Vendredi 13 (film, 1980)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vendredi 13 (Film))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film original de 1980. Pour le remake de 2009, voir Vendredi 13 (film, 2009). Pour les articles homonymes, voir Vendredi (homonymie).

Vendredi 13

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Titre original Friday the 13th
Réalisation Sean S. Cunningham
Scénario Victor Miller (en)
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Slasher
Sortie 1980
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vendredi 13 (Friday the 13th) est un film d'horreur américain réalisé par Sean S. Cunningham et écrit par Victor Miller, avec dans les rôles principaux Betsy Palmer, Adrienne King et Kevin Bacon (dans l'une de ses premières apparitions à l'écran). Ce film est le premier opus de la saga Vendredi 13.

Le film, inspiré par le succès de Halloween, La Nuit des masques, fut réalisé avec un budget d'environ 550 000 $. Distribué par Paramount Pictures aux États-Unis, et Warner Bros. dans le reste du monde, Vendredi 13 fut éreinté par la critique, mais rapporta 39,7 millions de dollars au box office américain, devenant l'un des films les plus rentables dans l'histoire du cinéma. Le film connut de nombreuses suites, un crossover et un remake sorti le 13 février 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le vendredi 13 juin 1957, un jeune garçon nommé Jason Voorhees meurt noyé au camp de Crystal Lake. L'année suivante, deux moniteurs sont également tués. Suite à ces événements, le camp reste abandonné. En 1980, Steve Christy décide de le rouvrir un vendredi 13 juin, jour anniversaire des décès survenus vingt-deux ans auparavant. Lors de la préparation du camp pour l'été, les moniteurs employés par Christy commencent à disparaître les uns après les autres pendant la nuit. En effet, le même tueur qui a sévi en 1958 est de retour pour une justice sanglante…

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Le film commence en 1958 avec deux moniteurs du camp Crystal Lake, Barry (Willie Adams) et Claudette (Debra S. Hayes), qui sont assassinés par un assaillant invisible dans une cabane après avoir eu des relations sexuelles. La femme crie « Salope ! » avant de mourir, ce qui laisse penser que l'agresseur est une femme.

Vingt-deux ans plus tard, le vendredi 13 juin 1980, le camp est rouvert. Annie (Robbi Morgan), l'une parmi les nouveaux moniteurs, fait de l'auto-stop pour aller à Crystal Lake. Elle est avertie par le fou du village Ralph (Walt Gorney) que le camp est maudit. Elle est amenée par un chauffeur de camion sympathique, Enos (Rex Everhart), qui la met également en garde en lui faisant le récit de la mort par noyade en 1957 d'un garçon et des meurtres de 1958. Enos dépose Annie près du camp où elle remonte bientôt à côté d'un chauffeur invisible et muet. Comme celui-ci prend de la vitesse depuis l'entrée au camp, Annie finit par paniquer et saute du véhicule en marche, fuyant dans les bois.

Plusieurs autres moniteurs ont été embauchés pour aider Steve Christy à rénover le camp, y compris Alice (Adrienne King), le responsable Bill (Harry Crosby), Marcie (Jeannine Taylor), Jack (Kevin Bacon), Brenda (Laurie Bartram) et Ned (Mark Nelson). Ils commencent la remise à neuf tandis que Steve va s'approvisionner en ville. Pendant ce temps, Annie est toujours en fuite avec son poursuivant dans les bois. Elle trébuche et, en levant les yeux, elle voit son poursuivant qui sort un couteau. Terrifiée, Annie recule contre un arbre et implore son agresseur qui lui tranche la gorge.

De retour au camp, Ned suit un personnage vêtu d'un ciré noir et disparaît dans la cabane... où il est assassiné. Un orage force Jack et Marcie à se réfugier dans une cabane où ils ont des relations sexuelles, ne sachant pas que le cadavre de Ned repose sur la couchette supérieure. Marcie quitte ensuite la salle de bains, tandis que Jack reste et fume. Un personnage invisible lui saisit brusquement la tête et lui pousse une flèche à travers la gorge de sous le lit. Dans la salle de bains, Marcie entend des pas et pense que Jack lui fait une blague. Quand elle cherche dans les cabines de douche, on lève une hache derrière elle. Elle se retourne et hurle de terreur. La hache s'abat et la frappe à la tête.

Pendant ce temps, Steve demeure coincé dans la boue et est reconduit au camp par un officier de police. À l'arrivée au camp, Steve voit l'ombre d'une figure invisible qu'il approche. L'image est brusquement coupée alors qu'il se prend un coup à l'estomac.

Bill et Brenda ont fini de faire une partie de Monopoly. Brenda retourne à sa cabine quand elle entend la voix d'un enfant criant au secours. Elle se dirige devant les cibles pour le tir à l'arc quand toutes les lumières s'allument soudainement. Le cri de Brenda est entendu par Alice et Bill. Après avoir découvert que les lignes téléphoniques ont été coupées et que le camions de Ned ne démarre pas, Bill décide de vérifier le générateur. Alice reste inquiète tandis qu'il ne revient pas. En allant le chercher, elle découvre son cadavre cloué à une porte avec des flèches et s'enfuit dans la cabane. Se sachant seule avec le meurtrier, elle se barricade, mais le corps de Brenda est jeté par la fenêtre, ce qui l'oblige à courir à l'extérieur où elle rencontre une femme d'âge mûr qui s'identifie comme étant Mme Voorhees (Betsy Palmer). Alice au désespoir lui raconte les meurtres et l'amène voir un cadavre, devant lequel Mme Voorhees reste d'abord interdite. Elle dit à Alice que c'est son fils Jason qui s'était noyé dans le lac du camp des années auparavant. Blâmant les moniteurs du camp qui ne l'ont pas surveillé, elle charge Alice avec un couteau de chasse, prenant une voix qui n'est pas la sienne. Alice se rend compte que Mme Voorhees n'est autre que la responsable de toute cette tuerie.

