Vekoma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vekoma Rides)
Aller à : navigation, rechercher

Vekoma

Description de l'image  Logo Vekoma.jpg.
Création 1926
Siège social Drapeau des Pays-Bas Vlodrop (Pays-Bas)
Activité Constructeur d'attractions
Produits Montagnes russes, Mad House, ...
Site web http://www.vekoma.com

Vekoma est un concepteur et constructeur de montagnes russes et autres attractions à sensation dont le siège est basé aux Pays-Bas. La société a développé des attractions allant des imposantes montagnes russes en métal aux grandes roues et aux mad house plus familiales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fils de fermier, Hendrik Op fonde en 1926 Veldkoning (ou Roi des Champs) à Vlodrop, aux Pays-Bas. Cette société propose alors des solutions, jugées innovantes, dans le domaine des structures métalliques agricoles.

Forte de son succès, l'entreprise prit le nom en 1948 de Eerste Nederlands Staalploeg en Pompenfabriek (ou première usine hollandaise de charrues et de pompes), mais devant le déclin de l'agriculture au début des années 1950, le fils de Hendrik, Gerard Op, fit prendre un tournant à l'entreprise.

La société qui s'appellera désormais Machinefrabrieke Vekoma, abréviation de « Veld Koning Machinefabriek », et créera des équipements de plus en plus lourds, tout d'abord à destination des mines, puis pour la pétrochimie.

Il faudra attendre 1967 pour que la société, dans un désir de diversification, tente sa chance dans le divertissement, avec une grande roue d'abord, puis avec des montagnes russes en 1977.

La société s'est par la suite concentrée sur ce dernier domaine, abandonnant toute autre activité en 1983. Aujourd'hui, Vekoma est considéré comme l'un des leaders mondiaux du secteur.

À partir de 1996, Vekoma propose dans son catalogue quelques attractions qui ne sont plus considérées comme montagnes russes.

Design et technologies des montagnes russes[modifier | modifier le code]

Forme des rails[modifier | modifier le code]

Schéma du positionnement des roues à l'intérieur des rails Vekoma.
Les rails tubulaires sont intérieurs et reliés à la porteuse cylindrique par des tiges en forme de crochet.

Le design général des rails Vekoma ressemble beaucoup, à quelques nuances près, au modèle utilisé par Arrow Dynamics sur ses modèles les plus reconnus des années 1980 et 90. Vekoma a été l'un des premiers constructeurs à utiliser deux rails de forme tubulaire pour faciliter les parcours courbés et tortueux des trains sur la voie. Les roues de trains Vekoma s'emboîtent à l'intérieur des rails tubulaires. Ces rails sont reliés de l'extérieur à une porteuse tubulaire plus grosse par des tiges tridimensionnelles en forme de crochet. La porteuse est en dessous de la paire de rails et est soutenue par des piliers cylindriques ou par des échafaudages composés de poutres entrecroisées.

Ces dernières années, Vekoma travaille avec d'autres designs de rails. La technologie des roues s'emboîtant à l'intérieur du parcours est considérée par plusieurs comme dépassée. Ce positionnement entraîne un roulement plus saccadé, moins fluide du train et transmet beaucoup de vibration inconfortable aux passagers. Dernièrement, Vekoma s'est donc mis à travailler avec des rails permettant un emboîtement extérieur aux rails pour certains modèles. Il est difficile de déterminer à ce jour une constante dans ce nouveau type de design. Par contre, il est possible d'y voir quelques similarités avec les rails de Morgan et Mack rides.

Flying Dutchman[modifier | modifier le code]

Des montagnes russes volantes... En station, les sièges des passagers sont inclinés en position horizontale : les passagers sont en position couchée. Ensuite, le train est tracté au haut de la première pente et suit le rail qui s'inverse sur la première descente. Le train ayant pivoté sur lui-même, en résulte que les passagers se retrouvent à plat ventre sur leurs harnais, les yeux pointant le sol, le rail dans leur dos, comme dans une position de « Superman », donnant l'impression aux passagers de voler.

Comparaison du chargement sur le Flying Dutchman de Vekoma et sur les montagnes russes volantes de B&M.

Vekoma est le premier constructeur à créer des montagnes russes de ce type. Par la suite, Bolliger & Mabillard (B&M) a repris l'idée et a conceptualisé ses montagnes russes volantes directement inspirées du Flying Dutchman de Vekoma. La différence majeure est que, chez B&M, le rail est inversé en station. Les passagers s'installent debout, puis les wagons s'inclinent et rejoignent le rail. On commence donc le manège à plat ventre.

