Veolia Propreté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Veolia Propreté

Dates clés 1853 : création de la Compagnie Générale des Eaux
1980 : la CGE prend le contrôle de la Compagnie Générale de Chauffe (CGC) et de la Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles (CGEA)
1989 : création de la marque Onyx regroupant les activités de gestion des déchets de la CGEA
1996 : la CGEA est intégrée au Groupe Vivendi
2000 : naissance de Vivendi Environnement
2003 : Vivendi Environnement devient Veolia Environnement
2004 : CGEA-Onyx devient Onyx
2005 : Onyx devient Veolia Propreté
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France 163-167, avenue Georges-Clemenceau 92742 Nanterre, France (France)
Direction Denis Gasquet, directeur général
Activité Gestion des déchets, Valorisation des déchets (déchets solides, liquides, banals et dangereux)
Société mère Veolia Environnement
Effectif 77 864 (31 décembre 2009)
Site web http://www.veolia-proprete.com/
Chiffre d’affaires 9,02 milliards d'euros(2009)

Veolia Propreté (anciennement Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles ou CGEA) est la division de Veolia Environnement spécialisée dans la gestion et la valorisation des déchets.
Veolia Propreté compte environ 77 900 salariés répartis dans 35 pays[1]. Elle réalise 9,02 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 3,4 en France (données 2009)[2].

Veolia Propreté gère tous types de déchets : solides, liquides, banals et dangereux. En 2009, la société a collecté 42,7 millions de tonnes de déchets (86,8 millions d'habitants collectés), en a traité 62,5 millions de tonnes et en a recyclé 12,7 millions de tonnes[2].

Veolia Propreté a formulé 7 propositions pour une gestion responsable des déchets[3].[pertinence contestée]

Histoire[4][modifier | modifier le code]

  • 1953: la Compagnie générale des eaux (CGE) commence à collecter les ordures ménagères.
  • 1975 : création de SARP Industrie pour traiter les déchets dangereux.
  • 1980 : la CGE prend le contrôle de la Compagnie Générale de Chauffe (CGC), avec qui elle exploite depuis 1967 des usines d'incinération, et de la Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles (CGEA), présente dans les secteurs des déchets ménagers et des transports urbains.
  • 1986 : Ouverture des premières déchèteries.
  • 1989 : création de la marque Onyx regroupant les activités de gestion des déchets de la CGEA.
  • 1996 : La CGEA est intégrée au Groupe Vivendi.
  • 2000 : Naissance de Vivendi Environnement, issu des activités environnement du Groupe Vivendi. La CGEA est renommée Connex.
  • 2003 : Vivendi Environnement devient Veolia Environnement.
  • 2004 : CGEA-Onyx devient Onyx.
  • 2005 : Onyx devient Veolia Propreté, et Connex devient Veolia Transport.

Activités[modifier | modifier le code]

Veolia Propreté collecte, recycle et traite des déchets sous toutes leurs formes : liquides ou solides, banals ou dangereux, ménagers ou industriels…

Services aux collectivités locales et aux entreprises[modifier | modifier le code]

Pour les collectivités (exemples : Paris, Londres, Alexandrie, Singapour, Dresde…) :

  • collecte et tri des déchets, puis expédition vers les filières de traitement,
  • services de propreté urbaine et d'assainissement (pompage et transport de liquides issus des réseaux d’égouts...),
  • exploitation de déchèteries.

Exemples de contrats remportés en 2009 :

  • un contrat de gestion et de recyclage des déchets de la région de la Merseyside (Royaume-Uni) pour 20 ans et 719 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulé[5].
  • un contrat de 7 ans de gestion des services de propreté pour la province de Nador, au Maroc[6].
  • renouvellement du contrat d’exploitation et d’entretien d’un centre de traitement de déchets dangereux avec la Hong Kong Special Administrative Region (10 ans, 174 millions de chiffre d’affaires cumulé)[7].

Pour les entreprises :

  • Gestion et de valorisation des déchets, dont collecte et traitement adaptés des déchets dangereux,
  • Entretien et maintenance des usines (chimiques, pétrochimiques, métallurgiques, automobiles…) et équipements, dont services de nettoyage à très haute pression et de cryogénie.

En 2009 : 819 000 entreprises clientes dans le monde[2].

Tri et recyclage des matières[modifier | modifier le code]

Veolia Propreté traite et recycle les déchets pour produire des matières premières utilisables dans l’industrie. Cela inclut la collecte de papiers, cartons, verre, plastique, bois et métaux et de déchets d'équipements électriques et électroniques.

L’entreprise exploite 352 centres tri et de recyclage[2].

Traitement et valorisation des déchets[modifier | modifier le code]

  • Traitement des boues urbaines et industrielles et réintégration dans l’agriculture
  • Incinération et valorisation énergétique de déchets non dangereux solides, pour les réseaux de chauffage urbain
  • Stockage et valorisation énergétique de déchets non dangereux. En 2008, Veolia Propreté a lancé une unité pilote de production de biocarburant à partir de biogaz issus de déchets non dangereux stockés à Claye-Souilly (77)[8]
  • Traitement des déchets dangereux : incinération des déchets liquides organiques, recyclage des solvants…

En 2009, Veolia a vendu :

  • 5,1 millions de MWh d'énergie électrique, ce qui représente la consommation électrique annuelle de 900 000 européens
  • 3,2 millions de MWh d'énergie thermique[2].

Implantations[modifier | modifier le code]

Veolia Propreté est présente dans 35 pays et réalise 62 % de son chiffre d’affaires hors de France (au 31 décembre 2009)[9].

L’entreprise est implantée [9],[10]:

  • En Europe (77 % du chiffre d’affaires) : France, Grande-Bretagne, Irlande, Suisse, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne, Danemark, Norvège, République tchèque, Pologne, République slovaque, Hongrie, Roumanie, Ukraine, Lituanie, Lettonie, Estonie
  • En Amérique du Nord (14 % du chiffre d’affaires) : Etats Unis, au Canada
  • En Afrique, Moyen-Orient, Amérique du Sud (2 % du chiffre d’affaires) : Au Maroc, au Sénégal, en Tunisie, en Égypte, en Israël, au Qatar, en Afrique du Sud, au Mexique
  • En Asie-Pacifique (7 % du chiffre d’affaires) : Chine, à Taïwan, à Singapour, en Corée du Sud, Australie

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]