Une course poursuite s'ensuit dans laquelle Alice tente plusieurs fois de maîtriser Mme Voorhees et trouve les cadavres de Steve et d'Annie. Elle croit tuer son adversaire schizophrène mais ne fait que l'assommer. Finalement, les deux femmes s'affrontent près de la rive du lac où Alice décapite Mme Voorhees avec sa propre machette. Alice monte alors dans un canot et quitte le camp par le lac.

Le lendemain matin, Alice se réveille pour trouver des agents de police sur le rivage. Alors qu'Alice continue à flotter dans le canot, le cadavre pourri de Jason (Ari Lehman) bondit à la surface et la tire sous l'eau. Alice se réveille à l'hôpital, la scène avec Jason ayant été un cauchemar. Alice pose des questions à son sujet, mais lorsque l'agent explique qu'aucun enfant n'a été trouvé dans le camp, elle répond : « Alors, il est encore là ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Vendredi 13 a été produit et réalisé par Sean S. Cunningham, qui avait déjà travaillé avec Wes Craven sur La Dernière Maison sur la gauche.
Inspiré par Halloween, La Nuit des masques de John Carpenter et les films de Mario Bava (plus particulièrement La baie sanglante), Cunningham a voulu réaliser un film délibérément choquant visuellement pour « faire sursauter le spectateur ».

À la base du projet, les créateurs du film commencèrent par étudier l'impact commercial du titre Vendredi 13. Le premier traitement de scénario était originellement intitulé Longue nuit au camp de sang, mais Cunningham estima que changer de titre était nécessaire. Pour vérifier que le nouveau titre n'était soumis à aucun droit d'auteur, Cunningham fit appel à une agence de publicité à New York pour développer un logo composé de grandes lettres brisant un panneau de verre ; ce logo fut diffusé dans la presse professionnelle. Mis à part un certain Vendredi 13 : The Orphan sorti précédemment, Vendredi 13 s'avéra libre de droit.

Le scénario et le script[modifier | modifier le code]

Le script a été écrit par Victor Miller. Miller crée un tueur en série qui s'est avéré être la mère de quelqu'un, un assassin dont la seule motivation était son amour pour son enfant : « J'ai transformé la maternité et je crois que c'était très amusant. Mme Voorhees a été la mère que j'avais toujours voulue - une mère qui aurait tué pour ses enfants ».

Miller fut mécontent que d'autres réalisateurs décident de faire de Jason Voorhees un tueur dans les épisodes suivants : « Jason était mort depuis le début. C'était une victime, et non un méchant ». L'idée de l'apparition de Jason lors du coup de théâtre final figurait dans le script original ; elle avait été suggérée par le maquilleur Tom Savini.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit en général de mauvaises critiques. Le magazine Variety le qualifie par exemple de « film à petit budget dans le pire sens du terme »[1]. Il est deux fois nommé aux premiers Razzie Awards, comme pire film et pire second rôle féminin pour Betsy Palmer (mais ne remporte aucune de ces deux « récompenses »). En revanche, auprès du public, il obtient un grand succès. Le film rapporte un peu moins de 40 millions de dollars sur le marché intérieur américain, se classant au 18e rang des films sortis en 1980[2]. Les recettes à l'étranger s'élèvent par ailleurs à environ 20 millions de dollars[3]. Il s'avère donc extrêmement rentable étant donné le faible coût de sa production. Ce film va d’ailleurs en inspirer d’autres, par exemple Massacre au camp d'été (1983), le plus notable restant Carnage, de Tony Maylam, qui a voulu surfer sur la vague engendrée par Vendredi 13 (avec encore Tom Savini aux effets spéciaux de maquillage).

Maintenant, mieux bien accueillit par les critiques et considéré comme un classique du film d'horreur, il obtient une note de 58% sur Rotten Tomatoes. Suite à cette rentabilité, des suites vont être tournées, le film étant ainsi à l'origine de la saga Vendredi 13. En 2003, cette saga s'est étoffée d'un crossover avec la série Freddy Krueger intitulé Freddy contre Jason. En 2009 est sorti un remake du film original (ou plus exactement des 3 premiers films de la série), portant également le titre Vendredi 13.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem. Classement TLT[4] Date
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis / Drapeau du Canada Canada 59.754.601 $ ? sem. ?e Total
Box-office Drapeau de la France France 603 008 entrées ? sem. Total

Production[modifier | modifier le code]

Sean S. Cunningham est également producteur des neuvième et dixième chapitres de la saga, Jason va en enfer et Jason X.

Version française[modifier | modifier le code]

Dans la version française du film, Jason est appelé Jackie. Pour les films suivants, il retrouve dans la VF son prénom original, Jason.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Friday the 13th », Variety,‎ 31 décembre 1979 (lire en ligne) :

    « Lowbudget in the worst sense - with no apparent talent or intelligence to offset its technical inadequacies - Friday the 13th has nothing to exploit but its title. »

  2. (en)« 1980 yearly box office », sur Box Office Mojo (consulté le 22 avril 2012)
  3. (en)« Friday the 13th: Box Office Data », sur The Numbers (consulté le 22 avril 2012)
  4. Tous les temps - All Time

Liens externes[modifier | modifier le code]