Chez Vekoma, le rail n'est pas inversé en station, ce qui fait que les passagers s'installent debout, puis les wagons se couchent contre le rail. On commence le manège couché, on remonte la première pente couché et seulement après, le rail s'inverse, permettant aux passagers de voir le sol.

Ce petit détail semble créer quelques mauvaises critiques pour B&M. En effet, lorsqu'un train est longtemps en attente d'être déchargé parce que le second train est encore en station, certains trouvent douloureux d'être en suspension, à plat ventre contre le harnais tout ce temps.

Tilt Coaster[modifier | modifier le code]

Découpage de l'effet de bascule créé par la section pivotante du Tilt Coaster Vekoma.

Le Tilt Coaster (Montagnes russes à bascule) se présente comme des montagnes russes normales en position assise. Cependant, après la remontée à la chaîne, au lieu de descendre une première pente, le train s'immobilise et se cale sur une section complètement horizontale qui bascule sur elle-même jusqu'à la position verticale. Dans cette position, la section se connecte avec le reste du parcours, relâche le train qui descend à 90 degrés et poursuit sa course.

Il n'existe qu'un Tilt Coaster en opération, le Gravity Max (RCDB) à Discovery World, Taiwan.

Vidéo du Gravity Max

Catalogue de montagnes russes « clefs en main »[modifier | modifier le code]

Si Vekoma a su mener des projets originaux comme l'édition française de Space Mountain, son succès tient énormément à un « catalogue » de tracés prêts à être utilisés. Le modèle choisi, il ne reste plus qu'à décider de la couleur et du nom de l'attraction. Ce sont les montagnes russes « clefs en main ».

En plus de diviser les coûts de conception par le nombre d'exemplaires vendus, cette méthode permet aussi d'avoir des équipements fiables dans la mesure où Vekoma possède une expérience de plusieurs dizaines d'années pour certains de ses modèles.

Le modèle catalogue Boomerang est l'une des meilleures ventes de Vekoma.
Ici l'installation de Walibi Rhône-Alpes

Les paragraphes ci-dessous donnent quelques exemples de tracés proposés par la marque.

Corkscrew[modifier | modifier le code]

Corkscrew, Alton Towers, ouvert de 1980 à 2008

Il s'agit d'un modèle de montagnes russes à double inversion dont les deux éléments inversés se nomment justement Corscrew (tire-bouchon) puisqu'ils rappellent la spirale d'un tire-bouchon.

Avec les premières installations mises en service en 1979, c'est l'un des premiers modèles « clefs en main » dessinés par Vekoma[1].

Bien qu'il s'agisse ici d'un modèle « clefs en main », une personnalisation du circuit était tout de même possible à la commande, certains éléments du tracé étant substituables.

Boomerang[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boomerang (montagnes russes).
Boomerang, de Vekoma

Créé en 1982, ce tracé propose un parcours aller-retour d'où il tire son nom (tracé dit « navette »). Le train est d'abord tracté en marche arrière par un chariot remorqueur rattaché à un câble tout en haut du premier pan incliné, puis lâché à une hauteur de 35 mètres. Il traverse alors la gare à 80 km/h avant de faire 3 inversions. Il est alors de nouveau tracté par une chaîne motrice montée sur des pistons, avant de refaire le même parcours en marche arrière, et revenir en gare.

Avec 47 exemplaires construits[2], ce modèle est un succès commercial de la marque. Le concept d'aller-retour permet aux parcs d'offrir des sensations variées (marche avant et marche arrière) avec seulement 285 mètres de rails à construire (et à financer) sur une surface au sol modeste de 88x30 mètres[3].

Articles connexes : Invertigo et Giant Inverted Boomerang.
Stuntfall à Parque Warner Madrid, l'un des Giant Inverted Boomerang

Fort de ce succès commercial, Vekoma a ensuite diffusé des variantes de son Boomerang :

