et des expériences ont prouvé qu'ils ne produisent pas d'hybrides Thomas J. Barrett [2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette espèce est disponible dans le commerce, principalement pour la vermiculture, en raison de sa remarquable capacité à transformer des matières organiques en vermicompost. Il est également vendu comme appât pour la pêche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Spurgeon DJ, Weeks JM, van Gestel CAM (2003). A summary of eleven years progress in earthworm ecotoxicology. 47: 588-606 (Résumé)
  2. Jorge Domı́nguez, Alberto Velando, Alfredo Ferreiro (2004). Are Eisenia foetida (Savigny, 1826) and Eisenia andrei Bouché (1972) (Oligochaeta, Lumbricidae) different biological species?. (Article)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :