Ventiseri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ventiseri
Vintìsari (co)
L'ancien château fort de Coasina en 2006.
L'ancien château fort de Coasina en 2006.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Prunelli-di-Fiumorbo
Intercommunalité Communauté de communes de Fium'orbu Castellu
Maire
Mandat
François Tiberi
2008-2014
Code postal 20240
Code commune 2B342
Démographie
Gentilé Ventisérais
Vintisaresi (co)
Population
municipale
2 315 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 56′ 36″ N 9° 20′ 00″ E / 41.9433333333, 9.3333333333341° 56′ 36″ Nord 9° 20′ 00″ Est / 41.9433333333, 9.33333333333  
Altitude 510 m (min. : 0 m) (max. : 1 033 m)
Superficie 46,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Ventiseri
Vintìsari (co)

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Ventiseri
Vintìsari (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ventiseri
Vintìsari (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ventiseri
Vintìsari (co)

Ventiseri (en corse Vintìsari, prononcé [viŋ.ˈtiˑ.za.ri]) est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la région Corse. Elle appartient à la microrégion de la Covasina, partie méridionale du Fiumorbo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situtation[modifier | modifier le code]

Ventiseri est une commune littorale située sur la côte est de la Corse, au sud de la Plaine orientale et de la Costa Serena, dans l'ancienne piève de Coasina. Elle est l'une des sept communes du canton de Prunelli-di-Fiumorbo.

Relief[modifier | modifier le code]

La commune est adossée à un chaînon montagneux qui diverge de la chaîne centrale vers le nord-est et culmine à 1 045 mètres à la Punta di u Quarciu Grossu (littéralement « Pointe du gros chêne »).

Son territoire s'étage depuis ce sommet jusqu'à la mer sur 10 kilomètres d'ouest en est. Le chef-lieu et ses hameaux environnants sont situés à plus de 400 mètres d'altitude, mais plus de la moitié de la surface de la commune se trouve à moins de 200 mètres d'altitude, et plus du quart à moins de 50, de part et d'autre de la route nationale 198 (Bastia - Bonifacio), qui traverse la commune du nord au sud sur 7 kilomètres, du hameau de Mignataja au pont du Travo.

La commune de Ventiseri est bordée au sud par le fleuve côtier Travo, au régime torrentiel, qui coupe parfois la nationale en cas de fortes pluies.

Entre la route nationale et la mer se trouvent :

Voies d'accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée dans sa plaine par la route nationale 198.

La route départementale 545, qui traverse la commune du nord au sud en parallèle à la nationale, est installée sur la plateforme de l'ancienne voie ferrée qui relia de 1935 à 1943 Bastia à Portivechju (Porto vecchio)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Serra-di-Fiumorbo Serra-di-Fiumorbo Serra-di-Fiumorbo Rose des vents
Chisa N Mer Tyrrhénienne
O    Ventiseri    E
S
Solaro Mer Tyrrhénienne

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Jadis, le littoral avait été déserté en raison des fréquentes razzias Barbaresques, et de la malaria qui y sévissait. Les habitants avaient trouvé refuge à Ventiseri, un habitat important de la pieve de Coasina, construit sur les hauteurs.

La paix revenue avec les Génois, le territoire s'est petit à petit repeuplé. Le littoral qui s'est développé dès la deuxième moitié du siècle dernier, compte plusieurs hameaux gravitant autour de la base aérienne 126 Ventiseri-Solenzara.

Ventiseri-Village[modifier | modifier le code]

Ventiseri-Village (Vintìsari) et ses hameaux environnants, Contra et Vignarella, des lieux de la pieve déjà habités au début du XVIe siècle, avaient été bâtis à l'intérieur des terres, à plus de 400 mètres d'altitude, pour « voir venir l'envahisseur ».

Piediquercio[modifier | modifier le code]

Petit village en limite Nord de Ventiseri à 325 m d'altitude, desservi par la route D745, Piediquercio (Pediquarciu) possède une chapelle.

Beaucoup plus récemment, le littoral et la plaine se sont urbanisés en raison essentiellement de l'installation d'un aérodrome militaire dès 1944, de la route nationale 198 qui relie Bastia à Bonifacio et traverse la commune, et du renouveau de l'agriculture sur l'île :

Travo[modifier | modifier le code]

Agglomération sur la RN 198 au sud de la commune, arrosée par le Travo, Travo (Travu) est devenue le centre de la commune. S'y trouvent les centres administratifs (mairie, gendarmerie, bureau de la Poste, écoles primaire et maternelle, etc.), ainsi qu'une chapelle.

Mignataja[modifier | modifier le code]

Mignataja (Mignataghja) avec Cotticcio et Batello, sont trois hameaux au nord de la commune. Mignataja est une localité au nord de Vix, traversé par la Route nationale 198.

Vix[modifier | modifier le code]

Vix (L'Alzitella). La création de l'aérodrome de Ventiseri-Solenzara a entrainé le développement de ses proches environs avec la construction de plusieurs hameaux et lotissements :

  • Cité de l'Air
  • Lotissement Simonpoli

Histoire[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Au début du XVIe siècle, vers 1520, la pieve de Coasina comptait plus de 1250 habitants. Les lieux habités étaient : Coasina (200 habitants env.), Ventisari, lo Solagio et Ornaso[1].

Au XVIIIe siècle, Ventiseri faisait partie de la pieve du Fiumorbu, fusion des pievi de Coasina et de Cursa. Le Fiumorbu devient en 1790 le canton de Prunelli.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1954, la commune de Ventiseri, qui comptait 627 habitants, fait partie du canton de Prunelli-di-Fiumorbo composé avec les communes de Chisa, Isolaccio-di-Fiumorbo, Prunelli-di-Fiumorbo, San-Gavino-di-Fiumorbo, Serra-di-Fiumorbo, Solaro et Ventiseri.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008 François Tiberi DVG Ancien conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 315 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1806. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
851 711 833 907 1 007 1 070 1 251 1 108 1 164
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 185 1 135 1 227 1 230 1 236 1 279 1 232 1 324 1 352
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 267 1 225 1 235 961 989 583 627 1 029 1 314
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 - -
1 280 1 702 2 005 2 023 2 243 2 216 2 315 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Tout au nord de la commune, sur les premiers contreforts du chaînon montagneux, se trouvent les ruines de l'ancien château fort de Coasina (ou Covasina), parfois appelé Castello Alemano, ou Castellu di Carlomagnu, signifiant son origine probablement germanique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Giudicelli (Ventiseri 1782 - ? 1866), prêtre, professeur à l’école Paoli de Corte.
  • Jacques Simonpoli (Ventiseri 1890-1969), écrivain et poète, auteur d’un long poème en langue corse : Fiumorbu in guerra 1815-1816.
  • Dominique Tiberi (Ventiseri 1955 - ), productrice, scénariste et réalisatrice.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]