Veilchenblau (rose)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir France (homonymie).
'Veilchenblau'
Image illustrative de l'article Veilchenblau (rose)

Type Rosier grimpant
Obtenteur Johann Christoph Schmidt
Pays Allemagne
Année 1909
Synonymes 'Bleu Violet', 'Violet Blue',
'Blue Rambler', 'Blue Rosaie',

'Veilchenblau' est un cultivar de rosier grimpant créé par le rosiériste allemand J. C. Schmidt en 1909.

Feuilles

Description[modifier | modifier le code]

Ce cultivar non remontant est issu du croisement 'Crimson Rambler' × 'Souvenir de Brod'. Le qualificatif veilchenblau, c'est-à-dire « bleu-violet » se réfère à la couleur des pétales, la corolle est en fait plutôt pourpre-violet voire fuchsia virant vers un violet bleuté en fin de floraison[1] avec un centre très clair d'un blanc lumineux renforcé par le jaune des étamines.

Les tiges ne portent presque pas d'aiguillons. Les feuilles, imparipennées, ont 5-7 folioles ovales acuminées, finement dentées d'un vert frais. C'est un très bon rosier grimpant qui peut atteindre 4 à 5 mètres de haut et prospère aussi à mi-ombre. Il est rustique, peu sensible aux maladies et se propage facilement par boutures et drageonne lorsqu'il est franc de pied.

Les fleurs petites, demi-doubles, légèrement odorantes, sont groupées en bouquets nombreux et sont appréciées des pollinisateurs.

Ascendance et filiations[modifier | modifier le code]

Les parents sont issus pour 'Crimson Rambler' d'une lignée originaire du Japon ou de Chine, de parents inconnus, peut-être un hybride de Rosa multiflora × Rosa Wichuraiana[2], et pour 'Souvenir de Brod' peut-être d'un croisement de Rosa setigera × 'Génie de Chateaubriand'[3]

Un sport de 'Veilchenblau', le rosier 'Marie Viaud', aux fleurs plus pleines, sélectionné par Igoult, est apparu en France en 1924.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On sait qu'il n'existe pas de rose bleue dans la nature.
  2. Charlotte Testu, Les roses anciennes, La Maison rustique - Flammarion, Paris, 1984, (ISBN 2-7066-0139-6), p. 118.
  3. Roses et jardins, Marie-Thérèse Haudebourg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Heinrich Schultheis: Rosen: die besten Arten und Sorten für den Garten, Stuttgart: Ulmer 1996, ISBN 3-8001-6601-1