  • Construit pour la première fois en 1996, Invertigo est la copie conforme du Boomerang, mais les rails se trouvent cette fois au-dessus de la tête des passagers, qui ont alors les pieds dans le vide : il s'agit alors de montagnes russes navette inversées[4], aux dimensions peu ou prou égales à celles du Boomerang (86x30 mètres de surface au sol, 40 mètres de hauteur, 80,5 km/h de vitesse maximale)[5]. Ce modèle s'est vendu à 4 exemplaires[4].
  • Cinq ans plus tard, en 2001, apparaît le Giant Inverted Boomerang variante sensiblement plus grande de l'Invertigo. Les trains sont là encore fixés sous les rails (Inverted), mais l'installation est plus grande : 367 mètres de rails, 58,4 mètres de hauteur, 105,6 km/h de vitesse maximale[6]. Les deux pans inclinés du Boomerang le long desquelles est tracté puis lâché le train sont remplacés par deux sections de rails complètement verticales [7].
    L'exemplaire de Six Flags Magic Mountain de ce standard s'appelle Déjà vu, tout simplement car il rappelle fortement le Boomerang et son voyage en va-et-vient donne en effet l'impression d'avoir déjà vu le parcours.

Suspended Looping Coaster (SLC)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vekoma SLC 689.
Vekoma s'est inspirée des montagnes russes inversées de B&M pour concevoir son modèle SLC.
Limit, SLC construit par Vekoma (Heide Park).

Des montagnes russes inversées. Le train est suspendu sous le rail et les passagers font le parcours les pieds dans le vide. Vekoma a développé cinq modèles de SLC ce qui offre des parcours personnalisés :

  • le 662m Prototype
  • le 689m Standard
  • le 787m Extended
  • le 765m Extended avec Helix
  • le 689m Custom.

Ten Loop Coaster[modifier | modifier le code]

Le dernier produit de Vekoma est le Ten Loop Coaster, qui est comme son nom l'indique un Rollercoaster a dix inversions. Aucun exemplaire n'a été construit à ce jour.

Critiques des montagnes russes[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Big Loop à Heide-Park Soltau, modèle Vekoma personnalisé.

Certains enthousiastes des montagnes russes[Qui ?] ont reproché à Vekoma de produire des manèges médiocres, en partie parce que leurs produits sont considérés comme de la production de masse ou des clones. On reproche à la compagnie de ne pas construire de manège unique personnalisé selon les demandes du client, ce qui est faux. Vekoma offre bien des services de design personnalisé pour les propriétaires de parcs d'attractions, mais ils ne sont pas reconnus par tous sur ce point.

Pour donner un exemple, le fameux Space Mountain de Disneyland Paris, et le Rock 'n' Roller Coaster construit dans le Parc Walt Disney Studios sont tous deux conçus par Vekoma. La version française de Space Mountain est un tracé unique réalisé sur mesure, tandis que le Rock 'n' Roller Coaster existe en plusieurs exemplaires.

De plus, les manèges Vekoma ont la réputation, parmi les enthousiastes[Qui ?], d'être « durs », douloureux et brusques en comparaison avec d'autres compagnies de designers comme Intamin AG ou Bolliger & Mabillard. Certains considèrent ce dernier point comme un inconvénient, d'autres croient plutôt que cela contribue à amplifier l'expérience du passager.

Il n'y a qu'un seul parcours de montagnes russes construit par Vekoma dans le Top 50 des Golden Ticket Awards des meilleures montagnes russes en métal en 2011. Il s'agit d'Expedition Everest. En comparaison, il y en a 20 construits par Bolliger & Mabillard et 12 construits par Intamin AG[8].

La diversification vers des attractions scéniques[modifier | modifier le code]

Article connexe : Parcours scénique.

À compter de 1996, Vekoma propose de nouvelles attractions, qui ne sont plus considérées comme montagnes russes.

Mad House[modifier | modifier le code]

En 1996, Vekoma voit sa première Mad House ouvrir à Efteling: la Villa Volta. Ce nouveau concept d'attraction emploie une technique connue depuis le début du 20e siècle. Attraction à succès reproduite dans plusieurs parcs, elle sera ensuite proposée par le constructeur Mack Rides à partir de 2000.

Pandora's Box[modifier | modifier le code]

Plusieurs fois reporté, il existait un projet d'ouvrir leur première Pandora's Box à Efteling en 2015 : Hartenhof[9]. La Pandora's Box est leur dernier modèle de parcours scénique. Les passagers ne se déplacent plus seulement en avant, à gauche ou à droite mais aussi verticalement. Les dix sièges sont répartis à gauche et à droite d'un bras métallique vertical qui se déplace le long d'un rail. Ceci permet de multiple mouvements: chutes le long du bras, tourner autour du bras, accélération jusqu'à 2,5 G, rotation des sièges à 360° en arrière, en avant et sur les côtés[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :